Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

lectures-romans

Hop hop hop l’amour ! 

Publié le par Doc Bird

« Hop hop hop l’amour ! » de Julie Lerat-Gersant, éditions Scrineo

Résumé : Ann est une adolescente de 15 ans sans problème, et qui mène une vie tranquille avec ses amis et sa famille. Mais un jour, elle découvre que sa mère trompe son père avec son metteur en scène ! Tout ce qu’elle pensait croire et savoir sur sa famille vole alors en éclats. Et en plus, elle découvre que la troupe de théâtre de sa mère va intervenir au lycée. Rien ne va plus !

Mon avis : Merci à Babelio et aux éditions Scrineo de m’avoir proposé la lecture de ce roman, dans un Masse critique spécial.

Ann est une adolescente de 15 ans, qui trouve qu’elle a de la chance d’avoir la famille qu’elle a, avec une mère, actrice, à l’écoute de ses filles, et avec qui elle est très complice, un père, sage-femme, et une petite sœur avec qui elle s’entend très bien.

Mais cet univers bien réglé dans lequel elle se sent bien va voler un jour en éclats, quand Ann va découvrir un sms compromettant qui montre que sa mère trompe leur père avec le metteur en scène de la troupe dans laquelle elle joue. A partir de ce moment-là, Ann ne va plus regarder ses parents de la même manière, elle va observer et scruter les différentes attitudes de sa mère, et trouver celle-ci bien trop souriante et hypocrite. Elle va aussi se demander si les disputes de ses parents ne sont pas plus fréquentes, et si un divorce ne pourrait pas arriver… Et cerise sur le gâteau des problèmes, sa mère lui annonce que sa troupe de théâtre va intervenir dans son lycée sur le thème des premières fois, ce qui est très gênant !

C’est en trop pour Ann qui va commencer à se rebeller contre sa mère, car elle ne veut pas qu’on sache que sa mère fait partie de la troupe, et surtout elle ne veut pas voir sa mère et son amant dans son lycée, et que cela soit aussi dévoilé !

Et côté amour et amitié, sa vie n’est pas de tout repos non plus, entre ses sentiments pour un garçon qu’elle n’ose pas dévoiler, et sa meilleure amie qui parfois lui fait des coups bas.

Voici un roman miroir qui parle de l’adolescence qui souvent a un air de révolte contre la famille qu’on idéalisait avant et qui rencontre des soucis, avec les relations mère-filles qui peuvent changer, même si la complicité peut toujours être présente, les remous d’amitié et d’amour, l’envie de tester de nouvelles choses ou de fuir une réalité trop lourde.

Ann est une jeune fille sans problèmes qui un jour va se confronter à la vie qui n’est pas aussi parfaite qu’on le souhaiterait. Par moments, elle est attachante, et à d’autres, très horripilante quand elle s’enferme et refuse toute communication.

Un titre qui devrait plaire aux jeunes filles qui pourraient s'y reconnaître.

Partager cet article
Repost0

 La Faucheuse, Livre III. Le Glas

Publié le par Doc Bird

« La Faucheuse, Livre III. Le Glas » de Neal Shusterman, éditions Robert Laffont, collection R

Résumé : L’île d’Endura a coulé, avec tous ses hauts dignitaires, et Maître Goddard a maintenant toute latitude pour prendre le pouvoir. Tout semble perdu, le seul espoir restant étant celui qu’on surnomme Le Glas, le seul et unique humain à qui le Thunderhead accepte de parler, après avoir déclaré tout le monde malpropre…

Mon avis : Quelle joie quand j’ai enfin pu tenir entre mes mains ce tome 3 qui termine la série avec panache !

Après la destruction d’Endura, le Thunderhead a coupé tout contact avec les hommes, qui’il a déclaré malpropres pour avoir laissé faire cette catastrophe. Seul Greyston est encore en contact avec lui. Il devient alors une sorte de messie pour les Tonistes, qui en font une figure emblématique, Le Glas, pour qui les foules se déplacent pour pouvoir entendre le Thunderhead.

Maître Goddard devient tout-puissant, et continue sa progression folle vers la domination du monde entier.

Rowan et Citra vont être retrouvés par un Faucheur sud-américain, et vont vite être au cœur d’enjeux de pouvoirs.

Et le Thunderhead mène discrètement un immense projet, dont on ne comprendra les tenants et les aboutissements que dans les dernières pages.

Maître Faraday et Munira, quant à eux, ont trouvé l’endroit secret des pères fondateurs, mais ne progressent pas dans leur enquête sur le secret qui y est caché.

Ce tome 3 m’a tenu en haleine tout du long des chapitres, l’auteur distillant des indices à travers des « itérations » et des analyses postérieures du « testament du Glas », dont on ne comprend les liens avec le récit qu’à la fin, quand tous les éléments s’emboîtent impeccablement.

Le récit montre les ravages de l’envie de pouvoir sur les hommes, qu’ils soient Faucheurs, Tonistes ou simples humains. Les rebondissements tiennent en haleine, les mystères sont nombreux, et le roman poursuit les réflexions sur l’humanité, la vie, le pouvoir, les défauts comme les aspects positifs des hommes.

On y reconnaît à certains moments notre monde, même si le roman est une science-fiction, et cela permet ainsi de réfléchir à qui nous sommes, les conséquences de nos actes, comment vivre ensemble, et ce qui fait la saveur de la vie.

Une trilogie réussie à lire ! D'ailleurs "La Faucheuse" a obtenu le Grand Prix de l'Imaginaire, catégorie Meilleur roman jeunesse étranger, en 2020.

Partager cet article
Repost0

La Passe-Miroir, Livre 4. La Tempête des échos

Publié le par Doc Bird

« La Passe-Miroir, Livre 4. La Tempête des échos » de Christelle Dabos, éditions Gallimard jeunesse

Résumé : Sur Babel comme sur les autres arches, les effondrements se multiplient. Ophélie et Thorn décident alors d’infiltrer chacun de leur côté l’observatoire des Déviations afin de pouvoir empêcher l’Autre de détruire définitivement leur monde.

Mon avis : Je crois qu’il y a eu trop de temps entre le moment où j’ai lu les premiers tomes de la Passe-Miroir, et celui où j’ai lu ce dernier tome qui termine la série. Le résumé du livre 3 et le rappel des aventures des principaux personnages ne m’ont pas permis de profiter totalement de la lecture, car j’ai été perdue à de nombreuses reprises, me disant que certains passages m’échappaient car je ne me souvenais plus assez de certains détails.

Et en plus, Christelle Dabos nous permet de comprendre enfin le mystère de l’Autre, mais avec beaucoup de circonvolutions, qui ont perdu bien souvent Ophélie, mais moi aussi.

Du coup, malgré la virtuosité de l’écriture et du scénario de la fin, où toutes les pièces s’imbriquent les unes dans les autres, j’ai été assez souvent perdue, et ai dû arrêter ma lecture régulièrement, car cela devenait compliqué à suivre.

La dernière partie du récit est cependant palpitante, car personne ne sera épargné, et toutes les hypothèses échafaudées pendant la lecture se trouvent bien loin d’une réalité magistralement pensée. Et j’ai quitté Ophélie et Thorn avec tristesse, même si la fin ouverte laisse au lecteur toutes les possibilités d’imaginer sa propre suite.

Je pense qu’il faudrait que je relise les tomes les uns après les autres pour pouvoir mieux en profiter, et avoir peut-être une vue d’ensemble.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Lou après Tout. Livre 3 : La bataille de la Douceur

Publié le par Doc Bird

« Lou après Tout. Livre 3 : La bataille de la Douceur » de Jérôme Leroy, éditions Syros

Résumé : Lou quitte Wim avec Amir, Cesaria et Maria, après sa mauvaise expérience. Ils prennent la route en direction de la Douceur, qui serait le dernier bastion de paix dans le pays. Mais la route est longue, le temps imprévisible, et ils sont pris en chasse par la communauté de Wim…

Mon avis : J’ai lu ce tome 3 un bon moment après la lecture des premiers, et j’ai été un peu désarçonnée au début, car c’est une Lou âgée qui reprend le récit, et qui permet en même temps de rassurer son lecteur, car on sait qu’elle est vivante, et que la Douceur existe toujours. Mais j’ai trouvé que cela enlevait du suspens au récit, qui se montre du coup moins angoissant, car on sait que cela se terminera bien.

L’auteur a fait le choix dans ce tome 3 de donner la parole à une Lou qui a vécu longtemps, et qui laisse son témoignage écrit de toutes ces années difficiles avant la vie en paix à la Douceur.

La vie est bien plus agréable à la Douceur que dans le reste du pays, dans ces années après l’effondrement, mais le danger est toujours là, surtout avec les Cybs, jusqu’au jour où trois personnes de la Douceur trouvent un jour la Mélodie, qui va enchanter les Cybs et permettre à la Douceur de vivre plus en sécurité. Les trois jeunes gens à l’origine de la Mélodie ont été portés par un instinct, une magie qui les a fait se rencontrer et trouver ensemble la Mélodie du miracle.

Mais il y a le danger des Bougeurs qui se rapprochent comme une immense vague et qui pourraient détruire la Douceur.

Et Lou est partie sur les routes avec ce danger juste derrière elle, et le chemin sera long, difficile, et douloureux avant qu’elle puisse atteindre ce havre de paix en danger.

Ce tome 3 se lit un peu comme un témoignage et un testament de Lou pour connaître la vérité ces années après le grand efffondrement, sur la noirceur de l’âme humaine, mais aussi ses bons côtés, sa solidarité, sa communion avec la nature, qui permet d’écouter ce que l’esprit et le cœur ont à exprimer en leur for intérieur et qui peut changer la vie.

Une trilogie forte et poignante, qui met en garde contre les dangers d’une société hyper numérique, qui a peur de la différence, se coupe des autres, et se réfugie dans des paradis virtuels ou artificiels qui détruisent la vie.

Par opposition, la vie à la Douceur montre des gens qui acceptent les autres, sans chef, et surtout à l’écoute de la nature, qui envoie des messages à qui sait les écouter. Et l’amour de Lou pour la poésie montre que la littérature peut aussi sauver les hommes et leur rendre espoir.

Un extrait : 

Et il aurait été trop triste de renoncer aux mots comme l’avait fait le Solitaire, parce que renoncer aux mots, c’était aussi renoncer à la beauté.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Deux fleurs en hiver 

Publié le par Doc Bird

« Deux fleurs en hiver » de Delphine Pessin, éditions Didier jeunesse

Résumé : Capucine va effectuer son stage dans un EHPAD, et elle espère sincèrement que cela va lui plaire, car elle n’avait pas trop aimé son précédent stage auprès des enfants. Violette est une vieille dame qui entre en EHPAD, et croit être arrivée à la fin de sa vie. Toutes deux vont se rencontrer et vont apprendre l’une de l’autre, faisant bouger les lignes !

Mon avis : Ce roman est un gros coup de cœur qui a réussi à m’émouvoir parfois jusqu’aux larmes, et en même temps à me remplir d’optimisme et d’espoir.

C’est l’histoire d’une rencontre improbable entre une jeune fille et une dame âgée, chacune étant au bout opposé de la vie.

Capucine vient en faire son stage dans un Ehpad, et va s’attacher à ses patients, surtout Violette, qui vient d’arriver, et à qui elle veut redonner le sourire. Et pourtant Capucine n’a pas non plus été épargnée par la vie, avec la mort de sa mère dans un accident de voiture, et son besoin de se cacher derrière des perruques de toutes les couleurs.

Violette entre en Ehpad, et pense que c’est la dernière étape avant la mort. Elle y est allée pour rassurer son fils qui s’inquiétait de ses chutes, mais elle refuse intérieurement de vivre ici. Elle reste cloîtrée dans sa chambre, mange à peine, et refuse de se rendre dans la salle commune pour rencontrer les autres pensionnaires. Mais la ténacité de Capucine va faire changer les choses, et Violette va comprendre que la vie vaut toujours la peine d’être vécue, et qui’il faut vivre intensément chaque moment de la vie.

Capucine et Violette vont dépasser la simple relation de soignant et patient, et vont développer une belle amité, permettantaussi de faire bouger les choses dans l’Ehpad. Car tout ne va pas bien et Capucine se rend compte que ce métier est difficile, et que le manque de personnel empêche de s’occuper vraiment avec douceur et bienveillance, et en prenant le temps, des différents pensionnaires.

Un superbe roman qui montre les difficultés de travail dans les Ehpad, mais montre aussi que les relations entre les différentes générations permettent à chacun d’ouvrir son cœur, et de panser ses plaies. A lire !

Quelques extraits :

l n’y a rien de dégradant à dire qu’ils sont vieux, c’est un fait, voilà tout. C’est même plutôt beau, quand on y pense, d’avoir déroulé le fil d’une vie et de se tenir tout au bout.
Quand on est vieux, on a vécu, aimé, chialé. On a été courageux, lâche, idiot et amoureux. On s’est trompé, on a choisi, qu’est-ce qu’il y a de mal à le dire franchement ? 

Réfléchir sur la mort, c’est déjà l’apprivoiser. Je comprends qu’elle n’est pas un animal indomptable. C’est de rester dans l’ombre qui la rendait effrayante.

Mais la peur n’a jamais empêché les choses d’arriver. Ça les rend juste plus difficiles.

Tu sais, Capucine, on a tous nos fissures. Soit tu les caches en essayant très fort de croire qu’elles n’existent pas. Soit tu les acceptes et tu les répares.

Partager cet article
Repost0

Le carnet de Juliette 

Publié le par Doc Bird

« Le carnet de Juliette » de Cassandra O’Donnell, illustrations de Jean-Mathias Xavier, éditions Poulpe fictions, collection Cœurs papillons

Résumé : Juliette fait sa rentrée avec son frère jumeau Nicky dans une nouvelle école à Montréal. Elle qui déteste se lier aux autres va rencontrer Timothé qui va aller d’emblée vers elle, et Kei, qu’elle trouve antipathique, mais qui semble s’intéresser à elle.

Mon avis : Les éditions Poulpe fictions proposent une nouvelle collection, Cœur papillons, qui devrait faire chavirer les cœurs de nos élèves, et qui rentre parfaitement dans la thématique « Dire l’amour » du programme de 4°. Et j’ai retrouvé une autrice dont j’avais lu dans la veine fantastique : « La légende des quatre »,  er réaliste avec « La nouvelle ».

On rencontre dans cette histoire Juliette, qui fait sa rentrée dans un nouvel établissement, et qui a tiré un trait sur son passé de patineuse artistique depuis la mort de son père. Pour pouvoir faire face à sa douleur, elle écrit dans un carnet son ressenti et ses émotions. Elle évite de se lier aux autres par peur de souffrir de leur perte, et essaie de rester invisible.

Mais cela ne marche pas toujours car elle n’a pas la langue dans sa poche et possède un bon sens de la répartie. Kei, le capitaine de l’équipe de hockey, en fera d’ailleurs les frais dès le premier jour, et d’ailleurs il va commencer à s’intéresser à elle, lui que toutes les filles adulent. Juliette va aussi rencontrer Timothé, un garçon qui se lie d’amitié avec elle très vite. Entre Kei et Timothé, Juliette va commencer à s’ouvrir, et peut-être même trouver l’amour…

Un roman d’amour sympa qui se lit d’une traite, avec la découverte des premiers ressentis amoureux, mais qui parle aussi de deuil, d’identité, de genre, d’homosexualité. Et les illustrations style manga sont sympas ! Une histoire que je proposerai aux élèves qui devraient adorer ^^

Merci à Babelio et aux éditions Poulpe fictions de m’avoir fait découvrir ce titre !

Quelques extraits :

Sans attachement, il n’y a pas de souffrance. Pas de perte. Pas de déception. On ne vous donne rien, mais vous n’avez rien à donner en retour. On ne peut pas avoir mal. Malheureusement, ça ne se passe pas toujours comme on veut. Parfois les choses vous échappent et on ne maîtrise plus rien. 

 Aimer c’est ça, c’est commencer une histoire sans en connaître la fin. Mais pour les mots, c’est différent… Les mots restent. Les mots sont des encres. Ils marquent la mémoire et sont comme des tatouages sur la peau. On ne s’en débarrasse jamais. C’est pour ça que je vais continuer à écrire.

Partager cet article
Repost0

1 million de vues

Publié le par Doc Bird

« 1 million de vues » de Jeremy Behm, éditions Syros

Résumé : Connor, Nathan, Dan, Axl et Jade possèdent chacun une chaîne Youtube dans un domaine différent : musique, jeux vidéos, humour, sensations fortes, amour… Tous vont être contactés par Jump !, une société qui leur propose un défi : celui ou celle qui fera le plus de vues sur un mois sera le gagnant et verra sa carrière décoller. Et tous les coups sont permis…

Mon avis : Voici un roman que j’ai acheté, car le thème peut être attirant pour les élèves, fans de Youtube.

Le récit met en avant cinq adolescents, qui ont tous une chaîne Youtube où ils postent des vidéos dans différents domaines. Et Connor est surtout mis en avant, avec ses chansons tristes, et sa vie compliquée, dans un mobile home. Et voilà que l’impensable arrive : Connor est sélectionné, comme quatre autres ados, car ils ont des chaînes prometteuses. La société Jump ! leur propose un concours : celui qui aura fait le plus de vues sera le grand gagnant.

Et Jump ! n’hésitera pas à mettre la pression sur tout le monde pour que la guerre fasse rage entre tous les participants. Et très rapidement, les choses dérapent, chacun essayant d’être le plus trash possible pour gagner. La surenchère explose. Jusqu’où ?

J’ai trouvé la façon d’aborder les réseaux sociaux, et notamment la course au nombre de likes et d’abonnés, traitée de manière originale, sous l’angle d’une concurrence féroce entre les différents youtubeurs, surtout quand on pourrait gagner un gros contrat à la clé. Et le choix des adolescents est très judicieux, car ils souhaitent tous quitter leur vie misérable ou compliquée.

Attention cependant, dès le prologue, certaines scènes sont assez trash et peuvent mettre mal à l’aise, ce qui fait plutôt réserver ce roman à partir de la quatrième-troisième et du lycée. La fin du récit permet aussi de faire réfléchir sur ses valeurs, ce qu’on est prêt à faire, et montre que toute soi-disant bonne affaire cache toujours des revers dangereux.

A lire pour réfléchir sur la face cachée des réseaux sociaux et des courses aux likes.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

 Des bleus au cartable

Publié le par Doc Bird

« Des bleus au cartable » de Muriel Zürcher, éditions Didier jeunesse, collection Mon Marque-Page +

Résumé : C’est la rentrée en sixième pour Lana, Zélie et Ralph. Lana se fait embêter dès le début par Ralph, qui va continuer pendant les jours et les semaines qui suivent. Zélie voit bien ce qui se passe, mais préfère ne pas s’en mêler, car son objectif est de devenir populaire…

Mon avis : Une histoire intéressante sur le thème du harcèlement vu à travers le point de vue de trois personnages qui ont différents rôles : Lana est harcelée, et ne veut pas en parler car elle ne veut pas que sa mère ait des soucis, Ralph est le harceleur, qui harcèle Lana car elle a été témoin plusieurs semaines avant d’une situation gênante, et Zélie qui est témoin du harcèlement, mais ne dit rien car elle n’est pas une balance.

J’ai trouvé que c’était une bonne idée de parler de la situation sous les différents angles, chaque lecteur pouvant se reconnaître dans chacun des rôles : victime, harceleur ou témoin. Cela permet aussi de comprendre les motivations de chacun, et aussi de voir que tout n’est pas blanc ou noir pour chacun des personnages. Les lignes vont bouger, et le collège va mettre en place des actions qui permettent de lutter contre le harcèlement.

Un bon roman sur ce thème à lire.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Bamba 

Publié le par Doc Bird

« Bamba » d’Anne Loyer, éditions du Rocher

Résumé : Bamba a 17 ans et se retrouve enceinte d’un garçon qu’elle a rencontré une fois, et qui lui a laissé un faux numéro de portable. Bamba décide de garder l’enfant, qu’elle appelle Kylian, et va devoir apprendre à vivre avec son bébé et de façon autonome. Y parviendra-t-elle ?

Mon avis : Ce roman d’Anne Loyer met en avant Bamba, une jeune femme qui se perd dans sa vie, a un père absent, une grand-mère qui ne l’aime pas, et sa mère morte depuis plusieurs années. Elle est éblouie par le beau Noah, qu’elle ne reverra plus jamais, et se retrouve enceinte. Elle choisit de garder le bébé, envers et contre tous, et sent que ce petit être pourrait donner un sens à sa vie. Mais en même temps, elle n’est pas du tout préparée à la vie de maman.

Elle va vivre chez le vieux Paul, qui l’accueille et va l’aider, malgré la fierté de Bamba, ses répliques parfois acerbes, et son goût pour la danse. Prises entre plusieurs aspirations, vivre sa jeunesse, s’étourdir, être une bonne mère, Bamba se sent souvent perdue, et le vieux Paul va l’aider à se remettre sur les rails de la vie.

Un beau roman d’une jeune femme écorchée vive, prise entre les drames familiaux et l’envie de réussir sa vie, qui se raccroche à son fils pour être meilleure. A lire !

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Les Collégiens 

Publié le par Doc Bird

« Les Collégiens » de Colas Gutman, éditions l’Ecole des loisirs, collection Médium

Résumé : Camille est un garçon pas très doué à l’école. Voici le récit de son année de sixième.

Mon avis : La couverture de ce roman, avec un sac à dos de collégien, était plutôt attirante, par rapport aux couvertures plutôt tristounes de L’Ecole des loisirs. Mais cette fois-ci, je suis restée imperméable au récit, que j’ai trouvé décevant.

L’histoire est racontée par Camille, un garçon qui entre au collège, est plutôt mauvais en classe, se fait deux amis, Hicham et Dent, et ressent des sentiments pour une jeune fille qui a de bonnes notes, et qu’il surnomme Cheveux, car elle a son visage caché par ses cheveux. Camille a une famille un peu bizarre, avec un père qui est scénariste d’une série plutôt ratée, une mère qui l’utilise comme cobaye de ses futures barres de céréales, une sœur qui des fois l’ignore, des fois se sert de lui, et des grands-parents plutôt barrés.

Le récit est assez décousu, et je pense que les élèves vont rapidement se perdre dans leur lecture, d’autant plus que l’intrigue est un peu trop loufoque, et que finalement il se passe peu d’événements.

Une déception pour moi lors ce cette lecture.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>