Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

lectures-bd

La brigade des cauchemars, Dossier n°2 Nicolas 

Publié le par Doc Bird

« La brigade des cauchemars, Dossier n°2 Nicolas », scénario de Franck Thilliez, dessin de Yomgui Dumont, couleurs de Drac, assistée de Reiko Takaku, éditions Jungle, collection Jungle Frissons

Résumé : Sarah perd ses parents, morts dans un accident de voiture, et rejoint Tristan, Esteban et le professeur Angus à la clinique. Elle va intégrer la brigade des cauchemars, et va faire une première expérience avec Nicolas, un garçon qui fait un cauchemar avec des gens transformés en pierre et une fée radioactive. Mais un intrus, Léonard, va aussi s’infiltrer dans le cauchemar !

Mon avis : L’univers de cette série BD est toujours aussi sombre et intense, avec des révélations à la fin, qui vont encore ajouter du mystère.

Sarah a le malheur de perdre ses parents dans un accident de voiture, et elle se retrouve seule. Heureusement, le professeur Angus fait jouer ses relations, afin de pouvoir l’accueillir à la clinique, avec Tristan et Esteban. Sarah est alors entraînée pour pouvoir faire partie de la brigade des cauchemars. Et nos trois amis ne seront pas de trop pour aider Nicolas, un nouveau patient, dans son cauchemar où il se retrouve en Russie en 1986, avec des gens transformés subitement en pierre, une horrible fée, et de la radioactivité.

Et surtout, Léonard, qui a enfermé la mère de Tristan dans son cauchemar, a réussi à s’échapper de sa cellule, et a infiltré lui aussi le cauchemar de Nicolas. Sarah, Tristan et Esteban devront alors tout faire pour ramener Léonard à la clinique…

Cette série BD présente un univers assez sombre, avec des personnages qui ont tous une part d’ombre et de mystère, d’ailleurs, ce dernier s’épaissira quand on aura des révélations sur Esteban.

Une série qui entre au cœur de nos pires cauchemars, et dont l’intensité augmente progressivement. A suivre dans le tome 3.

Publié dans Lectures-BD

Partager cet article
Repost0

Louca, 7. Foutu pour foutu 

Publié le par Doc Bird

 

« Louca, 7. Foutu pour foutu » de Bruno Dequier, éditions Dupuis

Résumé : Louca doit continuer à affronter les anciens membres de l’équipe de foot de Nathan pour les convaincre de rejoindre les Phénix. Et cette fois-ci, il va avoir fort à faire avec un combat contre un boxeur… Et en plus, un danger mortel rôde autour de Louca...

Mon avis : J’avais quitté Louca en mauvaise posture, avec des révélations surprenantes sur sa famille et un danger imminent qui le guette. Et je l’ai retrouvé, ne se doutant de rien, mais avec un contrat mortel sur le dos. D’ailleurs je n’en dis pas plus pour vous laisser le plaisir de découvrir ce qui va arriver…

Sinon, Louca va encore défier d’anciens joueurs de l’équipe de Nathan, avec des réussites et des échecs, et Bruno Dequier continue toujours à faire rire aux éclats ses lecteurs, détendant une atmosphère qui aurait pu être plus sombre. Mais bien sûr, rien n’est réglé et le suspense demeure toujours.

Le tome 8 nous en apprendra sûrement plus, mais je compte sur l’auteur pour nous préparer encore de fracassantes surprises.

Une série à lire pour le mystère, le sport, et l’ambiance bourrée d’humour, avec un Louca toujours aussi maladroit, pour notre plus grand plaisir !

Publié dans Lectures-BD

Partager cet article
Repost0

La ferme des animaux 

Publié le par Doc Bird

« La ferme des animaux » d’après George Orwell, scénario de Maxe L’Hermenier, dessin de Thomas Labourot, couleur de Diego L. Parada, éditions Jungle, collection Jungle Pépites

Résumé : Les animaux de la ferme se révoltent un jour, et chassent le fermier qui les exploitait. Ils décident de mettre en place un régime où tout le monde est égal et contribue au bien commun. Mais les cochons en deviennent les chefs et le bel idéal bascule…

Mon avis : Sachant il y a plusieurs mois que j’allais recevoir cette adaptation BD des éditions Jungle et de Babelio, que je remercie, j’avais relu auparavant le roman de George Orwell pour me remettre dans le bain de l’histoire, et pouvoir comparer le roman et la BD.

Et une fois de plus, les éditions Jungle ont réussi leur pari et l’adaptation faite par Maxe L’Hermenier est vraiment de qualité !

Commençons par la couverture, toute en rouge et or, avec son drapeau mêlant corne et sabot, rappelant fort bien le marteau et la faucille des communistes en U.R.S.S., et qui met en avant les principaux protagonistes de l’histoire : les cochons Boule de neige et Napoléon, les chiens de Napoléon, les poules, le cheval et l’âne.

Tout commence comme un idéal réalisé, tous les animaux de la ferme réussissent à faire fuir le fermier, et forment une communauté où tout le monde est égal, et où chacun participe aux tâches de la ferme. Mais ce bel idéal va se fissurer rapidement, avec la prise de pouvoir par les cochons qui ont appris à lire plus vite et sont intelligents.

Rapidement, les cochons s’octroient de nouveaux droits, tandis qu’une lutte s’engage entre les deux principaux chefs, Boule de neige et Napoléon, qui va se terminer par la victoire de Napoléon, qui va alors régner sans partage, et devenir un maître finalement plus cruel que l’ancien fermier. Les animaux vont se retrouver alors avec plus de travail à faire qu’auparavant, devenus des esclaves vivant dans la terreur. Au final, les cochons vont devenir semblables aux humains qu’ils haïssaient auparavant.

Cette BD est très réussie, l’adaptation n’oubliant aucun moment clé du récit, et les illustrations mettant en scène les animaux correspondent bien avec leurs différents caractères. Seul bémol, la BD insiste moins sur le caractère bête et suiveur des moutons et leurs répétitions incessantes du slogan « Quatre pattes oui ! Deux pattes, non ! ».

C’est donc une belle découverte pour rencontrer le monde d’Orwell, et lire cette satire du stalinisme. A la fin, des explications et des jeux permettent de s’approprier l’histoire.  

Partager cet article
Repost0

 The End

Publié le par Doc Bird

« The End » de Zep, éditions Rue de Sèvres

Résumé : Théodore arrive dans une équipe scientifique qui étudie les arbres et fait des relevés des substances qu’ils dégagent, afin de mieux les connaître, et d’en savoir plus sur l’histoire de la planète. Les relevés deviennent inhabituels, et Théodore remarque que de nombreux champignons poussent aux pieds des arbres. Que se passe-t-il ?

Mon avis : Voici une BD futuriste qui montre comment la planète peut réagir pour se sauvegarder des hommes.

Dans une époque pas si loin que ça que la nôtre, qui pourrait être demain, des hommes meurent subitement dans une région du monde, sans qu’aucun scientifique parvienne à en expliquer la cause.

En Suède, Théodore rejoint une équipe de scientifiques qui étudie les arbres, sous l’égide du professeur Frawley, un homme passionné par les arbres, et qui pense que les feuilles des arbres contiennent dans leur ADN l’histoire de la planète. Il a pu le prouver grâce à une feuille préhistorique retrouvée congelée. Mais la communauté scientifique s’est moquée de lui, et il a depuis perdu toute crédibilité. Cela ne l’empêche pas de poursuivre ses recherches, persuadé que tout est écrit dans les feuilles, mais que les arbres cachent volontairement les informations qu’elles contiennent, se méfiant des hommes.

Théodore remarque lui aussi des événements étranges, comme les animaux qui se rapprochent des hommes et semblent ne plus les craindre, ou  de mystérieux champignons qui prolifèrent aux pieds des arbres. Il pense que l’entreprise locale a peut-être répandu des produits chimiques dans la nature…

Mais il est loin de se douter que les arbres les observent, et dans leur communication entre eux, ont décidé de prendre une décision radicale pour l’avenir de l’humanité.

Après avoir lu cette BD, vous ne regarderez plus la nature et les arbres avec le même œil, et certains prendront conscience que la nature est fragile, et que les activités humaines pourraient mener la planète à sa perte. Une BD qui nous renvoie à notre relation à la terre, et à notre responsabilité vis-à-vis d’elle.

A lire pour agir avant qu’il ne soit trop tard pour tout le monde…

Partager cet article
Repost0

Les vieux fourneaux, 5. Bons pour l’asile

Publié le par Doc Bird

 

« Les vieux fourneaux, 5. Bons pour l’asile », scénario de Wilfrid Lupano, dessin de Paul Cauuet, couleurs de Jérôme Maffre, éditions Dargaud

Résumé : Pierrot, en se faisant arrêter lors d’une manifestation, va découvrir une femme policière qui se rappelle de lui, Mimile va découvrir ce qui se passe sur l’île de Nauru par rapport aux migrants, Antoine va devoir apprendre à cohabiter avec son fils, tandis que Sophie va essayer de retrouver les parents du père de sa fille.

Mon avis : Nos trois vieux amis vont être secoués dans ce tome 5 !

Pierrot va découvrir qu’une jeune fille qu’il aidait dans la cité est devenue flic, chose impensable pour lui, le révolutionnaire permanent !

Mimile veut juste aller assister à un match de rugby de l’Australie, mais il va découvrir avec stupeur que l’île de Nauru chère à son cœur est devenue un lieu de rétention de migrants. Il va alors passer à l’action !

Et Sophie va faire bouger les lignes dans sa famille : elle va forcer son grand-père et son père à cohabiter et à s’occuper de Juliette, en faisant appel à la ruse, et elle va aussi partir à la recherche des parents du père de Juliette.

Ce tome 5 va donc être mouvementé ! Je crois que ce tome est d’ailleurs mon préféré, les répliques fusent avec allégresse, et l’histoire permet aux lecteurs de réfléchir à leur engagement citoyen, notamment sur le thème des migrants. Nos trois vieux fourneaux auront encore et toujours à se battre dans la société, et leurs convictions sont toujours aussi fortes et défendues via des moyens inédits et des idées choc !

Quelques extraits :

Donc, ce ne sont pas les étrangers qui font peur, ce sont les étrangers pauvres.

 C’est même peut-être ça, la France. On se trouve glorieux dans la défaite, ce qui nous rend quasi invincibles.

Partager cet article
Repost0

Les vieux fourneaux, 4. La magicienne 

Publié le par Doc Bird

« Les vieux fourneaux, 4. La magicienne », scénario de Wilfrid Lupano, dessin et couleurs de Paul Cauuet, éditions Dargaud

Résumé : L’entreprise Garan-Servier va pouvoir s’agrandir, car Berthe a enfin vendu ses champs, et des emplois vont pouvoir être créés. Mais une sauterelle protégée par la loi habite uniquement à cet endroit, et une ZAD s’installe pour empêcher les travaux d’agrandissement de l’usine.

Mon avis : Ce tome 4 est un pur délice, et met l’accent sur Sophie, la petite-fille d’Antoine, qui doit absolument faire réparer son toit, va rencontrer sur la ZAD un jeune homme qui ne la laisse pas indifférente, et va en savoir plus sur son père, qu’elle ne voit quasiment plus, et va découvrir une partie des secrets du passé familial.

Les auteurs réussissent à faire le lien entre le passé et le présent, mettant en avant les ZAD et la protection de l’environnement, versus la création d’emploi. Les trois vieux amis vont d’ailleurs se disputer à ce sujet. Et Sophie va aussi pouvoir exprimer son sentiment de malédiction par rapport à ses amours ratés.

Vivement la lecture du tome 5, que je n’ai pas encore trouvé à la médiathèque !

Partager cet article
Repost0

Les vieux fourneaux, 3. Celui qui part

Publié le par Doc Bird

« Les vieux fourneaux, 3. Celui qui part », scénario de Wilfrid Lupano, dessin et couleurs de Paul Cauuet, éditions Dargaud

Résumé : Nos trois vieux compères vont encore dévoiler un peu plus de leur passé, notamment Mimile lorsqu’il va retrouver un ancien ami australien.

Mon avis : Ce tome 3 est toujours plein d’humour, notamment avec Pierrot déguisé en abeille, mais a aussi un côté plus sombre, avec le passé de Mimile qui va être un peu dévoilé.

Le lecteur replonge dans le climat de l’après-guerre, quand Mimile et ses amis étaient jeunes, et ont fait de Berthe un bouc émissaire. Depuis Berthe s’est vengée d’eux, mais on va découvrir aussi le rôle inattendu joué par Mimile dans cette histoire.

Ce dernier semble être le roi de l’évasion dès qu’une situation l’embête et qu’il ne sait pas comment s’y confronter et faire face, préférant la fuite.

Cette série BD est vraiment une réussite, permettant une plongée dans le passé.

Partager cet article
Repost0

Les vieux fourneaux, 2. Bonny and Pierrot

Publié le par Doc Bird

 « Les vieux fourneaux, 2. Bonny and Pierrot », scénario de Wilfrid Lupano, dessin et couleurs de Paul Cauuet, éditions Dargaud

Résumé : Sophie a hérité de beaucoup d’argent, et a décidé d’en faire un don à Pierrot, en signant Ann Bonny. Mais ce qu’elle ne sait pas, c’est que c’était le surnom d’une jeune femme dont Pierre était amoureux autrefois, et qu’il croyait morte.

Mon avis : Beaucoup d’émotions et de rebondissements dans ce tome 2, où l’accent est mis sur Pierrot et son amour de jeunesse disparu.

Sophie comprend qu’elle a fait une grosse gaffe en signant son don de ce surnom, quand elle apprend que Pierrot voulait mourir après avoir cru qu’Ann vivait toujours. Et Pierrot décide alors de retrouver la trace de son ennemi juré en amour, qui lui avait annoncé la mort d’Ann, pensant qu’il avait menti.

On rit beaucoup dans ce tome 2, même s’il y a des moments où l’émotion prédomine aussi, car on entre dans l’univers anarchiste de Pierrot et de son organisation, qui réussit à obtenir ce qu’elle souhaite grâce à des actions de vieux comme lui, qui peuvent faire des dégâts, et exploitent le délitement de leur corps avec inventivité et allégresse. On va aussi découvrir la bombe à moutons, grande invention qui sera utilisée pour d’autres fonctions.

Une série BD impayable, où rires et larmes se mêlent pour notre plus grand plaisir.

Partager cet article
Repost0

 Les vieux fourneaux, 1. Ceux qui restent

Publié le par Doc Bird

« Les vieux fourneaux, 1. Ceux qui restent », scénario de Wilfrid Lupano, dessin et couleurs de Paul Cauuet, éditions Dargaud

Résumé : Trois vieux amis, Pierre, Antoine et Mimile se retrouvent lors de l’enterrement de la femme d’Antoine. Chez le notaire, Antoine lit une lettre de sa femme, et découvre que celle-ci l’a trompé il y a des années avec leur patron. Antoine décide alors de se venger. Pierre, Mimile, et Sophie, la petite-fille d’Antoine, se lancent alors à sa poursuite pour éviter une catastrophe.

Mon avis : Voici une série BD dont j’ai beaucoup entendu parler, et que je viens de commencer. On y fait la connaissance de trois « vieux fourneaux » qui n’ont pas la langue dans leur poche, et qui continuent à vivre de folles aventures.

La BD fait des allers-retours entre le passé et le présent, permettant de comprendre le passé de chacun qui explique sa personnalité, entre le vieux syndicaliste, l’anarchiste qui continue toujours de s’investir dans des causes, et l’aventurier qui a beaucoup bourlingué. Et ces trois vieux nous entraînent derrière eux, certes moins vifs de corps, mais toujours aussi dynamiques et mordants d’esprits.

Le lecteur découvre avec eux les grandes heures des syndicats, et les révoltes qui continuent toujours. Sophie, la petite-fille, a une camionnette ambulante, « Le loup en slip », qui lui permet de montrer ses spectacles de marionnettes. Et je me suis demandée pourquoi il était fait référence à cette BD. Mais ce n’est pas un hasard, c'est parce que Wilfrid Lupano est aussi le scénariste de cette série BD très poilante.

Une série BD que je démarre et qui est très savoureuse !

Partager cet article
Repost0

La brigade des cauchemars, Dossier n01 Sarah

Publié le par Doc Bird

« La brigade des cauchemars, Dossier n01 Sarah », scénario de Franck Thilliez, dessin de Yomgui Dumont, couleurs de Drac, éditions Jungle, collection Jungle Frissons

Résumé : Tristan et Esteban appartiennent à la brigade des cauchemars, dans la clinique tenue par le professeur Angus. Ils viennent en aide aux personnes qui font des cauchemars récurrents qui les empêchent de vivre, et interviennent au cœur des cauchemars pour trouver leur origine et y mettre fin. Ils interviennent alors sur le cauchemar de Sarah, mais il y a de nombreuses zones d’ombre…

Mon avis : Cette BD a obtenu le prix des collèges du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême en 2019. J’ai d’abord été attirée par la couverture sombre, et les personnages présentés. Et ensuite, le résumé m’a résolument intriguée…

Tristan et Esteban sont amis, et vivent chez le professeur Angus, spécialiste du sommeil, et père de Tristan. Esteban et Tristan travaillent dans la clinique au sein de la brigade des cauchemars, et sont intervenus de nombreuses fois à l’intérieur des cauchemars de personnes, afin de pouvoir en trouver la cause et les arrêter. A l’intérieur des cauchemars, ils ont des pouvoirs, qui leur permettent de réussir leur mission : Tristan, qui est paralysé des jambes et en fauteuil, peut alors marcher, tandis qu’Esteban, lui, peut traverser les murs… Pratique pour se sortir de certaines situations inconfortables !

Ils vont intervenir cette fois-ci sur Sarah, une adolescente, qui fait un cauchemar horrible où des jeunes comme elles sont pourchassés par des adultes, dans un village encerclé par une enceinte infranchissable. Nos eux héros vont devoir parvenir à comprendre ce cauchemar pour l’arrêter, mais leur mission est différente des autres, car le professeur Angus ne leur a pas tout dit, et Esteban a l’impression de connaître Sarah…

J’ai lu cette BD d’une traite, happée par l’originalité du scénario, et adorant l’atmosphère pleine de mystères et de secrets. Je lirai avec plaisir la suite de cette série !

Publié dans Lectures-BD

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>