Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

lectures-romans

Portrait au couteau

Publié le par Doc Bird

« Portrait au couteau » de Malika Ferdjoukh, éditions Bayard

Résumé : En 1910, une jeune fille, Marie, quitte l’appartement d’un peintre à qui elle sert de modèle, et va être assassinée de plusieurs coups de couteau au cœur. De nos jours, Antonin et Elisabeth, étudiants en arts, vont découvrir que Flavie, qui pose comme modèle, porte sur son corps les mêmes cicatrices qu’une jeune fille peinte sur le tableau « Le cœur déchiré ». Ils vont alors enquêter sur ces troublantes coïncidences.

Mon avis : Merci à Babelio et aux éditions Bayard de m’avoir proposé la lecture de ce roman. J’ai tout de suite postulé, car j’ai déjà lu plusieurs titres de Malika Ferdjoukh que j’avais appréciés.

Ici, on se retrouve plongé à la fois dans le passé et le présent, avec un mélange d’art, d’histoire, d’enquête policière, d’amour et bien sûr une bonne dose de mystère angoissant et de surnaturel !

Tout commence en 1910, avec Marie, une danseuse de l’Opéra, qui se rend dans l’atelier du peintre Odilon Voret, qu’elle surnomme « l’Ogre », car il lui fait secrètement peur. Elle pose pour lui et cela lui permet de lui rapporter de l’argent. Mais ce jour-là, en sortant de l’atelier, dans l’ombre de l’escalier, elle est assassinée de plusieurs coups de couteau dans le cœur. Une enquête est menée, mais le coupable ne sera jamais retrouvé.

Puis l’histoire se poursuit à notre époque, avec Antonin, étudiant en arts, qui trouve étrange que Flavie, qui pose comme modèle, ait des cicatrices au niveau du cœur. Et le mystère va vite s’épaissir quand il va découvrir que Flavie est une descendante du peintre Odilon Voret, et que toutes les femmes de la famille sont nées avec ces cicatrices. Et stupeur, ces cicatrices correspondent exactement à celles d’une jeune fille peinte sur un tableau par ce peintre au XXème siècle. Ce tableau, surnommé « Le cœur déchiré » est criant de réalisme, avec une jeune fille sauvagement poignardée et poussant un cri muet.

Antonin, Elisabeth, étudiante en arts amoureuse d’Antonin, et Flavie, vont alors décider de résoudre ce mystère et de mener l’enquête. Celle-ci va les mener à certains moments proches de la peur et de la folie, entre Antonin, qui va sentir sa main gauche faire des choses à sa place, et Elisabeth qui va entrer dans le tableau ! On reconnaît bien là la plume angoissante et fantastique de Malika Ferdjoukh !

Un roman que j’ai trouvé intéressant, que je pense plus destiné à un public de lycéens ou d’adultes, avec de nombreuses références littéraires et artistiques, un vocabulaire parfois rare, et des joutes verbales qui nécessitent un certain niveau de culture. Le lecteur trouve rapidement qui est l’auteur du crime, avant que les révélations ne soient faites, mais l’essentiel est plus dans la restitution d’une atmosphère angoissante à souhaits, où le fantastique se glisse de façon insidieuse.  A tester !

Partager cet article
Repost0

Mon cher correspondant

Publié le par Doc Bird

« Mon cher correspondant » de Maryvonne Rippert, éditions Fleurus

Résumé : Clara va participer à une correspondance scolaire avec des élèves du Liban, et le hasard lui attribue Elio comme correspondant. Elle échange avec lui par mail, et va découvrir un pays étranger, avec une vie bien différente de la sienne. Arrivera-t-elle à faire le lien avec la sienne qui a été bouleversée ?

Mon avis : J’ai bien aimé ce roman sous forme épistolaire avec des échanges de courrier entre Clara et Elio, qui échangent par mail et s’envoient aussi des vidéos, les lettres de Clara à sa grand-mère qui a déménagé loin, ainsi que les pages du journal intime de Clara. Cela permet de découvrir différentes facettes et différents ressentis de Clara en fonction de la personne à qui elle écrit.

Ce roman aborde les thèmes de la précarité, de la pauvreté, et aussi celui des migrants.

Clara a vu sa vie bouleversée depuis que son père est au chômage, et elle a appris à vivre avec le strict nécessaire, en essayant de ne pas trop se plaindre. Elle a la joie de pouvoir discuter avec Elio, qui vit au Liban, et mène une vie à des années lumière de la sienne : il fait partie d’une famille aisée, et ne se pose pas trop de questions sur ce qu’il vit. Mais tout va changer, notamment son regard pour appréhender son quotidien et son entourage, grâce à Clara : il va découvrir le destin et la vie de sa bonne, et comprendre que la pauvreté existe près de chez lui.

Par ailleurs, avec Clara, il va s’intéresser aux migrants, car Clara a dans sa classe une nouvelle élève, Nour, qui vient de Syrie et recherche sa mère, qui serait peut-être au Liban, et Clara va demander à Elio de faire des recherches pour tenter de la retrouver.

Un beau roman qui entremêle différents thèmes, et met en avant le fait que chacun peut vivre des moments très difficiles, et que la solidarité et l’amitié peuvent permettre de faire changer les choses, que rien n’est figé, et que toute situation peut évoluer.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

La légende des Quatre, 3. Le clan des serpents 

Publié le par Doc Bird

« La légende des Quatre, 3. Le clan des serpent» de Cassandra O’Donnel, éditions Flammarion jeunesse

Résumé : Les quatre clans ont accepté de s’unir afin d’éradiquer l’espèce humaine. Leur objectif : réussir à s’emparer de trois villes et ne laisser aucun survivant. Mais tous ne sont pas de cet avis, comme Maya, qui veut épargner les enfants, qu’elle considère comme innocents. Parviendra-t-elle à faire entendre sa voix ?

Mon avis : j’ai retrouvé avec plaisir les héros de cette série, qui sont à l’aube d’une guerre contre les humains.

Les Yokaïs ont accepté de s’unir provisoirement afin de créer une armée et de se lancer dans la guerre contre les humains.

Mais des divergences apparaissent rapidement : la reine des aigles semble perdre pied avec la réalité et laisse ressortir sa part animale et violente, les loups sont amers de devoir tuer aussi des enfants, et Maya décide de passer outre l’avis des autres, et de sauver le plus d’enfants possible, car elle sent que c’est ce que son cœur lui dicte, et qu’elle doit maintenir un équilibre dans le monde. Et Wan, prince du clan serpent, commence à changer de façon plus perceptible, son cœur touché par la belle Maya qu’il devrait détester.

J’ai bien aimé ce tome qui fait évoluer psychologiquement, humainement et émotionnellement les différents personnages, avec Wan qui devient sensible aux émotions, et Maya qui ressent qu’il est important de maintenir l’équilibre dans le monde, ainsi qu’à l’intérieur de soi, et accepte d’écouter son cœur et son instinct, au lieu de la raison.

Une belle série porteuse de belles valeurs que je lis avec plaisir. Vivement la lecture du tome 4 !

Quelques extraits : 

 

 Ils étaient des Yokaïs, des protecteurs. Leur mission était de protéger la vie sous toutes ses formes.

ils faisaient partie d’un grand tout. Un grand tout créé par la déesse créatrice de vie. Un grand tout rempli de maillons jouant chacun un rôle précis. Mais ça, évidemment, Wan n’était pas apte à le comprendre. Il n’était pas un loup et ignorait tout du Khategaï et de l’équilbre. L’équilibre qu’il y a en toute chose. Non seulement dans leur propre nature, mi-humaine, mi-animale, mais aussi dans chaque plante, chaque arbre, chaque être vivant.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

La spirale

Publié le par Doc Bird

« La spirale » de Sophie Bénastre, éditions Oskar

Résumé : Depuis quelques semaines, Lou a l’impression que Joshua a des soucis. Elle sait que ses parents se sont séparés, mais pense qu’il y a autre chose. Elle décide alors de le suivre discrètement pour savoir ce qu’il en est…

Mon avis : Ce roman des éditions Oskar met en avant les droits de l’enfant, notamment en ce qui concerne le droit à un niveau de vie décent.

Lou s’aperçoit que son ami Joshua a changé, et qu’il pourrait avoir des soucis, que ce dernier veut lui cacher. En le suivant discrètement, elle découvre que Joshua vit avec son père dans une voiture les semaines où il vit avec lui. Lou sait qu’elle doit venir en aide à Joshua, et va alors décider d’en parler à l’infirmière de l’école, car il faut casser la spirale infernale dans laquelle le père et le fils se trouvent.

Un roman intéressant à proposer pour illustrer les droits de l’enfant, et montrer que chacun a droit a des conditions de vie qui lui permettent de s’épanouir.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

La légende des Quatre, 2. Le clan des tigres

Publié le par Doc Bird

 « La légende des Quatre, 2. Le clan des tigres » de Cassandra O’Donnel, éditions Flammarion jeunesse

Résumé : Chacun des héritiers des quatre clans s’est fait punir, mais Maya plus que les autres. Elle a pour interdiction de se transformer en louve et va être bannie. Bregan, Nel et Wan vont de nouveau s’associer avec elle pour découvrir quel plan trament les hommes, qui pourrait causer leur destruction.

Mon avis : Ce tome 2 est aussi prenant, voire plus, que le précédent.

J’avais lu il y a un moment le tome 1, mais j’ai pu assez vite retrouver mes marques pour me remettre dans l’histoire. Maya, Nel, Wan et Bregan ont été punis pour avoir tué des hommes et s’être alliés, surtout Maya qui ne peut plus se transformer en louve, et en souffre terriblement, et que son clan a décidé de bannir, la condamnant à errer.

Nel découvre via les corbeaux que les hommes, dans le plus grand secret, ont envoyé une expédition vers les terres neutres, où ils espèrent trouver une arme capable de tuer tous les Yokaïs. Elle décide alors d’en parler aux autres, sachant qu’eux seuls la croiront et accepteront d’unir ses forces avec les siennes. Tous quatre décident alors de suivre les hommes vers les terres neutres, dans le plus grand secret.

Dans ce tome 2, les relations entre les personnages bougent et s’affinent. Bregan comprend que la part animale et sans pitié de son être pourrait prendre toute la place, et va découvrir la félonie de certains membres du clan, Nel va découvrir en elle une haine féroce envers les humains et leurs agissements, Maya va découvrir en elle l’âme d’un chef, et se découvrir des sentiments qui vont la déranger, et Wan va s’étonner lui-même, découvrant l’émotion et la solidarité.

Tous les quatre vont s’avancer sur un chemin difficile et douloureux, qui va les toucher dans leur âme et dans leur chair.

Ce tome 2 met en avant le thème de l’écologie, de la responsabilité des hommes par rapport à la planète, et permet de faire réfléchir au sens de nos actions, aux relations avec les autres et au choix de l’action juste.

J’ai quitté nos quatre héros avec regret, les laissant à l’aube d’une guerre qui semble inévitable.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

 Seuls parmi les robots 

Publié le par Doc Bird

« Seuls parmi les robots » d’Agnès Laroche, éditions Rageot, collection Les mystères dont vous êtes le héros

Résumé : Tu es César, un jeune garçon qui part avec sa classe visiter une exposition sur les robots. Mais pendant la visite, les lumières s’éteignent et un robot d’une valeur inestimable disparaît. Tu décides alors de mener l’enquête. Prendras-tu les bonnes décisions ?

Mon avis : J’ai acheté ce titre car les élèves sont intéressés par les livres types escape book et résolution d’énigmes. Et ce titre est intéressant car il propose 15 fins possibles.

Le lecteur doit choisir entre plusieurs possibilités, et il faut décider en écoutant son instinct, son cœur ou sa raison. L’enquête est assez facile à résoudre, permettant ainsi au lecteur d’avoir confiance et de ne pas se lasser à cause des difficultés.

J’ai réussi mon parcours assez vite, en faisant les bons choix et résolvant l’enquête. Par contre, si on prend de mauvaises décisions, on peut rater sa quête, et reprendre depuis le début.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Cité Les Argonautes, 1. Des mensonges plus grands que le collège

Publié le par Doc Bird

« Cité Les Argonautes, 1. Des mensonges plus grands que le collège » de Insa Sané, éditions Milan

Résumé : Bounégueux est devenu le Nouveau en emménageant dans la Cité des Argonautes. Mais en entrant en sixième, et en voyant Medi se faire harceler par un redoublant, il décide de se rapprocher du groupe auquel il appartient, pour se sentir plus fort.

Mon avis : Je remercie Babelio et les éditions Milan pour cet envoi du Masse critique littérature jeunesse.

J’ai été heureuse de lire un titre d’Insa Sané, un auteur de Sarcelles, qui montre que le monde de l’écriture est ouvert à tous, y compris quand on vit en banlieue. Ici, son roman s’adresse plutôt à des collégiens, et s’appuie à la fois sur son vécu en tant qu'élève, mais aussi ses rencontres avec des collégiens.

Il écrit un tome 1 d’une série réaliste, au ton choral, avec des chapitres racontés du point de vue de plusieurs personnages. Le récit commence avec Bounégueux, qui arrive dans la Cité des Argonautes, et doit vivre avec l’étiquette de Nouveau qu’on met de côté car on ne le connaît pas. Il décide d’appartenir à un groupe en entrant en sixième, et va devenir ami avec Medi, Maya, Erwan et Jeanne. Leur amitié repose sur l’idée que l’union fait la force, notamment face à Fabrice, un élève redoublant qui fait peur aux autres et harcèle notamment Medi. Mais les idées de Bounégueux ne sont pas toujours aussi géniales qu’il n’y paraît, et ne fonctionnent pas toujours. Malgré tout, ça y est, il fait partie de la bande.

On croise aussi Erwan, qui vit pauvrement, et croit encore à la petite souris, car cela lui permet d’enchanter sa vie dans un quotidien difficile, Medi, qui vit douloureusement son père si peu présent, et absent, même quand il est présent, Maya, qui adore la moto et son père, et enfin Jeanne, que sa mère surveille constamment et qui n’aime pas ses amis.

Tous les cinq vont être liés par un secret, et cela pourrait leur coûter un retour de bâton du destin.

Un roman que j’ai lu d’une traite, au ton et aux mots justes, qui sait dépasser les apparences et les préjugés pour aller au cœur de chacun. On sent bien le vécu dans le récit, et Insa Sané a aussi sûrement mis de lui dans le personnage du comédien qui vient en résidence d’artiste dans un collège monter avec la classe une pièce. Tout n’est pas rose dans la Cité des Argonautes, loin de là, et des drames vont même survenir, on croise le racisme, la peur de la différence, les difficiles relations familiales, les préjugés.

J’ai bien envie de connaître la suite avec le tome 2 qui sort en février 2022.

Quelques extraits :

Bien sûr, il avait raison : on grandit toujours plus vite quand on affronte ses peurs et les défis que nous offre la vie. 

 L’absence, c’est le vide. Peut-on toucher le vide ? Sentir le vide ? Entendre le vide ? L’embrasser ? On sait que le vide est là, mais peut-on lui donner un nom ? Dans mon univers à moi, le vide s’appelle « Papa »

Partager cet article
Repost0

Clairefontaine, L’école des Bleus, 6. Grands espoirs

Publié le par Doc Bird

 « Clairefontaine, L’école des Bleus, 6. Grands espoirs » de Fabrice Colin, illustrations de Christine Chatal, éditions Nathan

Résumé : Pablo pense plus au foot qu’aux matières scolaires, car il a l’impression qu’un agent l’a repéré. Mais a-t-il raison ?

Mon avis : Dans ce tome 6, on suit Pablo, qui a l’impression que les notes ne servent à rien et qui ne pense qu’au foot, encouragé en cela par un camarade de classe, qui lui dit que les cours sont inutiles, et qu’il suffit d’être bon dans le sport. Et Pablo le croit d’autant plus qu’il lui semble qu’un agent pourrait s’intéresser à lui. Mais son coach ne l’entend pas de cette oreille et lui rappelle que les matières scolaires sont aussi très importantes. Pablo ne semble pas l’écouter, et ses amis vont devoir intervenir pour l’aider.

J’apprécie de plus en plus cette série qui montre que devenir footballeur professionnel exige beaucoup d’entraînement physique, de rigueur, mais aussi de capacités mentales et intellectuelles.

Une série à poursuivre !

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

La guerre des 6eA allergiques aux 6eB 

Publié le par Doc Bird

« La guerre des 6eA allergiques aux 6eB » de Sara Cano, illustrations de Pablo Delcielo, éditions Rageot

Résumé : Les classes de 6eA et de 6eB sont rivales depuis le CM2 et tous les coups sont permis ! Surtout depuis que l’enjeu est de savoir quelle classe pourra emporter le privilège de se rendre à la Gametron Week, la fête du jeu vidéo.

Mon avis : Si vous aimez la série « Journal d’un dégonflé », celle-ci devrait vous plaire aussi. On retrouve un mélange de textes où l’humour prédomine, avec de nombreuses illustrations qui émaillent le récit. L’histoire est racontée à travers plusieurs personnages, avec un compte à rebours avant l’événement qui attire toutes les convoitises, la Gametron Week.

Depuis toujours ou presque, deux clans s’opposent, et cela continue au collège : les 6eA et les 6eB ne se supportent pas, et cela va se cristalliser. Car le professeur d’EPS du collège a décidé d’organiser un concours entre les deux classes pour remporter des places pour assister à la fête du jeu vidéo. Autant dire que les troupes son très motivées. Mais les coups bas pleuvent, certains élèves comme Inès déraillent, car trahis par leurs sentiments, ou les épreuves se révèlent d’un niveau très compliqué. Qui en sortira vainqueur ?

Un roman simple à lire, qui devrait ravir les lecteurs, mais qui, pour ma part, m’a un peu ennuyée, mais qui met en avant la solidarité entre élèves. Un tome 2 existe.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Miss Crampon 

Publié le par Doc Bird

« Miss Crampon » de Claire Castillon, éditions Flammarion jeunesse

Résumé : Suzine « se chut » quand elle ne veut pas prendre position, et cela va lui poser un problème avec ses deux meilleures amies qui lui demandent de trancher entre elles, à propos d’une histoire de garçon. Du coup, elles se retournent contre Suzine qui est désemparée, car elle ne veut pas perdre ses amies. Surtout qu’en plus, le garçon en question se retrouve en vacances à la même station de ski qu’elle…

Mon avis : Ce roman m’a beaucoup touchée, mettant en avant une héroïne différente, qui reste un peu recroquevillée sur elle-même, et refuse de prendre avis ou partie lorsque des personnes lui demandent d’arbitrer entre elles. Que ce soit pour une dispute entre son père et sa belle-mère, ou un conflit entre ses deux meilleures amies, Suzine refuse de parler et de donner son avis, et « se chut », se renfermant sur elle-même, les cheveux plaqués sur ses oreilles.

Mais cela va lui compliquer la vie, car elle n’a pas choisi entre ses deux meilleures amies qui se sont disputées au sujet d’un garçon, et celles-ci se retournent contre elle. Suzine pense pouvoir souffler un peu pendant les vacances, mais elle va retrouver à la station de ski le garçon à l’origine du conflit, qui en plus semble s’intéresser à elle. C’est la catastrophe !

Alors Suzine, pour s’en sortir, décide de mentir, mais de mensonges en chuts, elle pourrait bien finir par s’y perdre elle-même, surtout quand le concours de Misse Crampon du club de foot se profile, et qu’elle se retrouve à y participer, comme ses amies.

Un beau roman qui parle d’adolescence, d’amitié, d’amour, de harcèlement et de handicap, et qui fait passer le message que la vie est un mélange de poésie, d’amour et de confiance, et qu’il faut oser dépasser ses peurs. A lire !

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>