Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bilan de lecture 2017

Publié le par Doc Bird

L'année 2017 touche à sa fin, et c'est l'occasion de faire le bilan de mes lectures.

 

Voici une petite rétrospective de mes coups de coeur de l'année 2017.

 

Dans les romans : 

 

 

Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017

Dans les albums : 

Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017

Dans les mangas : 

Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017

Dans les bandes dessinées : 

Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017
Bilan de lecture 2017

Et à bientôt en 2018 pour de nouveaux partages de lectures ! 

Partager cet article
Repost0

Terminale Terminus

Publié le par Doc Bird

« Terminale Terminus » de Thierry Robberecht, éditions Syros, collection Rat noir

Résumé : La vie d’Alexia et de ses parents bascule lorsque la police vient leur annoncer la mort de Louis, renversé par une voiture. Après la peine et la désolation, Alexia veut surtout comprendre, elle doute que la mort soit accidentelle, et mène sa propre enquête.

Mon avis : Un polar prenant, qui dès le début, montre que les apparences sont trompeuses.

Louis est victime de harcèlement depuis qu’il est en seconde. Il pense que son année de terminale sera identique, et se rend au lycée la boule au ventre. Mais cette année se passe plutôt mieux, jusqu’au jour de l’accident mortel.

Alexia se pose beaucoup de questions, et se demande où se rendait son frère lorsqu’il s’est fait renverser. Elle ne croit pas une seule seconde à la thèse de l’accident, et pense que c’était un acte délibéré. Pour le prouver, elle décide de fouiller dans le passé et dans les secrets de son frère. Et elle va découvrir de bien sombres secrets, qui pourraient à son tour la menacer.

Ce polar est prenant, abordant à la fois la thématique du harcèlement dont est victime Louis, tout en mettant en avant la spirale infernale dans laquelle se retrouve entraîné ce dernier. C’est en voulant arrêter qu’il va signer son arrêt de mort. Alexia, qui mène l’enquête, est une jeune fille courageuse qui décide d’en savoir plus, quitte à se mettre en danger. Sa ténacité va l’emmener vers des recoins obscurs, tout en lui permettant d’apprendre à mieux connaître son frère. 

A lire.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Murder party

Publié le par Doc Bird

« Murder party » d’Agnès Laroche, éditions Rageot, collection Heure noire

Résumé : Max est secrètement amoureux de Marguerite depuis la rentrée, mais il est très maladroit avec elle et ne sait pas comment le lui dire. Il réussit à surmonter sa peur pour l’inviter à son anniversaire, à l’occasion duquel il y aura une murder party organisée par son grand frère. Mais rien ne va se passer comme prévu…

Mon avis : Les murder party sont plutôt à la mode, et le titre m’a donc attiré.

Le frère de Max va organiser une murder party pour son anniversaire, ce qui va changer des goûters d’anniversaire plus classiques. Ce serait pour Max l’occasion de pouvoir être seul avec Marguerite à qui il n’ose pas dire ce qu’il pense, tellement il est malade de timidité face à ses sentiments. Marguerite a des béquilles, et il est son « sherpa » pour lui porter son sac au collège, mais sans jamais vraiment lui parler. Il pense que cette murder party pourrait l’aider à oser se déclarer. Mais le cadavre qu’il va découvrir en faisant équipe avec Marguerite n’est pas un faux, et le meurtrier est encore là.

Un roman qui mêle à la fois histoire d’amour, avec un héros tellement timide qu’il fait souvent le contraire de ce qu’il pense, et une murder party qui devient bien réelle et où les vies sont en danger.

Un roman sympathique qui mêle émotions et frissons, et qui fait passer un bon moment.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

La différence invisible

Publié le par Doc Bird

« La différence invisible », scénario de Julie Dachez, adaptation du scénario, dessin et couleur de Mademoiselle Caroline, éditions Delcourt, collection Mirages

Résumé : Marguerite a 27 ans et se sent différente des autres, elle déteste le bruit, l’imprévu, qu’on la touche, ne comprend pas tous les codes de la société et les phrases à double sens. Elle se sent donc régulièrement en difficulté dans son travail, sa vie de tous les jours, ses interactions sociales, ou avec son petit ami. Le jour où elle peut mettre des mots sur ce qu’elle ressent, qu’elle découvre qu’elle est autiste asperger, est le début d’une nouvelle vie. Elle comprend que ce n’est pas à elle de s’adapter, mais aux autres, quitte à faire beaucoup changer sa vie.

Mon avis : Cette BD dont j’avais beaucoup entendu parler est un véritable coup de cœur !

Marguerite se sent depuis toujours à part, invisible aux yeux des autres, qui la prennent souvent pour une originale.

La première partie montre son quotidien, très répétitif, fait de rituels et empli de souffrance : le bruit des autres, leurs paroles, envahissent son univers et l’empêchent d’être bien. Elle fuit les contacts sociaux régulièrement, ayant du mal à participer aux conversations, ne comprenant pas le double sens, et faisant du coup souvent des méprises. L’imprévu l’angoisse terriblement.

Le jour où elle doit aller en week-end avec son petit ami chez des amis à lui sera le moment de sa plus grande crise d’angoisse : elle va pleurer de panique sur l’autoroute, les obligeant à faire demi-tour et à rentrer. Cette scène sera le déclencheur de sa réflexion, elle va se renseigner, se diriger vers les bons spécialistes qui vont lui diagnostiquer son autisme asperger

A partir de là, Marguerite se sent soulagée et libérée. D’ailleurs, les nuances de gris des cases de la BD vont laisser place à de plus en plus de couleurs. Marguerite va décider de changer radicalement sa vie, rester avec les personnes qui l’acceptent, demander des aménagements dans son travail.

Le chemin pour faire se faire accepter comme elle est sera long et compliqué, devant faire face aux a priori des gens. Mais elle va tenir bon, pour se sentir bien dans sa vie. La dernière case fait écho à la toute première, Marguerite se trouvant dans un parc, mais au lieu d’une personne triste, on découvre une jeune femme qui commence à s’épanouir.

Cette BD permet aux personnes de mieux comprendre ce qu’est l’autisme asperger, souvent discret, peu diagnostiqué, notamment parce que les personnes ont réussi à mettre en œuvre des stratégies de compensation.

Elle rassure toutes les personnes qui se sentent différentes, sans forcément être autistes, car la norme est un carcan qui peut étouffer. Elle permet à chacun de faire son propre chemin, loin des diktats de notre société, et d’accepter sa différence.

Cette BD m’a beaucoup touchée, ayant un élève au collège qui est autiste asperger. Il n’est pas si différent des autres, à part son extrême fatigabilité, ses rituels, son évitement des contacts, et son horreur du bruit. Il vient aux récréations se reposer dans une pièce du CDI, qui lui permet de se retrouver et d’être au calme, loin de l’agitation de la cour, et à part de la ruche bourdonnante du CDI à ce moment-là. Et c’est vrai que les enseignants sont mal informés, comme le reste de la population, sur l’autisme, pouvant entraîner beaucoup d’a priori.

Cette BD est donc à la fois beau message d’espoir, et un beau plaidoyer pour l’acceptation de la différence, qui permet de s’enrichir mutuellement.

En fin d’ouvrage, des pages documentaires expliquent avec des mots simples ce qu’est l’autisme, et notamment le syndrome d’Asperger, présentant leurs caractéristiques, mais aussi leurs points forts. Une bibliographie complète l’ensemble, pour ceux qui souhaitent aller plus loin.

Une BD à mettre dans tous les CDI de collège et lycée.

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

L’île sans sourire

Publié le par Doc Bird

 « L’île sans sourire » d’Enrique Fernandez, éditions Glénat, collection Drugstore

Résumé : Un homme triste arrive un jour sur une  île isolée, où les hommes sont partis plusieurs mois pêcher, et où les habitants mènent une vie difficile. A peine a-t-il posé le pied sur l’île qu’il rencontre Elianor, une petite fille qui croit à la magie et possède une joie de vie débordante. Elle l’agace, mais il finit par s’y attacher, surtout quand de sombres événements vont arriver…

Mon avis : Une BD aux tons sombres, mais où certaines cases, par contraste, sont très lumineuses, notamment dans les moments de joie provoqués par Elianor.

L’île est à l’image de l’homme, triste, sombre, et emplie de désespoir. Les marins ne reviennent pas tous de la pêche, et la mort est courante.

Les habitants ont donc choisi d’élever leurs enfants dans la magie de la joie de vivre, avant que le malheur les rattrape.

L’homme est contre ce mode d’éducation, mais cela est aussi lié à son passé douloureux, qui l’a rendu amer. Il faudra qu’il voit un événement fantastique, pour vouloir venir en aide à Elianor, et peut-être guérir aussi lui-même.

Une BD toute en suggestion sur le thème de l’absence, de la mort, de la culpabilité, faisant intervenir des éléments fantastiques qui représentent les sentiments dans le cœur des hommes.

L’île est le reflet de leurs émotions, sombre quand ils le sont, lumineuse quand ils sont joyeux.

Cette BD propose une fable poétique qui explique que chacun possède en soi la joie de vivre, et que celle-ci peut disparaître, mais aussi revenir. Une belle note d’espoir.

Publié dans Lectures-BD

Partager cet article
Repost0

Courrier des miracles, 1

Publié le par Doc Bird

« Courrier des miracles, 1 » de Noboru Asashi, éditions Komikku

Résumé : Makoto est un lycéen qui trouve que sa vie est plutôt monotone et routinière, et ressent de l’ennui. Mais sa route va croiser celle d’un pigeon, et il va avoir un accident. Il découvre alors qu’il va devoir devenir coursier des miracles pour pouvoir revenir à la vie. Sa vie va alors radicalement changer !

Mon avis : Tout d’abord merci à Babelio et son opération Masse critique, ainsi qu’aux éditions Komikku, de m’avoir fait découvrir ce titre.

Le premier tome de cette série m’a attirée, de par l’originalité de son sujet, celle d’un garçon qui se retrouve dans une sorte de monde entre la vie et la mort, et qui va devoir faire ses preuves, en devenant un facteur de bonnes nouvelles, pour pouvoir revenir à la vie.

Le jeune Makoto, qui s’ennuyait auparavant dans sa vie, va alors découvrir que sa mission est loin d’être de tout repos, et que chaque missive à apporter est un véritable défi à réaliser, car les destinataires peuvent être tout sauf coopérants !

Il va croiser le chemin d’une jeune fille qui est amoureuse en secret de son voisin, mais n’ose pas lui dire, d’un homme qui fait tout pour voir le négatif, de peur d’être déçu si un de ses rêves se réalise, et d’un jeune homme qui s’interroge sur le bonheur.

En même temps, il va écouter les autres, tout en observant leurs modes de vie, et il va alors réfléchir au sens de la vie, et à celui qu’il pourrait donner à la sienne. Il se rend compte qu’il n’a pas donné de sens jusque-là à sa vie, et que c’est cela qui pourrait le faire avancer.

Ce manga est un vrai conte philosophique, où le héros, étape par étape, en rencontrant différentes personnes, va sûrement réfléchir à sa façon de vivre sa vie, et évoluer vers plus de sagesse.

Bonus, la série ne compte que trois tomes 

A découvrir !

Quelques extraits :

  • - « Tu fais ce que tu veux, c’est ton choix… Mais sache que la liberté de choisir n’est pas éternelle. »
  •  
  • - « Dans la vie, on ne peut jamais prédire si les choses vont évoluer dans le bon ou le mauvais sens. Alors pour éviter les coups du sort, il repère tous les éléments qui penchent vers le négatif, puis il s’autopersuade que tout va aller mal. (…) Mais dans la vie, ça ne tient qu’à toi de perdre ou de gagner, pas vrai ? Alors les gens négatifs par nature voient le mal partout, même quand tout se passe bien. »
  •  
  • - « Et pourtant, c’est la vérité ! C’est dans les petits riens de la vie quotidienne que réside le vrai bonheur. »
  •  
  • - « D’ailleurs personne ne vient au monde avec une raison de vivre ! Mais c’est à tout à chacun de la trouver ! C’est ça, la vie ! »
Courrier des miracles, 1Courrier des miracles, 1
Partager cet article
Repost0

Le copain de la fille du tueur 

Publié le par Doc Bird

« Le copain de la fille du tueur » de Vincent Villeminot, éditions Nathan

Résumé : Charles arrive dans un établissement suisse sélectif, où étudient des jeunes, « enfants de riches ». Peu de temps après son arrivée, arrive dans l’appartement en dessous de chez lui Touk-E, fils d’un dictateur africain, qui va devenir son meilleur ami, l’entraînant dans la révolte et la rébellion. Puis arrive Selma, jeune fille dont il tombe amoureux dès le premier regard. Mais Selma est la fille d’un dangereux trafiquant de drogue…

Mon avis : Ce roman parle d’amitié et d’amour dans un contexte inquiétant.

Dès le début, on ressent que Charles a des relations plutôt difficiles et tendues avec son père, malade d’un cancer, et qui a laissé de côté son fils depuis la mort de sa femme, dont il était éperdument amoureux. Depuis, il semble avoir perdu goût à la vie, et Charles se sent seul et abandonné.

Mais l’arrivée de Touk-E, un peu fou et rebelle, va changer sa vie et son regard sur les autres. Il va vouloir agir, se révolter, se sentir vivre.

Et l’arrivée de Selma va totalement bouleverser sa vie. Dès le premier regard, il en tombe amoureux, ne sait comment lui parler et l’aborder, mais ressent des émotions très fortes. Mais Selma n’est pas n’importe qui, elle est la fille d’un chef du cartel de la drogue. Leur amour semble donc rapidement impossible. Une parenthèse enchantée va s’ouvrir, mais la réalité va vite revenir dans leur vie.

Une histoire d’amour forte, qui fait penser aux amours impossibles de Roméo et Juliette, des scènes de tendresse et d’amour au paradis, mais aussi l’implacable réalité qui rejoint vite les amoureux. La fin apparaît inéluctablement comme tragique, la tristesse accompagne les pas de Charles, entre son amour impossible et la fin de vie de son père, dont la poésie reflète la douleur d’avoir perdu l’amour de sa vie. Charles va vivre l’exaltation de l’amour, mais aussi la peur de perdre son amour.

Vincent Villeminot nous emmène sur les chemins tortueux de l’amour, entre poésie des sentiments, attirance physique, au cœur d’une situation inextricablement angoissante.

La fin est plutôt inattendue, et joue avec les nerfs du lecteur.

A proposer plutôt en lycée.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

 L’enfant cachée 

Publié le par Doc Bird

« L’enfant cachée », scénario de Loïc Dauvillier, dessins de Marc Lizano, couleurs de Greg Salsedo, éditions Le Lombard

Résumé : Dounia est maintenant grand-mère. Un soir, sa petite-fille Elsa va la voir pleurer devant des photos, et lui demander pourquoi. Dounia va alors raconter pour la première fois son enfance : l’amour de ses parents, le port de l’étoile jaune, la rafle, et sa vie d’enfant cachée…

Mon avis : Une BD destinée aux jeunes qui permet d’aborder le thème de la déportation des juifs français lors de la rafle du Vel d’Hiv, en prenant le point de vue d’une petite fille.

Dounia est heureuse dans sa famille, a des amis à l’école, et passe une enfance heureuse. Mais progressivement, l’atmosphère change, elle doit porter l’étoile jaune, est mise au fond de la classe… Et une nuit, ses parents la cachent dans l’armoire, et la police les arrête.

Commence alors pour Dounia une vie d’enfant cachée : recueillie par un couple de voisins, qui à son tour sera victime de dénonciation, la vie à la campagne avec une vieille dame, le retour à Paris. Avec toujours chevillé au cœur, l’espoir de retrouver ses parents.

Quand la fin de la guerre arrive, seule sa mère sera rescapée des camps de concentration.

Une histoire poignante vue à hauteur d’enfant, ce qui permet aux plus jeunes d’appréhender cette période de l’histoire. Les illustrations sont toutes en rondeur, et permettent de comprendre ce qui s’est passé à cette époque pour des milliers d’enfants. Tout est suggéré, mais le traumatisme vécu par Dounia est bien compréhensible.

J’ai été touchée par la vision de la maman à son retour, une pleine page qui suggère l’horreur de tout ce qu’elle a vécu.

Une BD à mettre au CDI !

L’avis de Manou : http://www.bulledemanou.com/2016/05/l-enfant-cachee-marc-lizano-loic-dauvillier-et-greg-salsedo.html

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Le Manoir, 1. Liam et la Carte d’éternité

Publié le par Doc Bird

« Le Manoir, 1. Liam et la Carte d’éternité » d’Evelyne Brisou-Pellen, éditions Bayard jeunesse

Résumé : Le jour de sa sortie de l’hôpital, Liam est emmené dans une maison de convalescence pour se reposer. Mais dès le début, l’endroit lui paraît plutôt étrange : il se retrouve dans un vieux manoir, sans électricité ni Internet, en compagnie de personnes qui lui paraissent un peu dérangées, sa valise est vide, et il se demande ce qu’il fait là…

Mon avis : Un roman fantastique sympathique, qui emmène le lecteur dans une atmosphère très bizarre, oscillant entre réel et irréel.

Liam se retrouve dans ce manoir, pensant être dans une maison de repos pour malades, mais très rapidement, il comprend que ce lieu est plutôt spécial, et que les pensionnaires sont tous plus ou moins étranges : entre Léo qui est habillé comme un guerrier grec, Fanny qui coud des habits démodés, ou les frères qui font plein de bêtises.

Et tout devient de plus en plus étrange quand il découvre que des fantômes sans âmes, très dangereux, pourraient bien vivre au sous-sol…

Heureusement, arrive une nouvelle personne, Cléa, jeune fille avec qui il s’entend bien rapidement, et qu’il voudrait aider…

On est rapidement happé par l’atmosphère étrange du manoir, entre complicité entre les habitants du manoir, bizarrerie de leur comportement, et les différents mystères de l’endroit.

A la suite de Liam, on comprend que ce dernier est différent et un peu spécial, que la sortie du manoir semble impossible, et que les habitants du manoir ont un point commun, qu’ils se le cachent pour éviter de voir la réalité en face, mais que le lecteur devine assez rapidement.

La décision finale de Liam permet d’imaginer que les tomes suivants vont être riches en aventures, notamment en ce qui concerne le mystère de Cléa.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Big Easy

Publié le par Doc Bird

« Big Easy » de Ruta Sepetys, éditions Gallimard jeunesse, collection Scripto

Résumé : Au début des années 50, à La Nouvelle-Orléans, Josie, 17 ans, fille d’une prostituée peu aimante, occupée à faire le ménage d’une maison close, et travaillant aussi en librairie, rêve d’un avenir plus radieux. Et quand un gentleman franchit la porte de la librairie, et lui donne confiance pour entrer dans une université renommée, Josie pense quitter la ville pour intégrer une prestigieuse université au nord du pays. Mais un meurtre dans lequel pourrait être impliquée sa mère va bouleverses ses plans…

Mon avis : Après avoir lu « Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » qui m’avait beaucoup ému, je retrouve la plume de Ruta Sepetys qui emmène le lecteur au sud des Etats-Unis, dans les années 50.

On y retrouve Josie, 17 ans, qui veut mener sa vie comme elle l’entend, voudrait faire des études à l’université, mais souffre de la prostitution de sa mère, ainsi que de son manque d’amour.

On se retrouve plongé dans l’atmosphère bruyante de La Nouvelle-Orléans, entre le Vieux carré, quartier populaire où vit Josie, et les quartiers plus chics des bourgeois de la ville.

Josie rêve d’un avenir meilleur, et quand elle croise le chemin d’un gentleman et d’une jeune fille de bonne famille, elle se met à croire en son étoile, et décide de faire une demande d’inscription pour une université du nord.

Mais entre le manque d’argent, les soucis causés par sa mère, la maladie du libraire qui est comme un père pour elle, et le meurtre auquel elle se retrouve mêlée malgré elle, Josie va devoir puiser dans toute sa force, sa ténacité, son courage et sa ruse, pour essayer de relever la tête. Le destin semble s’acharner sur elle, mais Josie possède des ressources intérieures et a des amis qui l’entourent.

Une plongée dans la vie d’une jeune fille pauvre qui veut prendre son destin en main, malgré les coups du sort. Elle devra faire des choix difficiles et douloureux, et on suit avec ferveur son parcours, espérant qu’elle va s’en sortir.

Un roman fort et intense à découvrir.

Publié dans Lectures-mangas

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>