Le copain de la fille du tueur 

Publié le par Doc Bird

« Le copain de la fille du tueur » de Vincent Villeminot, éditions Nathan

Résumé : Charles arrive dans un établissement suisse sélectif, où étudient des jeunes, « enfants de riches ». Peu de temps après son arrivée, arrive dans l’appartement en dessous de chez lui Touk-E, fils d’un dictateur africain, qui va devenir son meilleur ami, l’entraînant dans la révolte et la rébellion. Puis arrive Selma, jeune fille dont il tombe amoureux dès le premier regard. Mais Selma est la fille d’un dangereux trafiquant de drogue…

Mon avis : Ce roman parle d’amitié et d’amour dans un contexte inquiétant.

Dès le début, on ressent que Charles a des relations plutôt difficiles et tendues avec son père, malade d’un cancer, et qui a laissé de côté son fils depuis la mort de sa femme, dont il était éperdument amoureux. Depuis, il semble avoir perdu goût à la vie, et Charles se sent seul et abandonné.

Mais l’arrivée de Touk-E, un peu fou et rebelle, va changer sa vie et son regard sur les autres. Il va vouloir agir, se révolter, se sentir vivre.

Et l’arrivée de Selma va totalement bouleverser sa vie. Dès le premier regard, il en tombe amoureux, ne sait comment lui parler et l’aborder, mais ressent des émotions très fortes. Mais Selma n’est pas n’importe qui, elle est la fille d’un chef du cartel de la drogue. Leur amour semble donc rapidement impossible. Une parenthèse enchantée va s’ouvrir, mais la réalité va vite revenir dans leur vie.

Une histoire d’amour forte, qui fait penser aux amours impossibles de Roméo et Juliette, des scènes de tendresse et d’amour au paradis, mais aussi l’implacable réalité qui rejoint vite les amoureux. La fin apparaît inéluctablement comme tragique, la tristesse accompagne les pas de Charles, entre son amour impossible et la fin de vie de son père, dont la poésie reflète la douleur d’avoir perdu l’amour de sa vie. Charles va vivre l’exaltation de l’amour, mais aussi la peur de perdre son amour.

Vincent Villeminot nous emmène sur les chemins tortueux de l’amour, entre poésie des sentiments, attirance physique, au cœur d’une situation inextricablement angoissante.

La fin est plutôt inattendue, et joue avec les nerfs du lecteur.

A proposer plutôt en lycée.

Publié dans Lectures-romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je ne connais pas l'auteur...il me tente et je le note...mais c'est bien vrai que quelquefois il faut avoir atteint un certain âge pour se plonger dans un roman...Beaucoup de médiathèques d'ailleurs décident que les jeunes accèdent au rayon adulte dès 14 ans, d'autres 16 ans. Encore faudrait-il assez de personnel pour accompagner les lectures des plus jeunes...Pour ce roman ce serait plutôt 16 ans, vu ce que tu en dis. C'est bientôt les vacances et j'imagine que la fatigue commence à se faire sentir. Bonne semaine
Répondre
D
Vincent Villeminont est un des auteurs de la série "U4", il a écrit aussi "Les pluies". Ses romans sont plutôt destinés à des jeunes assez mûrs, donc à partir de la 3° et du lycée.
Dans beaucoup de bibliothèques, on peut accéder à la section adulte à partir de 14 ans, mais il n'y a pas toujours d'accompagnement. Mais d'expérience, je remarque que les jeunes qui empruntent un livre peut-être trop compliqué ou inadapté pour eux, soit sont assez mûrs pour le lire, soit le rendent rapidement, car il ne leur plaisait pas.
C'est la dernière semaine et après des vacances bien méritées ;)