Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les carnets de Cerise, Tome 5 : Des premières neiges aux Perséides

Publié le par Doc Bird

 

« Les carnets de Cerise, Tome 5 : Des premières neiges aux Perséides » de Joris Chamblain et Aurélie Neyret, éditions Soleil, collection Métamorphose

 

Résumé : Cerise va ouvrir son carnet pour enquêter sur un nouveau personnage, et découvrir ses secrets, et il s’agit en fait d’elle-même ! Elle va repartir dans le passé, accompagnée de sa mère, pour retrouver des souvenirs de son papa.

 

Mon avis : Encore un coup de cœur, comme pour les autres tomes de la série, et celui-ci clôture les carnets de Cerise de façon très touchante et très émouvante !

 

Cerise doit plonger dans son propre passé pour comprendre ses regrets et son sentiment de culpabilité par rapport à la mort de son père, et cela sera difficile et douloureux, mais en même temps extrêmement libérateur !

Aidée de sa mère, elle va partir en quête de ses souvenirs. Le lecteur assiste alors à sa rencontre avec Line et Erica, qui vont devenir ses deux meilleures amies, au mutisme de Cerise par rapport à sa mère, à sa dépression, à sa rencontre avec la romancière Annabelle Desjardins, aux souvenirs de son papa, et à ce qui fait culpabiliser Cerise par rapport à la mort de son père.

Les mots qu’elle va pouvoir exprimer et dire vont être libérateurs, lui permettre de renouer avec sa mère, et d’envisager l’avenir. D’autant plus qu’une surprise l’attend, et le lecteur aussi.

 

Ce tome termine la série avec beaucoup de grâce, et permet à Cerise de pouvoir enfin faire son deuil, et de pouvoir vivre de nouvelles aventures.

Une magnifique BD à lire absolument, au chaud quand il neige, ou par une belle nuit d’été sous les étoiles filantes !

 

Quelques extraits : 

La mémoire nous joue parfois des tours pour effacer les choses trop pénibles. Elle préfère un joli mensonge plutôt que d’affronter la vérité.

J’ai appris que « pardonner », ça ne veut pas dire « ce n’est pas grave », mais plutôt : « ce qui m’est arrivé ne pourra pas m’empêcher d’être heureux (ou heureuse). »

Maintenant, je sais qui suis et je compte bien profiter de la vie !

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Eleanor & Park

Publié le par Doc Bird

« Eleanor & Park » de Rainbow Rowell, éditions Pocket jeunesse

 

Résumé : 1986. Quand Park voit monter Eleanor dans le bus, il a pitié d’elle, car personne ne veut lui laisser une place. Il est bien loin de se douter que cette rencontre va bouleverser totalement sa vie. Et Eleanor non plus.

 

Mon avis : Un roman dont j’ai beaucoup entendu parler, qui est intéressant car il aborde le thème du harcèlement quotidien, mais aussi les relations familiales toxiques et la maltraitance, tout en parlant d’amour.

 

Eleanor et Park vont se rencontrer dans le bus qui les amène au lycée, ils ne se connaissent pas, vont longtemps s’ignorer, mais vont peu à peu se rapprocher à travers leurs passions communes : la lecture des comics, et l’écoute des Smiths. Ils sont très différents, Park, d’origine asiatique, intégré dans le quartier, discret et plutôt solitaire, et Eleanor, un peu ronde, rousse, un brin originale, et nouvelle dans le quartier.

Dès le début, Eleanor va être harcelée, car elle est différente des autres, et elle vit en même temps une situation difficile à la maison, avec la peur de son beau-père.

Peu à peu, Eleanor et Park vont s’apprivoiser, mais leur amour est-il possible et durable ?

 

L’auteur aborde finement, en faisant alterner les voix d’Eleanor et de Park, la difficulté de s’intégrer, le harcèlement quotidien, la relation amoureuse, et la maltraitance au sein de la famille. Cette alternance de points de vue permet d’en faire un roman où les émotions, sentiments et réflexions de chacun des héros répondent à l’autre, ou divergent.

Un roman intéressant, à l’atmosphère, pesante et radieuse à la fois, bien rendue. 

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Momo, 2

Publié le par Doc Bird

 

« Momo, 2 »,  scénario de Jonathan Garnier, dessins et couleurs de Tony Hotin, éditions Casterman

 

Résumé : La petite Momo a perdu sa grand-mère, et se retrouve seule en attendant que son père revienne de la pêche. Heureusement, un ami de son père va la garder.

 

Mon avis : J’ai emprunté cette BD, attirée par la bouille toute mignonne de Momo, et son regard ouvert vers le lecteur. Mais je me suis aperçue seulement en voulant la lire, que c’était un tome 2, et que donc du coup, je n’avais pas lu le premier tome. Malgré tout, je me suis lancée dans la lecture, et en fait, même s’il me manque des références, l’histoire peut se lire malgré tout toute seule.

 

Momo a perdu sa grand-mère et se retrouve toute seule, son père, pêcheur, n’étant pas encore rentré. Du coup, un ami de son père va la garder en attendant. Momo oscille entre rêveries de l’enfance, jeux, et tristesse qui lui retombe dessus quand elle pense à sa grand-mère. Heureusement, elle réussit à sortir de cet état d’esprit grâce à la magie du dessin, et elle peut compter sur des jeunes plus grands qu’elle qui vont l’aider.

 

Une belle histoire, qui mêle un peu de l’enfance qu’on a vécue, rêveries, imaginaire, et inspiration manga.

Une belle BD à lire, et à faire lire, qui parle de la mort, et du souvenir qui reste vivant dans son cœur.

Publié dans Lectures-BD

Partager cet article
Repost0

L’autisme : Parlons-en !

Publié le par Doc Bird

« L’autisme : Parlons-en ! » de Sophie Baussier, illustrations d’Aurélien Boudault, éditions Gulf Stream

 

On commence à parler un peu de l’autisme, et cet ouvrage est intéressant, car il permet de mieux connaître ce handicap.

Il n’existe pas une forme d’autisme, mais plutôt des troubles du spectre de l’autisme.

Cet ouvrage nous emmène en compagnie de jeunes et d’enfants qui ont une forme de trouble autistique et permet de comprendre leur quotidien, ainsi que celui de leur famille. Cette approche permet ainsi au lecteur de se sentir plus concerné, et de porter un regard plus bienveillant sur l’autisme.

 

Le premier chapitre explique que l’autisme n’est pas une maladie, et que les enfants qui sont autistes sont d’abord des enfants comme les autres. Les formes d’autisme peuvent se manifester différemment, mais il y a deux symptômes communs : des difficultés à communiquer en société, et des comportements et activités répétitifs et restreints.

La deuxième partie explique de façon plus précise ce qu’est l’autisme et ce qu’il n’est pas, les éléments qui permettent de le diagnostiquer, les différents formes d’autisme, et précise que c’est un handicap et non une maladie.

La troisième partie met l’accent sur ce qu’est vivre l’autisme au quotidien, avec le point de vue des familles, de l’école, des relations avec les autres.

La dernière partie met en avant les qualités développées par les autistes, et les difficultés de la société à les intégrer.

 

Un ouvrage à mettre entre toutes les mains pour lutter contre les préjugés, et ouvrir les jeunes à davantage de tolérance envers les personnes qui sont différentes d‘eux.

Publié dans Lectures-documentaires

Partager cet article
Repost0

Les Légendaires, 15. Amour mortel

Publié le par Doc Bird

« Les Légendaires, 15. Amour mortel » de Patrick Sobral, éditions Delcourt

 

Résumé : Gryf revient avec deux compagnons Jaguarians, dont Sheibah, qui se présente comme sa fiancée. Avec les Légendaires, ils partent à la poursuite de Chakounia, grande prêtresse des Jaguarians, et de son fils Razorcat, qui ont volé une clé divine et cherchent les autres clés, afin de prendre le pouvoir et tuer tous les hommes.

 

Mon avis : Que de rebondissements et de fausses apparences dans ce tome 15 !

Sheibah, tout comme Amy, devenue le bras droit de Razzia, vont se révéler chacune sous leur vrai visage, et la haine et la vengeance vont ressurgir ! Tout va de mal en pis, et la vie des Légendaires, tout comme l’avenir de la planète est en danger.

 

Ce tome est sans temps mort, avec toujours de l’humour dans les noms des personnages, et plus la série avance, plus l’aventure et les coups du sort sont nombreux.

Le tome suivant en révélera sûrement plus.

La fin des Légendaires pourrait-elle survenir ?

Publié dans Lectures-BD

Partager cet article
Repost0

Nucléaire, pour quoi faire ?

Publié le par Doc Bird

« Nucléaire, pour quoi faire ? » de Jean-Baptiste de Panafieu et Julien Revenu, éditions Gulf Stream, collection Et Toc

 

Sous forme d’abécédaire, ce documentaire permet de comprendre ce qu’est le nucléaire, à travers des explications scientifiques, et présente à la fois les avantages et inconvénients du nucléaire, qui est très controversé.

Cela permet au lecteur de se faire une idée, et de voir combien il est difficile de trancher sur ce sujet, car les enjeux et les conséquences sont énormes.

Les faits sont posés, les explications données, et le lecteur peut essayer de se faire un avis argumenté sur le sujet, en comprenant la complexité du sujet.

 

Bien des thématiques sont abordées. Que faire des déchets ? Par quoi remplacer le nucléaire ? Quelles sont ses applications en médecine ? Comment économiser l’énergie ? Quelles sont les conséquences des irradiations sur la santé ?

A la fin, un petit questionnaire permet de tester ses connaissances.

 

Un ouvrage intéressant !

Publié dans Lectures-documentaires

Partager cet article
Repost0

Start ! La grande histoire des jeux vidéo

Publié le par Doc Bird

« Start ! La grande histoire des jeux vidéo » d’Erwan Cario, éditions de La Martinière

 

Les élèves adorent les jeux vidéo, et j’ai acheté ce documentaire afin qu’ils connaissent l’histoire des jeux vidéo, avec les « ancêtres » des jeux qu’ils connaissent maintenant. Et c’est une vraie mine !

 

L’auteur a classé par périodes les différents jeux, ainsi que les différentes consoles, et présente l’analyse graphique et technique de chacun.

On voit ainsi évoluer graphiquement « Les Sims », et on redécouvre le premier jeu « Pong », qui semble très ancien aujourd’hui, mais contient tous les éléments qui en font un bon jeu.

Depuis, les jeux vidéo ont beaucoup évolué, la concurrence économique fait rage, et le jeu vidéo a de beaux jours devant lui.

 

On revoie avec nostalgie, ou avec surprise pour les élèves, différents jeux qui ont marqué la société, comme par exemple « Pac Man » auquel on jouait dans la cour de récréation, qu’on ait ce jeu chez soi ou pas, on revoie les différentes évolutions, et les copies d’écran permettent d’avoir un instantané de ces jeux.

On croisera, dans le désordre, « Mario », « Space Invaders », « Lara Croft » ou « Call of Duty », et bien d’autres encore.

Un ouvrage intéressant pour découvrir l’histoire du jeu vidéo.

Publié dans Lectures-documentaires

Partager cet article
Repost0

One-Punch Man, 8

Publié le par Doc Bird

« One-Punch Man, 8 » de Yusuke Murata, éditions Kurokawa

 

Résumé : King, un héros de la classe S, est considéré comme un des meilleurs héros de la ville. Du coup, des monstres arrivent pour le défier et connaître les secrets de sa force. Mais la vérité est différente de ce qu’on pourrait imaginer…

 

Mon avis : L’accent est mis dans ce tome 8 sur King, un des héros les plus puissants, qui fait tellement peur, que personne ne veut le combattre. Mais des monstres sont à sa recherche pour connaître les raisons de son immense pouvoir et réussir à le vaincre. Mais c’est là que le lecteur découvre le secret de King, qui n’est pas très reluisant.

Heureusement, on peut compter sur Saitama pour garder le secret et protéger la ville !

 

Ce tome 8 est assez drôle, car on comprend que King n’est pas vraiment celui qu’il prétend être, et que les apparences sont très importantes pour être un héros reconnu.

Pendant ce temps, Saitama laisse Génos s’entraîner sur les monstres qui attaquent King, tandis que lui-même est employé à de basses tâches. Mais on peut toujours compter sur lui pour dézinguer un monstre en cas de besoin !

Cette série permet de montrer la dictature des apparences, ainsi que le détachement du vrai héros, tout en multipliant les clins d’oeil humoristiques. Par-contre, toujours le même bémol, le vocabulaire familier et parfois grossier utilisé.

 

Publié dans Lectures-mangas

Partager cet article
Repost0

Le Cercle

Publié le par Doc Bird

« Le Cercle » d’Edwige Ivy, IS Edition

 

Résumé : Depuis leur plus jeune âge, Charles et Carolyne se rencontrent en villégiature au bord de la mer, et conçoivent aussi bien une belle amitié qu’une invention permettant de se rendre sous la mer sans polluer. Mais lors de cette époque victorienne, certains ne souhaitent pas le progrès pour tous, mais veulent la réserver à une élite. Ils se font appeler le Cercle, et vont s’intéresser bientôt à Charles et Carolyne…

 

Mon avis : Ce roman m’a été offert grâce à IS Editions et à Babelio dans le cadre de la Masse critique Mauvais Genres.

J’avais été attirée par son histoire mêlant policier et société mystérieuse. Mais cela n’apparaîtra en fait que dans la troisième partie du roman.

 

Au début, nous faisons la rencontre de Charles et Carolyne, alors qu’ils sont des enfants. Tous deux se retrouvent avec plaisir l’été à la plage, car ils partagent la même passion pour les sciences, les découvertes scientifiques et les inventions. Entre temps, ils correspondent par courrier.

Ils ont le projet de réaliser un submersible pour pouvoir naviguer sous l’eau, et vont peu à peu mettre au point leur projet d’année en année, jusqu’à ce qu’ils deviennent de jeunes adultes.

 

Mais en cette époque victorienne, rien n’est simple, car les jeunes filles doivent apprendre à savoir vivre en société et se trouver un mari, mais heureusement, Carolyne  a la chance d’avoir un père qui travaille dans l’ingénierie textile, et qui la soutient.

Elle trouve des subterfuges pour pouvoir corresponde avec Charles et avancer dans leur projet. Peu à peu, l’amour va aussi les réunir, mais ils ne savent pas si leurs parents accepteront leu union, car Carolyne est courtisée par d’autres hommes plus riches et influents.

 

Le lecteur suit la progression dans la création de leur submersible, découvrant des inventions innovantes, qui font entrer ce roman dans la sphère steampunk.

Mais le Cercle, organisation londonienne composée d’hommes riches et puissants, refuse toutes les innovations qui pourraient servir à tous, et n’hésitent pas à faire brûler des usines, à voler des brevets, pour en avoir la garde exclusive. Ils projettent même de dominer le monde avec des ramifications en Europe. Fatalement, Charles et Carolyne vont se retrouver sur leur chemin….

 

J’ai trouvé ce roman intéressant, notamment avec la narration des différentes étapes qui aboutissent à la création d’un objet innovant, dans un univers steampunk.

Je ne m’attendais pas vraiment à entrer de plein pied dans les découvertes scientifiques en lisant ce roman, l’aspect mystère et policier arrivant surtout à la fin du récit, mais valant quelques palpitations au lecteur.

 

Cependant, j’ai trouvé dommage que l’auteur utilise la troisième personne tout au long au récit, notamment pour Charles et Carolyne, car cela introduit trop de distanciation par rapport aux personnages, et empêche de vraiment se mettre dans l’histoire. J’ai aussi moins apprécié de mêler amour et inventions, l’amour prenant le pas sur le reste de l’histoire à certains moments, j’aurais préféré que l’auteur choisisse au lieu de trop mêler les deux.

 

Au final, un roman à lire si on souhaite baigner dans une atmosphère de fièvre inventrice, dans une société au ton et aux manières surannés, qui n’empêchent pas de rencontrer de sombres personnages aux intentions malveillantes.

Partager cet article
Repost0

Monstreville, 3. Le livre hanté

Publié le par Doc Bird

« Monstreville, 3. Le livre hanté » de Jack Heath, éditions Bayard, collection Bayard poche

 

Résumé : David et sa cousine Sarah partent avec les parents de David quelques jours dans une maison qu’ils louent en montagne. Mais dès leur arrivée, David a l’impression d’être observé. Et il semble le seul à voir des personnes apparaître ou à entendre des bruits, surtout depuis qu’il a commencé à lire un livre écrit à la main…

 

Mon avis : Une bonne dose de frisson qui vous fera regarder les vieilles maisons et les vieux livres avec un mélange de crainte et d’envie de connaître ce qui se cache derrière.

 

La maison où David et sa famille vont passer quelques jours possède toutes les caractéristiques des romans d’épouvante : de la poussière et des toiles d’araignée, un sombre passé, une pièce secrète, des ombres et des bruits menaçants, et un vieil homme qui rôde dans la forêt aux alentours.

Et si on rajoute un journal intime écrit par une sorte de psychopathe à la recherche de l’immortalité, des siècles auparavant, on a tous les ingrédients pour passer un bon moment de frayeur !

Et le lecteur doit bien lire jusqu’au dernier mot, pour comprendre que lui aussi pourrait se retrouver dans un piège, tout comme le héros, David.

 

En bref, une série qui fonctionne bien, et qui joue de tous les ressorts des romans d’horreur. 

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0