Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Respirer. Pourquoi le bien-être est la clé de l’efficacité

Publié le par Doc Bird

« Respirer. Pourquoi le bien-être est la clé de l’efficacité » de Michael Townsend Williams, éditions Pyramid, collection DO Books

J’ai postulé pour recevoir ce livre lors du dernier Masse critique proposé par Babelio.

Il se présente comme un guide pour accéder à un mieux-être à travers la respiration. L’auteur travaillait auparavant dans la publicité, puis s’est mis au yoga et l’enseigne désormais.

Je pense que ce guide s’adresse plutôt aux personnes travaillant en entreprise, et qui ne connaissent pas de méthodes pour gérer leur stress. Mais pour les personnes comme moi, qui connaissent déjà des pratiques sur ce sujet, on n’apprend rien de nouveau.

Il sera question de techniques de respirations : par le ventre, complète, alternée, en allongeant l’expiration, en ralentissant les respirations, en les comptant, en utilisant la cohérence cardiaque… Mais on parle aussi de méditation, de pleine conscience, de gestion de l’énergie, de la récupération par le sommeil, de concentration.

L’ensemble peut être intéressant pour un néophyte dans ce domaine. Par-contre, je n’ai pas trouvé intéressant les méthodes d’organisation au travail proposées dans un chapitre, ne voyant pas trop le rapport avec la respiration, thème de départ du livre. Et j’ai également trouvé que le livre avait par moments un côté un peu trop commercial sur les applications à utiliser, notamment celle de l’auteur, Breathe Sync, qui n’est disponible que pour Iphone.

Partager cet article
Repost0

Le faucon déniché

Publié le par Doc Bird

« Le faucon déniché », scénario de Max L’Hermenier, dessin de Steven Dupré, couleurs de Fran Gamboa, d’après le roman de Jean-Côme Noguès, éditions Nathan et Jungle, collection Jungle Pépites

Résumé : Martin, 12 ans, a recueilli un oisillon faucon tombé du nid, et a décidé de le garder et de l’élever. Il a beau savoir qu’il appartient au seigneur, il ne peut se résoudre à perdre son ami le faucon. Mais le fauconnier du château va l’apprendre…

Mon avis : J’ai eu la chance de faire partie des heureux élus qui ont été choisis par les éditions Jungle pour tester 2 titres de la leur collection d’adaptation de romans classiques en BD. Je les ai en remercie vivement, ainsi que Babelio !

J’avais lu il y a longtemps, lors de mes années collège, le roman dont cette BD est l’adaptation, mais j’en avais encore souvenir, car il m’avait marqué. Et cette BD est très fidèle au roman, reprenant les différentes étapes de cette histoire d’amitié tragique. J’ai bien apprécié le dessin, qui est très réaliste, et emporte tout de suite à l’époque des seigneurs et des châteaux forts, et j’ai trouvé superbe les dessins du faucon, très détaillés et majestueux.

 Martin est un jeune paysan qui va sauver un jeune oisillon faucon d’une mort certaine, car il est tombé du nid. Il devrait logiquement l’apporter au fauconnier du seigneur, car ces oiseaux appartiennent et reviennent au seigneur, mais il ne peut s’y résoudre. Il décide alors de cacher l’oiseau et de l’élever discrètement, car il ne veut pas en faire une machine à tuer, et il développe avec le faucon une belle amitié. Mais le destin est cruel, et le fauconnier va découvrir ce que cache Martin. Celui-ci sera alors doublement puni : il sera enfermé dans une haute tour du château, et il verra tous les jours le fauconnier entraîner son faucon à être le plus cruel de tous. Mais l’histoire ne finit pas là… Martin va faire preuve de courage et en sera récompensé, mais le destin se jouera encore de lui.

Je me souviens que la scène finale avec le grelot du faucon m’avait marquée, et les auteurs de cette BD ont bien insisté dessus, semblant montrer que le destin se moque des humains et de leurs aspirations, dans un monde cruel où chacun essaie de survivre comme il peut.

La BD se termine avec un dossier qui présente l’auteur du roman, l’époque, propose des questionnaires pour voir si le contexte et l’histoire ont bien été compris, ainsi que des jeux.

C’est une belle collection de BD à proposer aux élèves, fidèle au texte original, et le mettant en valeur. D’autres titres existent et ont l’air tout aussi intéressants.

Partager cet article
Repost0

Les tops des inventions

Publié le par Doc Bird

« Les tops des inventions », textes de Joël Lebeaume et Stéphan Julienne, illustrations de Buster Bone et Rémi Saillard, éditions Nathan, collection Dokéo

Plus d’une centaine d’inventions sont présentées dans ce documentaire, dans divers domaines, et qui ont modifié le quotidien des hommes : la photo, l’ascenseur la fibre optique, l’automobile, l’intelligence artificielle, le clonage, la pile électrique, les SMS…

En une page, parfois deux, l’invention est expliquée, le nom du ou des inventeurs est donné, des anecdotes complètent le texte, et une chronologie rapide est donnée.

Voici un ouvrage bien fait à mettre dans les rayons de nos CDI, qui permet de découvrir de nombreuses inventions, y compris les plus récentes, et même certaines que je ne connaissais pas comme le nez électronique ! A la fin, le lecteur aura aussi des notions sur les brevets, la propriété industrielle, comprendra que les idées des uns ont permis les inventions des autres, parfois des siècles après, la miniaturisation, et les différentes générations d’inventeurs, puis un top 10 des records des inventions, et enfin un quiz pour tester ses connaissances.

Un ouvrage à la ludique et instructif.

Publié dans Lectures-documentaires

Partager cet article
Repost0

 Colonisation, 1. Les naufragés de l’espace

Publié le par Doc Bird

« Colonisation, 1. Les naufragés de l’espace », scénario de Denis-Pierre Filippi, dessin de Vincenzo Cucca, couleur de Fabio Marinacci, éditions Glénat

Résumé : XXIIIème siècle. Avec l’aide de la civilisation extraterrestre des Atils, les humains ont réussi à coloniser d’autres mondes de l’espace. Mais bien auparavant, des nefs spatiales étaient parties pour explorer le monde et le coloniser, mais ne sont jamais revenues. La mission de Milla et de son équipe est de les retrouver.

Mon avis : Embarquement immédiat pour le futur avec cette série BD, qui nous emmène loin en avant, dans un monde où l’homme s’est allié à des extraterrestres aux technologies très avancées pour coloniser d’autres espaces.

Mais l’enjeu immédiat est de récupérer les derniers colons partis bien avant à bord de nefs, et de les ramener. Mais la tâche est ardue, car des pilleurs cherchent aussi ces nefs, et rapatrient aussi les capsules où se trouvent encore des colons, dans on ne sait quel but… C’est pour cela que des équipes sont formées, comme celle de Milla, qui va vivre sa première mission de récupération…

Cette BD fourmille d’événements et de scènes futuristes, où je me suis trouvée un peu, voire beaucoup perdue, car le scénariste nous laisse exprès dans le flou, sans que nous, lecteurs, puissions tout comprendre. Il y est question d’Architecte, de procédures d’émergences, de mondes rêvés (ou pas ?) parallèles…

Un tome 1 qui ne dévoile pas tout, et perd un peu son lecteur. Les fans de récits futuristes et de mystères y trouveront sûrement leur plaisir !

Publié dans Lectures-BD

Partager cet article
Repost0

Blog en cours de migration

Publié le par Doc Bird

Comme vous avez dû le remarquer, l'apparence de mon blog a changé ! 

En effet, je suis en train de migrer vers une adresse en https, plus sécurisée, et mon ancien thème, que j'avais modifié, ne pouvait plus être utilisé. J'ai donc choisi ce nouveau thème, "Kiwi", qui j'espère vous plaira.

Pour le reste, rien ne change, y compris pendant et après la migration.

A bientôt ! 

Ajout du soir : mon blog est désormais passé en https. Cela s'est fait très rapidement ! 🤗

Publié dans Divers

Partager cet article
Repost0

New York

Publié le par Doc Bird

« New York », conception de Jack Beaumont, texte de Sabine Boccador, éditions Fleurus, collection La grande imagerie

J’ai acheté cet ouvrage sur New York, en pensant aux élèves qui ont souvent des exposés à faire sur cette ville en cours d’anglais. La collection « La grande imagerie » a l’avantage d’être simple à lire, avec des textes courts allant à l’essentiel.

Dans cet ouvrage, est d’abord présentée l’histoire de New York, puis différents monuments, quartiers et lieux importants sont à leur tour présentés : la Statue de la liberté et Elis Island, Times Square, Manhattan, Central Park, Brooklyn, le Bronx, Coney Island…

Un tour d’horizon qui est une bonne introduction pour apprendre à connaître la ville, avec de nombreuses photos.

Publié dans Lectures-documentaires

Partager cet article
Repost0

Femmes : 40 combattantes pour l’égalité

Publié le par Doc Bird

« Femmes : 40 combattantes pour l’égalité » d’Isabelle Motrot et Véronique Joffre, éditions Gallimard jeunesse, collection Bam !

Dans ce documentaire de la collection « Bam ! » que je trouve très bien faite, et dont j’ai déjà acheté plusieurs titres, les auteurs font le portrait de 40 femmes qui ont défendu l’égalité hommes-femmes et ont porté le féminisme.

Ces femmes sont présentées par ordre chronologique, avec le même modèle de présentation qui fait le succès de cette collection : carte d’identité rapide, combats menés, moyens d’expression utilisés, faits réalisés, citation, moments importants de sa vie.

 Je connaissais certains noms, mais j’avoue qu’il y en a beaucoup que je ne connaissais pas du tout ! Cet ouvrage permet ainsi de compléter notre culture générale, et est à proposer aux élèves pour montrer des figures de la lutte pour les droits des femmes.

Publié dans Lectures-documentaires

Partager cet article
Repost0

Les beaux étés. 1. Cap au Sud !

Publié le par Doc Bird

 « Les beaux étés. 1. Cap au Sud ! », scénario de Zidrou, dessin de Jordi Lafebre, couleurs de Jordi Lafebre et Mado Peña, éditions Dargaud

Résumé : 1973. L’été est enfin arrivé, et la famille Faldérault va enfin quitter le temps maussade de Belgique, pour partir au volant de leur 4L, direction le soleil du sud de la France !

Mon avis : Voici une BD dont Manou avait parlé dans l'article ci-dessous, et que j’ai empruntée à la médiathèque.

 

Retour dans les années 70, 1973 plus précisément, en compagnie de la famille Faldérault : Pierre, le père, est dessinateur de BD, et n’a pas encore fini les dernières planches demandées, alors toute la famille est obligée d’attendre avant de pouvoir enfin partir en vacances. Mado, la mère, travaille dans un magasin de chaussures, est triste, et pense offrir à ses enfants ces dernières vacances avant de leur annoncer son divorce d’avec leur père. Parmi les enfants, Louis, seul garçon parmi ses sœurs, adore lire des BD de Lucky Luke, et a un ami imaginaire, l’écureuil Tchouki. Julie est la fille toute mince, mais complexée, qui se dispute régulièrement avec Nicole, sa sœur plutôt ronde, tandis que la petite dernière, Paulette, fait rire tout le monde par ses réparties.

C’est enfin le moment de partir, au volant d’une mythique 4L rouge, et c’est le début d’un trajet tortueux sur les routes de Belgique et de France, cap vers le sud ! L’important est dans le chemin, avec les pauses sur la route, les étrangers qui squattent le lieu de pique-nique… Mais les vacances vont être plus courtes que prévu.

Cette BD est un instantané des années 70, au cœur d’une famille où les rêves de jeunesse se sont parfois envolés, ou pas réalisés comme on le pensait, sur les routes d’une France bucolique, au son de la chanson tube de l’époque « La maladie d’amour », et où la dure réalité rejoint parfois les vacances.

Les tomes suivants remontent encore dans le temps, sûrement pour comprendre un peu mieux ce qui arrive à cette famille.

Publié dans Lectures-BD

Partager cet article
Repost0

Y aller

Publié le par Doc Bird

« Y aller » d’Hervé Giraud, éditions Thierry Magnier

Résumé : Solal a pris une grande décision : partir rejoindre le centre de la France, Bruère-Allichamp, à presque 300 kilomètres de chez lui, car il doit redémarrer une nouvelle vie, et se détacher de sa dépendance aux jeux vidéo. Changement de destination et changement de vie radical !

Mon avis : Ce roman au ton décalé et bourré d’autodérision est plaisant à lire !

Il met en scène Solal, jeune adolescent dont la vie se résumait jusqu’à alors à jouer aux jeux vidéo, enfermé dans sa chambre, en mangeant des paquets de gâteaux cachés sous son lit. Un événement inédit va le faire s’engager dans un changement radical : une jeune fille un peu plus âgée que lui va l’embrasser, et lui montrer qu’il n’y a pas qu’être geek dans la vie ! Cela va lui faire l’effet d’un électrochoc, et Solal va décider de partir retrouver le centre de la France, pour se retrouver et démarrer sa nouvelle vie.

Dans son gros sac à dos, une tente, de l’argent et un peu de matériel, et c’est parti sur les routes de France pour un road movie plein de rebondissements et de rencontres ! Même si au début, on se dit que c’est mal parti, notre héros va finalement se débrouiller, et va même se trouver lui-même !

De scènes cocasses en rencontres improbables, il va faire son voyage, et même découvrir la joie et le plaisir de lire, et peut-être même l’amour. Un roman à faire lire à son adolescent qui ne sort pas de sa chambre et de ses écrans. Qui sait, cela pourrait peut-être lui donner des idées ?

Un extrait :

C’est dingue tous ces bouquins qui tombent dans ma vie comme s’ils venaient du ciel. On pourrait penser que ce genre d’événement n’arrive que dans les livres, et pourtant, ils sont là, bien réels, et ils accompagnent mon voyage mieux que ne l’aurait fait le plus fringant des guides. 

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

Signe particulier : Transparente

Publié le par Doc Bird

« Signe particulier : Transparente » de Nathalie Stragier, éditions Syros

Résumé : Depuis des années, Esther se sent transparente aux yeux de sa famille comme de ses amies. Elle est très discrète et souvent ignorée. Mais un jour, elle devient véritablement invisible pour quelques instants. L’instant de panique passé, Esther commence à trouver des avantages à cette transparence, et commence à vivre une vie qu’elle trouve beaucoup plus intéressante. Mais à quel prix ?

Mon avis : J’avais bien aimé la lecture de la trilogie de « La fille du futur » de cette même autrice, et ce titre était intrigant aussi bien de par son titre qu’à la lecture du résumé. Je me suis alors retrouvée dans une aventure un peu fantastique et surnaturelle en compagnie d’Esther.

Cette jeune fille a depuis longtemps ressenti l’impression d’être transparente aux yeux de tous, sa famille, ses amies, ses professeurs. C’est comme si elle n’existait pas vraiment. Un jour où elle se sent ignorée et niée dans son existence même, elle découvre qu’elle est devenue totalement invisible aux yeux des autres, et quand elle réapparaît, c’est comme si tous n’avaient pas vraiment remarqué son absence et lui trouvaient des excuses.

Elle disparaissait quand les autres ne faisaient pas attention à elle.

Ses premières disparitions l’affolent à tel point qu’elle essaye de se confier à sa famille comme à son médecin. Mais une dépression due à l’adolescence lui est diagnostiquée, avec une ordonnance pour un suivi chez un psychologue. Personne ne la prend vraiment au sérieux, et Esther recherche par elle-même comment ce phénomène de disparition survient. Elle commence même à y prendre plaisir, quand elle comprend qu’elle peut écouter les conversations des gens quand elle est invisible. Mais elle ne sait jamais quand elle va revenir, ce qui la met parfois dans des situations difficiles.

Lorsqu’elle va croiser le chemin de God, une jeune femme invisible comme elle, elle va alors découvrir un autre univers, où elle se sent comprise et se retrouve grisée. Elle commence même par essayer de se venger de celles et ceux qui l’ont trop ignorée et lui ont fait du mal. Elle pense alors que rester transparente définitivement pourrait être une meilleure vie pour elle. Mais elle ne sait pas qu’il faut en payer le prix…

Ta vie n’est pas parfaite, mais tu peux la changer. Tu peux agir pour trouver ta place dans le monde réel !

J’ai lu d’une traite ce roman original qui traite de l’impression d’être transparente aux yeux des autres, à tel point qu’une absence n’est même pas remarquée, avec une héroïne fragile, qui doute beaucoup d’elle-même et ne sait pas comment se sentir reconnue par les autres. Sa plongée dans un monde de transparents va lui permettre d’apprendre à évoluer, et à faire de sa faiblesse une force, en trouvant en elle-même et dans l’amitié des ressources pour pouvoir être elle-même.

Esther a changé. Elle ne doute plus d’elle-même. Elle n’a pas non plus besoin d’en faire trop pour être remarquée. Elle est là, tout simplement, et quand elle souhaite prendre la parole, elle est entendue. Elle existe enfin.

Un beau roman initiatique avec une veine fantastique, qui plonge son lecteur dans un nouveau monde dont les règles sont différentes, et qui montre que chacun peut trouver sa place, au bon endroit. Un roman que je vous conseille de lire !

Publié dans Lectures-romans

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>