Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les parents, à table !!!

Publié le par Doc Bird

« Les parents, à table !!! » de Sylvie Da Silva, éditions Mango jeunesse

Les élèves sont friands de livres proposant des recettes de cuisine, et j’ai acheté celui-ci car il présente différents menus, avec entrée, plat et dessert, issus de différents pays, et qu’il propose aux jeunes de se mettre dans la peau de petits chefs qui régaleront leurs parents.

En dehors des recettes, assez simples à réaliser, et parfois avec l’aide des parents pour la sécurité, des suggestions sont aussi données pour la présentation de ces menus, car on sait que les yeux ont aussi un grand rôle à jouer dans la mise en appétit.

Sont proposés des menus italien, spécial Halloween, végétarien, pique-nique, mexicain, apéro, américain, japonais, brunch et crêpes.

Bon appétit !

Publié dans Lectures-documentaires

Partager cet article
Repost0

La Bête et Bethany 

Publié le par Doc Bird

« La Bête et Bethany » de Jack Meggitt-Phillips, illustrations d’Isabelle Follath, éditions Bayard jeunesse

Résumé : Ebenezer vit depuis plus de 500 ans avec un monstre horrible qui sent le chou bouilli, mais lui donne tout ce qu’il veut, dont une potion d’éternité, en échange de nourriture. Mais un jour, la Bête lui réclame un plat original, un enfant bien dodu ! Ebenezer est horrifié, mais part en quête de l’enfant le plus détestable possible. Et il va rencontrer Bethany, une fille au fort caractère…

Mon avis : Nous voici dans l’automne où les nuits commencent à empiéter sur les jours, et cachent des ombres menaçantes. Et ce roman proposé par Babelio et les éditions Bayard, que je remercie pour l'envoi,  tombe à pic en cette saison.

Rien que la couverture nous donne un avant-goût de ce qui attend le lecteur qui osera ouvrir ce livre, et tomber face à un monstre puant et hideux.

Le monstre, ou plutôt la Bête, vit au dernier étage de la maison d’Ebenezer, et peut manger les mets les plus exotiques ou impossibles, qu’Ebenezer lui fournit, car elle a un pouvoir magique, qui lui permet de faire sortir de sa gueule tout ce qu’il désire, et surtout la potion de vie éternelle. Tout va bien entre Ebenezer et la Bête depuis des centaines d’années, 511 ans pour être précis.

Ebenezer vit une vie de rêve, et parcourt parfois le monde en quête de nourriture rare et insolite pour la Bête : ours polaire, meuble rare, ou perroquet chantant. Mais un jour la Bête exige de goûter à un enfant.

Ebenezer est horrifié de la demande, essaye de refuser, mais il a besoin de sa potion de jeunesse. Alors il part en quête d’un enfant, mais c’est plus difficile à attraper que prévu, car il y a toujours des parents avec eux. Il va alors se rendre dans un orphelinat, où il va rencontrer l’enfant parfaite, suffisamment détestable pour qu’il ne regrette pas de la donner à manger : Bethany, qui refuse une bonne éducation, vole, fait des bêtises, est insolente…

Mais Bethany a plus d’un tour dans son sac, elle trouve la Bête moche et grosse, et la Bête ne la trouve pas assez grosse.

Ebenezer a alors quelques jours pour la rendre dodue, alors qu’il sent le manque de la potion d’éternité, et se sent vieillir chaque jour. Et lui qui ne souhaitait qu’une chose, se débarrasser au plus vite de l’horripilante Bethany, va alors découvrir qu’il peut aussi s’attacher à elle malgré son mauvais caractère. Et Bethany va aussi découvrir un adulte différent des autres, qui pourrait bien la faire changer de comportement. Mais comment échapper à la Bête ?

Voici un roman que j’ai bien aimé, mêlant à la fois un humour pince sans rire à l’anglo-saxonne, une histoire de monstre horrible et puant à souhait, du fantastique, une jeune fille au caractère un peu trop bien trempé, un homme immortel qui va découvrir l’amitié et l’attachement, nous donnant une histoire originale, réjouissante, et effrayante à la fois.

Ce roman permet de réfléchir sur le pacte qu’on peut parfois nouer avec le diable, et l’illusion d’une vie rêvée, mais qui est payée chèrement. Car la Bête veut qu’Ebenezer ne soit attachée qu’à elle, et a un argument de poids avec sa potion d’éternité, pour que ce dernier lui obéisse, n’hésitant pas à faire tout ce qui est demandé. L’arrivée de Bethany va le faire sortir de sa zone de confort, et il va oser penser par lui-même, vivre vraiment sa vie avec les autres, et oser faire ses propres choix.

Et l’histoire se termine en laissant la porte ouverte vers un tome 2 prévu en 2023, qui se sera certainement tout aussi truculent !

Quelques extraits :

 Une vie de rêve peut transformer quelqu’un en un affreux individu. Quelqu’un qui a tendance à oublier que beaucoup de gens ont des problèmes et n’éprouve finalement ni intérêt ni compassion pour les autres.

A chaque fois qu’il avait consenti à l’aider pour obtenir son élixir ou n’importe quel cadeau en échange, il avait commis un acte barbare

Excusez-vous pour les erreurs que vous avez commises et souvenez-vous des amis que vous avez perdus, mais laissez tomber les remords. Quand on s’attarde trop longtemps sur le passé, on oublie de vivre.

Partager cet article
Repost0

En apnée

Publié le par Doc Bird

« En apnée » de Meg Grehan, éditions Talents hauts

Résumé : Maxime a 11 ans, sait qu’elle a un prénom étrange pour une fille, a peur parfois, et a soif de connaissances pour savoir quoi faire si quelque chose arrivait. Et Maxime découvre aussi en elle un sentiment inconnu par rapport à son amie Chloé. Serait-ce de l’amour ?

Mon avis : Ce roman écrit en vers libre peut être lu en silence ou scandé à voix haute, révélant la force des mots de Maxime, jeune fille qui se pose des questions sur la vie, ses peurs, mais aussi ses sentiments. Car Maxime ressent au fond d’elle un sentiment nouveau pour son amie Chloé, et n’arrive pas à le nommer. Elle va progressivement comprendre qu’il s’agit d’amour. Elle va alors vouloir enquêter pour savoir si c’est possible qu’une fille aime une autre fille.

Ce que je viens d’écrire sur ce roman n’est pas à la hauteur du texte, que je trouve magnifiquement écrit, et de la finesse des interrogations et des réflexions de Maxime, qui aime sa maman, a peur quand celle-ci pourrait aller mal, est avide de savoirs, ne comprend pas pourquoi elle ressent certaines peurs et fait des cauchemars, veut en savoir plus sur la vie sous-marine, et découvre un sentiment nouveau en elle : son amour pour Chloé.

Elle trouvera certaines réponses à ses interrogations auprès de la bibliothécaire, un modèle d’approche par rapport à la question de l’homosexualité, qui va comprendre à demi-mots les questions de Maxime, et va l’aider à trouver des réponses dans les livres.

Une belle histoire sur l’amour féminin.

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Shaman, la trilogie. Tome 1 – La Quête

Publié le par Doc Bird

« Shaman, la trilogie. Tome 1 – La Quête » de Tigran, éditions Mama

J’ai reçu ce livre lors du dernier Masse critique de Babelio, que je remercie, ainsi que les éditions Mama, que j’ai d’ailleurs découvertes grâce à ce titre. Quand j’ai ouvert le livre, une gentille attention m’y attendait avec une dédicace de l’auteur accompagnée d’un joli marque-page.

Les éditions Mama sont spécialisées dans le domaine du spirituel et du chamanisme, et cherchent à faire advenir plus de conscience. L’auteur, Tigran, a mis de son expérience dans ce titre, même si l’histoire est fictive.

On y fait la connaissance d’un français qui a beaucoup voyagé, notamment en Mongolie, et en qui une chamane a reconnu son héritier. Il a suivi une initiation sur plusieurs années, et attend le signe qu’il est bien destiné à être chamane. Et ce signe va lui arriver sous forme de foudre qui va le frapper sans le blesser. Il va dès lors continuer à progresser dans le chemin spirituel du chamanisme, guidé par la chamane qui semble savoir et connaître tout ce qu’il vit.

Il va vivre des expériences qui vont l’emmener dans le monde des esprits, où il va apprendre l’humilité, l’écoute, le lâcher-prise et la dissolution de son ego, pour pouvoir réaliser au mieux sa mission. Il va aussi tomber amoureux d’une belle jeune femme que le destin semble lui destiner, mais qui est promise à une autre selon les traditions.

Ce livre ne se lit pas comme un récit, mais est construit sous forme de flashs qui montrent des moments de la vie du futur chaman, ses ressentis, ses expériences, parfois oniriques et douces, parfois violentes et générant la terreur. Ses voyages dans un autre espace-temps, et ses expériences spirituelles sont indiquées en italique, permettant au lecteur de comprendre à quels moments il part dans le monde des esprits pour vivre des expériences fortes.

Un titre déroutant, où on se perd dans les méandres de l’esprit et du récit par moments, sûrement voulu pour montrer les voies parfois tortueuses du chamanisme. On s’y perd parfois comme le futur chaman, ressentant une partie de son expérience. Un livre à lire par petits bouts, sans chercher à tout comprendre, et qui permet de lâcher prise par rapport à notre logique. Deux autres tomes poursuivent ce récit. 

Quelques extraits :

Je prends conscience de l’espace, immense, du silence, et de ma chance. Je suis au bon endroit, au bon moment.

Je meurs à moi-même, et disparais. Dissolution de l’ego. Il n’y a plus de je. Que le néant…

Lâche prise. Et si tu veux prier, alors oui, vibre et imagine, prie et apprécie, mais sans attachement. Lâche prise.

Le vide est le message, le silence est le sens. Tout ici me dit que je n’ai rien à inventer, ni même à intenter. Et surtout rien à forcer. Qu’à être. 

Partager cet article
Repost0

Interfeel, 2. Les résistants

Publié le par Doc Bird

 « Interfeel, 2. Les résistants » d’Antonin Atger, éditions Pocket jeunesse

Résumé : Après l’arrêt d’Interfeel pendant près de 5 minutes, Nathan a disparu, enfermé dans une prison-alvéole dont personne ne sait où elle se trouve. Chacun de ses amis a alors décidé de s’engager dans la résistance, selon des voies différentes…

Mon avis : Ce tome 2 est tout aussi passionnant que le premier, et ma seule déception est qu’il ait été plus court que le précédent 😉.

Dans ce tome 2, Nathan n’apparaît plus dans le récit, sauf pour savoir qu’il est emprisonné dans un endroit inconnu. Par-contre, nous suivons les parcours de ses différents amis.

Elizabeth a pris la tête de la résistance passive dans le quartier est de la ville, depuis que son frère a été arrêté, et rassemble les forces vives de l’informatique pour contrer Interfeel.

Adila et Nadem suivent les indications de Kassandra Kacem, et partent en direction du pays rouge pour retrouver la trace du créateur d’Interfeel.

Hanek, le professeur Claude et Talak partent à la recherche de l’endroit que leur signal le nouveau réseau de l’opale.

Et Kassandra Kacem veut se venger de Vlad Ekaton, et enquête de son côté.

On suit avec passion leurs différentes déambulations, et on voit surtout les différents adolescents évoluer psychiquement et émotionnellement, apprenant à accueillir leurs émotions pour mieux les dépasser.

Par rapport au tome 1, il n’y a pas de grosses révélations ni de gros rebondissements, mais on sent qu’un nouveau fil de résistance se tisse, et le tome 3 va sûrement nous révéler des surprises !

Une belle série addictive à suivre !

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Les Amies de papier, Tome 4 : Comme an quatorze 

Publié le par Doc Bird

« Les Amies de papier, Tome 4 : Comme an quatorze », scénario de Christophe Cazenove et Ingrid Chabbert, dessins de Cécile, couleurs de Sandrine Cordurié, éditions Bamboo

Résumé : Charlotte et Meï grandissent et évoluent. Elles vont devoir effectuer un stage pendant leur année de troisième, et l’amour commence à pointer le bout de son nez.

Mon avis : Cette série est vraiment très agréable à lire, et met deux héroïnes très différentes, mais au caractère bien trempé.

Charlotte va découvrir qu’elle aime le théâtre, et se poser beaucoup de questions sur l’amour, tandis que Meï va avancer dans son chemin de vie et apprendre à profiter de la vie, pleine de changements. L’amour vient frapper à la porte de nos deux amies, et elles vont se poser beaucoup de questions, et parfois vont même se téléphoner au lieu de correspondre devant l’urgence de certaines situations.

Elles vont toutes les deux mûrir, et l’amour va prendre une place de plus en plus importante, chacune demandant des conseils à l’autre. Elles vont surtout comprendre qu’il est important d’ouvrir son cœur et de l’écouter, et qu’il est essentiel de vivre le moment présent. 

Une superbe série à proposer à nos élèves !

 

Publié dans Lectures-BD

Partager cet article
Repost0

 La quête d’Ewilan, T.7. L’île du destin

Publié le par Doc Bird

« La quête d’Ewilan, T.7. L’île du destin », d’après l’œuvre originale de Pierre Bottero, adaptation de Lilian, dessin de Laurence Baldetti, couleurs de Nicolas Vial, éditions Glénat

Résumé : Ewilan et ses compagnons prennent une route chargée de dangers pour trouver l’île du Destin et délivrer les parents d’Ewilan.

Mon avis : Ce tome 7 clôture la quête d’Ewilan de façon magnifique.

La route pour trouver l’île du destin est semée de nombreux dangers, surtout qu’Elea Ril’Morienval est là, cherchant par tous les moyens à éliminer Ewilan et ses amis. Tous savent que cette dernière étape est compliquée, et qu’ils pourraient y laisser la vie, mais leur courage et leur amitié est plus forte que tout.

Moi qui avait adoré les romans de Pierre Bottero, j’ai trouvé que cette adaptation BD était très réussie jusqu’au bout, à la hauteur de ce magnifique univers. Le dessin, le graphisme et les couleurs nous emportent vraiment dans un autre monde, et je suivrai avec plaisir la suite des aventures dans le cycle des « mondes d’Ewilan ».

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Interfeel 

Publié le par Doc Bird

« Interfeel » d’Antonin Atger, éditions Pocket jeunesse, collection Pocket jeunesse

Résumé : Interfeel est un réseau auquel presque tout le monde est connecté, et qui permet de partager ses émotions. Du coup, les émotions violentes ont disparu, chacun souhaitant donner une bonne image de lui. Nathan vit avec Interfeel depuis qu’il est né, mais la défenestration de son professeur de philosophie va remettre en cause tout ce qu’il pensait pour acquis. Et si Interfeel les contrôlait et limitait les libertés ?

Mon avis : Voici un roman jeunesse très bien fait qui permet aux lecteurs de réfléchir sur la notion de liberté et d’asservissement volontaire, et qui comporte beaucoup d’aventures, de rebondissements et de revirements assez étonnants !

Nathan mène une petite vie tranquille avec ses amis, habitué à connaître les émotions des autres grâce au réseau Interfeel, dont il ne pourrait pas se passer. Mais un jour, leur professeur de philosophie va créer un électrochoc chez Nathan et ses amis, car il va se jeter par la fenêtre en plein cours. A partir de là, Nathan va commencer à s’interroger.

Et sa rencontre avec Elizabeth, une « sans-Réseau », va le pousser à aller plus loin dans ses investigations et ses interrogations. Et il pense que le professeur, encore vivant malgré sa chute, pourrait lui apporter des éléments de réponses.

Mais les Forces Spéciales au pouvoir s’interrogent aussi sur ce professeur…

Ce roman m’a fait penser par certains côtés à la série « Uglies » que j’avais bien appréciée, avec cette idée de réseau où chacun vit heureux dans sa bulle, sans trop de connexion réelle avec les autres, mais où un fait va tout remettre en cause, avec la découverte d’une communauté qui vit à part, et que le pouvoir voudrait bien infiltrer et détruire.

Les événements s’enchaînent rapidement, et on assiste à l’éclosion d’une nouvelle réflexion par lui-même de Nathan, mais malgré tout, les autres ont aussi une influence, et Nathan pourrait bien tomber dans un piège en voulant détruire Interfeel.

Un bon roman d’anticipation que je recommande !

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Just Not Married, 2

Publié le par Doc Bird

 « Just Not Married, 2 » de Kinoko Higurashi, éditions Kana, collection Big Kana

Résumé : Non-Chan et Ritsuko continuent tranquillement leur vie de couple, mais des réglages sont toujours à faire…

Mon avis : Je suis ravie de pouvoir lire ce tome 2, qui permet de suivre le quotidien du couple formé par Non-Chan et Ritsuko.

Vu de l’extérieur, leur couple a l’air parfait, mais ce n’est qu’une apparence. Cette fois-ci, nous allons connaître leurs points de vue concernant les relations sexuelles, la cuisine et les enfants. Et chaque vision des faits est riche d’enseignements, et rend mignon ce couple qui s’aime malgré les incompréhensions, et où chacun fait des efforts pour l’autre.

A lire seul ou en couple pour ouvrir à la discussion !

Partager cet article
Repost0

La Forêt des 29 

Publié le par Doc Bird

« La Forêt des 29 » d’Irène Frain, éditions Michel Lafon

Résumé : En Inde, il y a 5 siècles, les différents puissants veulent construire de magnifiques palais, mais pour cela, ils ont coupé beaucoup d’arbres, beaucoup trop. Et quand la sécheresse arrive, c’est la catastrophe pour tous. Djambo, jeune paysan qui va vivre un périple initiatique, va alors proposer une nouvelle vie à tous ceux qui le veulent, quelle que soit leur origine, avec pour objectif de vivre en respectant la nature et la vie.

Mon avis : Paroles m’avait donné envie de lire ce livre sur Babelio, et j’ai été contente en le trouvant à la médiathèque.

« La Forêt des 29 » est à la fois un roman tiré de la réalité et un roman initiatique qui propose déjà 5 siècles avant notre ère de vivre en harmonie avec la nature, et en harmonie avec tous les êtres vivants. Un discours écologique avant l’heure !

Dans ce livre, on suit les traces de Djambo, jeune paysan rejeté par sa famille, qui va prendre la route, rencontrer différentes personnes, réfléchir, pour enfin se révéler et proposer une nouvelle façon de vivre. Celle-ci inclut 29 principes, largement débattus et testés en communauté, dont nous devrions bien nous inspirer aujourd’hui : respect de la femme, respect de tous les être vivants, protection de la nature, réflexion sur les pensées et sur les actes… Cette philosophie de vie existe toujours, suivie par les Bishnoïs (qui signifient les 29).

J’ai trouvé ce roman initiatique passionnant, l’auteur ayant fait une enquête très minutieuse, entre mythe et réalité sur Djambo. Une belle ode au respect de la nature, à un mode de vie plus frugal, et une belle réflexion philosophique.

Quelques extraits :

 Si vous voulez de l’eau, dit Djambo ce soir-là pour la première fois, commencez par la chercher au fond de vous, soyez à vous-même une source. Et ensuite, rappelez-vous que la nature est un corps, un corps immense, dont nous ne sommes, nous, les humains, qu’une infime partie.

 Et soyons patients, car le seul lieu des hommes, ce n’est ni leur champ ni leur village, ni leur ville, ni même leur pays. C'est le Temps. 

Le Suprême est partout dans la Nature, comme je vous l’ai dit, et par conséquent il est en nous, les hommes. Nous les Vingt-Neuf, quand nous nous levons, chaque matin avant l’aube, nous n’avons qu’une seule interrogation : savoir par quels actes nous illustrerons cette parcelle de divin qui nous a été remise avec la vie. Nous estimons l’homme à ce qu’il fait, non à ce qu’il raconte. Et pour le juger, nous ne nous posons que deux questions. La première : a-t-il dit et respecté la vérité ? La seconde : le feu de la violence, en lui, a-t-il réussi à l’éteindre ? 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>