Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

lectures-romans

 Irineï et le grand esprit du mammouth, Tome 2

Publié le par Doc Bird

« Irineï et le grand esprit du mammouth, Tome 2 » de Val Reiyel, éditions Slalom

Résumé : Irineï est parti aux Etats-Unis aider John pour s’occuper de Dolgan, la femelle mammouth, et le bébé qu’elle porte, Hope, car Dolgan se laisse dépérir, et John sait qu’Irineï a un don avec les animaux. Mais Irineï va se rendre compte que les américains souhaitent garder les mammouths pour réaliser des expériences, alors que lui a la mission de les ramener en Sibérie, en liberté…

Mon avis : Ce deuxième tome est plus dans l’action que le précédent, et met en avant les méfaits des humains qui exploitent la terre comme si ses réserves étaient éternellement renouvelables, méprisant le bien-être animal, et prêts à tout pour gagner de l’argent.

Irineï aura fort à faire pour réaliser sa mission, d’autant plus que des intérêts financiers sont en jeu. Et il va aussi surtout devoir apprendre à affronter ses peurs. Son cheminement l’emmènera aux côtés de la fille de John, totalement mutique et apathique depuis la mort de sa mère, et le fera rencontrer un chaman navajo, qui l’aidera aussi à mieux se comprendre et grandir.

Personnellement, j’ai un peu moins aimé ce deuxième tome, car il y avait plus d’actions et de rebondissements que de réflexions, mais je pense que cela donnera envie au lecteur adolescent de poursuivre sa lecture.

En tout cas, le grand Esprit du Mammouth aura pu faire comprendre conscience aux lecteurs de la fragilité de la planète, et que les petites actions de chacun pour la préserver permettent de commencer à faire changer le monde.

Quelques extraits :

 Ce soir, j’ai appris que pour se sentir en accord avec soi-même, il faut parfois entrer en lutte avec des gens qu’on aime… ou bien ne rien dire et se détester d’avoir été lâche. Un choix bien douloureux…

avec notre esprit nous créons le monde autour de nous… si nous avons de bonnes pensées, nous attirerons de bonnes personnes et de bonnes circonstances. Si nous avons de mauvaises pensées… ce sera l’inverse. Nous devons en être conscients. 

 Helina dirait que c’est la souffrance qui mène les gens au pire, et que tu mérites plutôt de la compassion. 

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

 Irineï et le grand esprit du mammouth, Tome 1 

Publié le par Doc Bird

« Irineï et le grand esprit du mammouth, Tome 1 » de Val Reiyel, éditions Slalom

Résumé : Irineï est un jeune garçon de 12 ans, qui vit en Sibérie avec son clan, bougeant au fil du temps avec les rennes qu’ils élèvent. Il est le petit-fils d’Helina, chamane du clan, qui lui assure qu’il sera lui aussi un grand chaman. Mais pour le moment, il n’y croit guère, se sentant beaucoup moins performant que Chakan, qui souhaite aussi devenir chaman. Lorsque des paléontologues américains arrivent pour extraire des glaces un mammouth complet gelé, son destin va changer, car l’Esprit du Mammouth va faire appel à lui…

Mon avis : J’ai eu un gros coup de cœur pour ce roman, attirée d’abord par la couverture montrant une silhouette de mammouth dans une aurore boréale, puis par le résumé présentant un mélange entre science moderne et traditions respectueuses de l’environnement. Et j’ai été littéralement envoûtée par l’histoire, lisant le roman d’une traite.

Val Reiyel, auteur que je ne connaissais pas, a réussi à mêler tradition et modernité, dans une histoire qui est un vibrant plaidoyer pour vivre en harmonie avec les hommes, les animaux et la terre, en respectant chacun, et en prenant la pleine responsabilité de ses actes envers la planète.

Irineï est un jeune garçon qui pense ne pas avoir les capacités de devenir chaman, malgré ce qui lui dit sa grand-mère Helina, il pense qu’il est responsable de la mort de sa mère à sa naissance, et sait qu’il doit apprendre à faire face à ses peurs, mais cela lui est très difficile. Il vit en Sibérie au sein d’un clan qui vit en harmonie avec la nature, ne prélevant que la nourriture qui lui est nécessaire, et accompagnant la mort d’un animal qui fournira peau et nourriture vers le Monde-Autre.

La vie d’Irineï va être bouleversée le jour où deux paléontologues américains, John et Tony, vont arriver pour enlever des glaces un mammouth. Irineï va sympathiser avec ces hommes, surtout John, et va se sentir important à leurs yeux. Il va l’être d’autant plus car il va faire une expérience dans le monde des Esprits, qui va lui faire rencontrer l’Esprit du Mammouth qui souhaite revenir sur terre à travers le mammouth mort.

Et le miracle va s’accomplir via Irineï, et les deux scientifiques auront la surprise de découvrir que le mammouth femelle était enceinte, et qu’elle et son bébé vont revenir à la vie. Un vrai miracle !

Je vous conseille la lecture de ce roman, car il met en avant des sociétés traditionnelles, respectueuses de la nature, en l’opposant au rythme de vie effréné des occidentaux, qui surexploitent la planète, et font aussi souffrir les animaux qui vont leur servir de nourriture. Mais aussi parce que vous assisterez à l’évolution d’un garçon déjà plein de sagesse, qui doit apprendre à grandir et à faire face à ses peurs, ce qui en fait aussi un très beau roman d’initiation.

Quelques extraits :

Tu lui as envoyé de l’amour et c’est la plus grande force, celle qui guérit tout.

 Sois heureux des choses que tu vis, et ne les regrette pas quand elles finissent. Les choses ne durent pas toujours. Il faut les apprécier pleinement quand elles sont là, et accepter le fait qu’un jour elles ne soient plus là. Apprends à vivre dans le présent, Irineï. C’est ça, le secret : vivre ici et maintenant, sans penser à avant ni à après. 

 Il y a des choses sur lesquelles on peut agir et d’autres qu’on ne peut pas changer… Alors quoi qu’il arrive, il faut aller de l’avant. Toujours de l’avant. 

Tu dois grandir, apprendre à te connaître toi-même. Te libérer de tes peurs qui te paralysent et t’empêchent de réaliser tes rêves. 

Partager cet article
Repost0

 La Faucheuse, Livre II. Thunderhead

Publié le par Doc Bird

« La Faucheuse, Livre II. Thunderhead » de Neal Shusterman, éditions Robert Laffont, collection R

Résumé : Citra est devenue Faucheuse, tandis que Rowan a pu prendre la fuite. Citra apprend progressivement à devenir Faucheuse, et vit toujours avec Dame Curie. Rowan vit caché et a pris la décision d’éliminer les Faucheurs qui ne respectent pas les valeurs de la communauté. Malgré la mort de Maître Goddard, la Communauté des faucheurs est toujours divisée, et Citra et Rowan auront leur rôle à jouer…

Mon avis : Après avoir quitté le premier tome qui aurait pu se suffire à lui-même, nous retrouvons Citra et Rowan. Citra est devenue Dame Anastasia et Rowan vit dans l’ombre, devenu Maître Lucifer, glanant les Faucheurs qui n’obéissent pas vraiment aux règles et à la morale.

La Communauté se divise de plus en plus entre la vieille garde et les plus jeunes qui souhaitent modifier les règles, et dont certains prennent plaisir à tuer.

C’est dans ce contexte que le Thunderhead, qui voit et entend tout, mais ne peut intervenir dans la Communauté, va respecter sa règle de neutralité, tout en la contournant, en passant par l’aide d’un jeune homme Greyson, mais sans qu’il soit sûr que ce dernier fasse ce qu’il lui suggère… Car les temps changent, et le Thunderhead sent le danger planer, avec des cabales qui naissent pour éliminer Citra, qui commence un peu trop à être écoutée aux yeux de certains, tandis que des Faucheurs oeuvrent dans l’ombre avec un projet diabolique en tête, qui ne sera révélé qu’en fin d’ouvrage.

Le récit donne à voir les points de vue de Citra et Rowan, comme dans le tome 1, mais aussi celui de Greyson, nouveau personnage qui apparaît et qui prend de plus en plus d’importance, et est entrecoupé de réflexions du Thunderhead sur son rôle, sa mission, et sa vision du monde et des humains.

Et les rebondissements vont ravir le lecteur : Rowan va faire de mauvaise rencontres et de mauvais choix, Greyson va devoir faire preuve de beaucoup de courage, d’astuce et de persévérance, des personnes disparues vont revenir sur le devant de la scène, les Tonistes vont enfin entendre la Grande Résonance, et le Thunderhead va paraître sous un nouveau jour.

 Je n’en dis pas plus, si ce n’est que j’attends avec impatience le tome 3, car le suspense est intense à la fin de ce tome 2. Une superbe série !

Partager cet article
Repost0

 La Faucheuse, Livre 1

Publié le par Doc Bird

« La Faucheuse, Livre 1 » de Neal Shusterman, éditions Robert Laffont, collection R

Résumé : Dans un futur où le Thunderhead régule toutes les activités humaines et pourvoit aux besoins de chacun, et où l’humanité a vaincu la mort, seuls les Faucheurs permettent de limiter l’expansion démographique des hommes. Ils sélectionnent des humains et les fauchent pour qu’ils meurent. Citra et Rowan, deux adolescents se retrouvent en apprentissage chez Maître Faraday, et vont découvrir le monde des Faucheurs.

Mon avis : J’ai entendu parler de cette trilogie, et j’ai été attirée par la couverture où une allégorie de la mort vient faucher des gens en pleine vie. La quatrième de couverture était aussi intrigante, avec ses commandements relatifs aux Faucheurs, commençant par « Tu tueras ».

Je me suis alors retrouvée au sein d’un monde où la maladie et la mort n’existent plus, où chacun peut vivre des centaines d’années, se régénérant quand il le souhaite.

Le Thunderhead, ce que nous appelons aujourd’hui le cloud, est une intelligence artificielle conçue par les hommes qui est devenue le régulateur de la société, les gouvernements ayant disparu, inutiles. Il pourvoit aux besoins de chacun, et permet à la société de vivre en harmonie.

Seul bémol, dans une société où les hommes sont devenus immortels, il a fallu créer la caste des Faucheurs, une confrérie qui doit limiter le nombre d’hommes sur terre, en en tuant un certain nombre par an, selon des critères. Les Faucheurs sont à la fois craints et vénérés, et sont totalement indépendants du Thunderhead, qui les voit, mais ne peut agir par rapport à eux.

C’est dans ce monde que Citra et Rowan, deux adolescents qui ne se connaissent pas, mais qui ont rencontré le Faucheur Faraday venant tuer, vont être choisis pas Maître Faraday pour devenir ses apprentis. Seul l’un des deux deviendra Faucheur, et l’autre reprendra son ancienne vie.

Ils vont découvrir un nouveau monde, à travers les leçons, mais aussi en observant des Faucheurs lors des Conclaves où ils se réunissent. Le fait que Maître Faraday ait pris deux apprentis va faire parler, et un autre Faucheur, Maître Goddard, va réussir à faire en sorte que celui qui deviendra Faucheur tue l’autre le jour de son intronisation. Commence alors pour Citra et Rowan une descente aux Enfers, car ils deviennent les enjeux d’une situation qui les dépasse…

Et surtout, chacun d’entre eux va découvrir que la société des Faucheurs commence à être corrompue, et que certains deviennent des Tueurs qui prennent plaisir à tuer et à voir la peur et la souffrance dans le visage de leurs victimes. Citra et Rowan vont alors être séparés, et promis à un destin funeste, l’un devant tuer l’autre…

Ce roman dystopique est à la fois fascinant et effrayant, montrant une société qui est devenue immortelle, mais qui a perdu le sens de la vie, et où l’ennui apparaît inéluctablement.

L’entité Thunderhead intervient dans la vie des hommes, mais ne peut en aucun cas interférer avec la juridiction des Faucheurs, qui commence à être rongée d’un mal intérieur, où certains devenus avides de sang, souhaitent faire régner leur loi et leur terreur.

Face à ces enjeux, Citra et Rowan vont être l’objet de manipulation, et vont devoir apprendre à résister et à écouter leur cœur et leur morale, mais y parviendront-ils ?

Le récit alterne entre les aventures qui arrivent à Citra et Rowan, et des extraits des journaux de Faucheurs, permettant de mieux comprendre leur philosophie.

Voilà un roman qui se laisse dévorer, et donne à réfléchir sur la quête d’immortalité, le sens de la vie, les valeurs des gens qui ont le pouvoir. Les rebondissements sont nombreux et souvent imprévus, tenant en haleine. 

A lire !

Partager cet article
Repost0

Glitter 

Publié le par Doc Bird

« Glitter » d’Aprilynne Pike, éditions Dream Land

Résumé : Danica vit au XXIIème siècle au château de Versailles. Tout se passe comme si la Cour vivait toujours au XVIIIème siècle, mais la modernité est bien présente : robots pour les tâches quotidiennes, système MARIE qui répond aux demandes mais surveille en même temps… Danica souhaite partir rapidement de Versailles : elle doit en effet épouser le Roi, suite aux sombres manigances de sa mère, alors qu’elle ne le veut pas, et qu’elle veut retrouver la liberté. Mais celle-ci a un prix : 5 millions d’euros pour fuir. Danica parviendra-t-elle à rassembler cette énorme somme en si peu de temps ?

Mon avis : Voici un roman futuriste assez sombre, où l’héroïne, Danica, se retrouve engluée dans une immense toile d’araignée fabriquée par sa mère, et dont elle souhaite sortir. Mais tout le monde sait que lorsqu’un insecte se débat dans la toile, il est encore plus pris au piège et l’issue est fatale…

Dans un monde où Versailles est aux mains d’une entreprise dont le chef est Roi, où le modernisme permet de suivre tout le monde à la trace, Danica avait tout pour être heureuse. Jusqu’au jour où sa mère décide de faire du chantage au Roi pour que celui-ci soit obligé d’épouser sa fille. A partir de ce moment, Danica veut tout faire pour pouvoir quitter Versailles. Mais comment faire ? Elle est étroitement surveillée, et le seul moyen de fuir serait de payer 5 millions d’euros à un passeur. Comment faire, d’autant plus que le temps presse, car son mariage approche bientôt ? Elle prend alors la décision de vendre de la drogue, le Glitter, sous forme de produits cosmétiques.

Ce roman surfe sur les vagues des romans futuristes et glam’, comme le dit l’éditeur, mêlant une intrigue dans un monde futur, avec bien sûr l’amour qui va rapidement survenir. J’ai apprécié le récit futuriste, les sombres intrigues à la Cour, les réflexions éthiques de l’héroïne, mais beaucoup moins les longueurs du roman, car on comprend rapidement que Danica est manipulée, et que ce qu’elle croit maîtriser, au prix de nombreux sacrifices, est en fait un piège. La fin n’est donc pas surprenante, étant ouverte, ou laissant présager d’une suite.

A lire pour vous faire votre propre avis.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Un si petit oiseau

Publié le par Doc Bird

« Un si petit oiseau » de Marie Pavlenko, éditions Flammarion

Résumé : Abi, 20 ans, voit sa vie basculer brutalement le jour où elle perd son bras dans un accident de voiture. Fini son projet de devenir vétérinaire, de mener une vie d’ado normale… Mais un jour, elle reçoit un mystérieux colis avec un livre de Blaise Cendrars, « La main coupée », qui va lui permettre de voir que son expérience horrible a déjà été partagée.

Mon avis : Voici un roman fort et poignant qui mêle drame et espoir.

Le récit commence sous les meilleurs auspices, avec une scène bucolique qui invite à la rêverie et à la douceur de vivre. Puis vient le choc, terrible. L’accident, qui va faire perdre à Abi son bras. Quelques mois plus tard, on retrouve Abi rentrée chez elle, avec ses prothèses, l’une visible, l’autre biomécanique, qu’elle ne supporte pas.

Abi est dévastée, pensant n’avoir aucun avenir, et est devenue la proie de « la bête », qui lui cause des souffrances incroyables dans son bras absent, et qu’elle calme grâce à la morphine et aux médicaments. Abi a arrêté ses études, et ses journées se résument à apprendre à vivre au quotidien avec un bras, essayer de lire, regarder des séries, et s’abrutir de médicaments. Elle est incapable de se concentrer, s’est coupée de ses anciens amis, et déprime beaucoup.

Sa sœur, Millie, l’aime, mais lui en veut, car toute leur vie est bouleversée à cause d’elle et Millie se sent devenue invisible aux yeux de ses parents, et ces derniers, dévastés, essaient de montrer à leur fille un optimisme qu’ils ne portent pas toujours en leur cœur.

Abi va apprendre à vivre de façon autonome, et va devoir apprendre aussi à vivre avec son moignon, son « rognon » comme elle l’appelle, qu’elle ne supporte pas. Sa rencontre avec Aurèle, un ancien camarade de classe du primaire, passionné d’oiseaux, va lui permettre de sortir progressivement de sa prison, tout comme les livres de Blaise Cendrars, qui a été amputé lors de la Première Guerre mondiale, qu’un mystérieux inconnu lui envoie.

Ce roman est tiré de l’expérience difficile de l’auteur, qui a vu sa mère perdre son bras dans un accident de voiture, et a décidé de pouvoir extérioriser son chagrin et sa douleur à travers cette histoire. Le récit montre le long chemin à parcourir pour apprendre à vivre avec la douleur, la sensation d’être incomplet et différent, avec la pitié et la sidération dans le regard des autres.

Abi va devoir se forger une nouvelle vie, bien différente de ce qu’elle envisageait jusque-là. Et une randonnée ornithologique, la reprise de contact avec les autres, vont lui permettre de retrouver espoir.

Un roman bouleversant à lire, qui permet de comprendre ce qu’on peut ressentir quand on est soudain mutilé et handicapé.

Un extrait : 

Ici aussi, accepter pourrait aider. Accepter, seul moyen d’avancer.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Dix

Publié le par Doc Bird

« Dix » de Marine Carteron, éditions du Rouergue, collection Doado noir

Résumé : Ils sont dix, réunis sur une île dans le cadre d’un jeu de téléréalité. Enfin, c’est ce qu’ils croient. Coupés du monde, l’horreur va les rattraper un à un, car une implacable vengeance s’est mise en place…

Mon avis : Coup de cœur pour ce roman écrit en hommage aux « Dix petits nègres » d’Agatha Christie.

10 personnes, 7 adolescents et 3 adultes, se retrouvent enfermés dans un manoir sur une île. Officiellement, ils participent à un jeu de téléréalité, et chacun doit trouver la clé pour tenter de s’échapper de l’île avant les autres. Mais rapidement, l’angoisse monte : aucun moyen de communication, des disparitions et des morts inquiétantes… Qui est derrière cette sombre machination ? Et pourquoi ? Car tous sont en fait liés par un terrible secret, et l’heure de la vengeance sans pitié a sonné.

Ce roman policier pour ados m’a immédiatement donné envie de me replonger dans l’histoire originale de la reine du polar.

Marine Carteron a réussi le pari de mettre en scène de nos jours une sombre vengeance, dont personne ne réchappera. Les références aux contes et récits mythologiques sont des indices, qui permettent au lecteur de comprendre quels sont les méfaits reprochés à chacun, et laissent imaginer quel sort ils pourraient bien subir. Le lecteur découvre progressivement les sombres secrets de chacun, mais il y en a un que tous ont en commun, et il est terrible.

Attention, ce roman est plutôt destiné pour les grands, à partir de la 4ème-3ème, car il est assez sanglant, et les faits reprochés aux protagonistes font froid dans le dos. Un roman à la mécanique implacable à lire pour les amateurs du genre.

Partager cet article
Repost0

La nouvelle 

Publié le par Doc Bird

« La nouvelle » de Cassandra O’Donnell, éditions Flammarion jeunesse

Résumé : Une nouvelle élève arrive dans la classe de Gabriel, il s’agit d’Haya, une jeune fille réfugiée syrienne, qui vient d’arriver avec sa famille dans un petit village breton. Dès le début, Gabriel est intéressé par elle. C'est le début d’une belle amitié.

Mon avis : Une belle histoire qui montre que la tolérance et l’amitié permettent de mieux vivre ensemble.

Lorsque qu’Haya arrive dans sa classe, Gabriel se sent tout de suite attirée par elle, et commence alors une belle amitié entre eux. Mais tout le monde n’est pas aussi tolérant, certains garçons de la classe, et des adultes aussi, semblent avoir peur de la différence et rejettent Haya et sa famille. Cette rencontre sera aussi pour Gabriel l’occasion de découvrir son passé familial, notamment ses racines, à travers l’histoire de sa grand-mère.

Ce roman montre qu’être réfugié dans un autre pays n’est pas un choix, mais la conséquence des guerres meurtrières dans d’autres pays, et que dans beaucoup de familles, un ancêtre a souvent émigré vers une vie meilleure.

Un bel hymne à la paix et à la tolérance.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Stardust 

Publié le par Doc Bird

« Stardust » de Neil Gaiman, éditions J’ai lu

Résumé : Tous les neuf ans, dans le petit village de Wall, la Foire aux Fées permet au monde des hommes et à celui des fées de se rencontrer. C’est à cette occasion que le jeune Dunstan va rencontrer une belle sorcière dont il aura un enfant, Tristan. Et ce dernier va décider un jour, pour les yeux de la belle Victoria, de partir dans le pays des fées récupérer une étoile filante qui est tombée. C’est le début d’une merveilleuse aventure pleine de dangers.

Mon avis : Coup de cœur pour ce roman de Neil Gaiman, dont j’ai adoré les autres romans : « L’étrange vie de Nobody Owens » et « Coraline », superbement adapté en film d’animation.

On retrouve ici un univers fantastique, et même fantasmagorique et féérique, qui emmène le lecteur dans un monde envoûtant ! Je me suis laissée portée par cette histoire magique où l’on suit le parcours du jeune Tristan dans le monde des fées, à la recherche d’une étoile filante tombée, car il a fait la promesse de la ramener à sa belle. Mais son cheminement va le faire évoluer, tout comme les rencontres qu’il va faire….

Neil Gaiman a réussi à faire de ce roman un véritable enchantement, où l’on rencontre des étoiles tombées du ciel qui deviennent femme dans le monde des fées, mais un vulgaire morceau de métal dans celui des hommes, un lion, une licorne, des sorcières qui veulent rajeunir en volant un cœur palpitant, des humains transformés en animaux, des frères partant en quête du symbole de leur pouvoir…

Je n’ai qu’un conseil à vous donner : plongez-vous dedans ! Vous en ressortirez des étoiles plein les yeux !

Partager cet article
Repost0

 Un cœur gros comme une étoile 

Publié le par Doc Bird

« Un cœur gros comme une étoile » de Sarah Allen, éditions Milan

Résumé : Lorsque la professeur d’histoire demande de faire des exposés sur des personnes présentées dans leur manuel, puis sur des personnes qui n’y sont pas et que le manuel a oublié, Libby sait tout de suite qu’elle va travailler sur Cecilia Payne, qui a découvert de quoi étaient faites les étoiles, et dont un homme s’est approprié ses résultats et le succès. Et ce projet va d’autant plus lui tenir à cœur qu’il pourrait aider sa famille.

Mon avis : Je vous présente Libby, jeune collégienne un peu différente des autres, qui va vous emmener dans son univers et sa vie, et qui j’espère saura toucher votre cœur. 

Libby n’est pas tout à fait comme les autres, car elle est atteinte du syndrome de Turner, une maladie génétique. Concrètement elle a un physique un peu plus épais, une petite taille, est atteinte de surdité, et ne pourra pas avoir d’enfants, car elle a un seul chromosome X, l’autre n’étant pas apparu. Elle rencontre aussi des difficultés d’apprentissage dans certains domaines, comme par exemple jouer du piano, et a aussi des difficultés pour nouer des relations et communiquer avec les autres. Elle est donc souvent seule au collège, se réfugie à la bibliothèque, et est parfois l’objet de moqueries. Mais une nouvelle élève, Talia, arrive dans sa classe, et elles vont toutes deux se lier d’amitié.

Lorsque leur professeur d’histoire leur présente les différents projets de l’année, où il faut présenter des personnes connues, et d’autres méconnues, Libby décide de travailler sur Cecilia Payne, qui est la première à avoir découvert de quoi étaient constituées les étoiles. Elle pense aussi participer à un concours d’écriture de lettre pour présenter ce personnage. Et ce projet lui tient d’autant plus à cœur que sa sœur, Nonny, est enceinte, et que Libby veut plus que tout que le bébé soit en bonne santé, et pas comme elle, et qu’elle voudrait aider financièrement sa sœur qui a des problèmes d’argent.

Pour cela, il faut qu’elle remporte le premier prix ! Elle passe alors une sorte de pacte avec Cecilia Payne pour réussir : en mettant en avant Cecilia Payne et ses découvertes et en gagnant le prix, elle souhaite en échange que tout se passe bien pour Nonny et son bébé. Et Libby ne ménagera pas ses efforts…

J’ai vraiment été enchantée par ce roman qui non seulement met en avant une héroïne différente, atteinte d’un handicap que je ne connaissais pas, et dont l’auteur parle si bien parce qu’elle en est elle-même atteinte, mais aussi pour la découverte des femmes oubliées par l’histoire, et dont les hommes se sont ensuite appropriés les résultats de leur travail.

Libby est une jeune fille très courageuse et très intelligente, mais elle possède aussi des qualités de cœur très importantes comme le courage malgré la peur, la persévérance, l’amour pour sa famille, son dévouement, son envie de progresser…

Je remercie beaucoup Babelio et les éditions Milan pour ce livre reçu lors du dernier Masse critique, et je vous conseille sa lecture riche en émotions.

Quelques extraits : 

Autrement dit, j’ai moi aussi un rôle à jouer dans l’univers – peu importent ma petite taille, mon patrimoine génétique et les cicatrices

La peur ne disparaît pas, dit-elle. Mais on apprend à la maîtriser. A vivre avec, même quand on risque d’échouer. Et ça, pour moi, c’est la meilleure définition du courage. 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>