Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Daytime Shooting Star, 1

« Daytime Shooting Star, 1 » de Mika Yamamori, éditions Kana

Résumé : Suzumé vit à la campagne et rate régulièrement des cours. Elle apprend que son père va partir en Corée pour son travail, et que ce dernier a décidé de l’envoyer chez son oncle à Tokyo pour poursuivre ses études au lycée ! Le changement de vie est radical. Suzumé arrivera-t-elle à se faire à la vie dans la capitale ? Pourra-t-elle se faire de nouveaux amis au lycée ?

Mon avis : Un manga sur le thème du déracinement, du déménagement, du changement de vie et de l’amitié.

Malgré les difficultés, l’héroïne croit en sa bonne étoile. Elle ose parler à son voisin de table pour être son amie, essaye de s’intégrer auprès des filles.

Elle ressent des sentiments étranges par rapport à son professeur principal, qui l’a secourue à son arrivée et connaît très bien son oncle. Son trouble pourrait bien être d l’amour. Mais peut-on tomber amoureuse de son professeur ?

Un shôjo pur jus sur la difficulté de se faire des amis quand on arrive dans un nouvel endroit, mais aussi sur le sentiment amoureux.

Voir les commentaires

Hinomaru Sumo, 1

« Hinomaru Sumo, 1 » de Kawada, éditions Glénat

Résumé : Hinomaru entre au lycée et il cherche très rapidement à intégrer le club de sumo, car il rêve de devenir yokozuna. Mais le club compte un seul membre, Ozeki, qui a bien du mal à recruter pour son club. Mais qu’importe pour Hinomaru qui croit au potentiel de chacun et qui souhaite participer aux championnats des lycées. Seul hic, il faut être au moins trois…

Mon avis : Un manga qui m’a transportée dans le monde des sumos, que je ne connaissais que de nom.

Hinomaru était un espoir du sumo à l‘école, mais il a cessé de grandir. Peu importe, avec beaucoup de travail, d’entraînement et de volonté, il s’est sculpté un corps d’athlète et croit en sa future réussite. Et sa seule pensée en arrivant au lycée est d’intégrer le club de sumo, même s’il est seulement composé de deux personnes !

Un manga qui met en avant le courage, la volonté de réussir, la confiance en ses capacités, le développement de son potentiel, l’amitié. Hinomaru est un héros qui donne envie de suivre sa progression, tellement son charisme emporte !

Une belle découverte du monde des sumos !

Voir les commentaires

Masked noise, 1

 « Masked noise, 1 » de Ryoko Fukuyama, éditions Glénat

Résumé : Depuis qu’elle est toute petite, Nino adore chanter avec Momo, ce qui lui permet d’oublier tous ses soucis. Mais un jour, Momo déménage brutalement, et Nino se retrouve seule, se renfermant progressivement sur elle-même. Mais un jour, elle rencontre Yuzu sur la plage. Ce dernier écrit sur le sable ses compositions, et Nino ressent une grande libération à les chanter pour lui. Mais lui aussi disparaît brutalement…

Mon avis : Le scénario de départ de l’histoire était plutôt bien pensé, mais j’ai rapidement trouvé l’histoire confuse.

Les caractères des personnages entre l’enfance et l’adolescence changent du tout au tout, il est fait référence à un groupe de musique célèbre qui va se séparer, mais on ne comprend pas trop le rapport avec le groupe du lycée où Nino fait sa rentrée.

Un tome 1 qui traîne un peu trop en longueur et où l’intrigue n’est pas très claire par moments.

L'avis de Calypso

Voir les commentaires

Platinum end, 1

« Platinum end, 1 » de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata, éditions Kazé

Résumé : Mirai est désespéré par la vie. Il décide donc de se suicider en se jetant du toit d’un immeuble. Mais un ange le rattrape avant qu’il ne touche le sol, lui donne des pouvoirs et lui promet le bonheur. Mirai n’a pas d’autre choix que d’accepter, mais découvre qu’il participe aussi à une compétition pour devenir dieu…

Mon avis : Un manga original avec un héros marqué par de nombreuses souffrances, qui cherche à en finir avec la vie qui ne lui permet pas de connaître le bonheur.

Mirai est orphelin, vit dans une famille qui le malmène et le traite avec violence. Le jour où il décide d’en finir avec la vie, un ange lui propose des pouvoirs qui vont lui permettre d’être heureux. Mirai va comprendre rapidement que ces pouvoirs peuvent avoir un impact très négatif pour les autres, uniquement pour son propre bonheur.

Il prend alors conscience que ses valeurs et sa morale doivent rentrer en ligne de compte, car ces pouvoirs peuvent permettre de réaliser tous les désirs et tous les rêves, mais au prix de son âme.

En même temps, il découvre qu’il se retrouve en pleine compétition pour devenir dieu. 13 anges avaient pour mission de trouver des personnes qui étaient désespérées, de leur redonner espoir et bonheur à travers les pouvoirs attribués. Une seule d’entre elles sera dieu, et des meurtres commencent à avoir lieu.

J’ai trouvé ce manga original, avec un héros qui porte en lui des valeurs morales, et ne cherche pas à connaître le bonheur aux dépends des autres, ou par un pouvoir d’attraction limité dans le temps. Il décide d’être heureux par lui-même, sans utiliser ses pouvoirs. Et il interroge aussi la conception du bonheur, invitant le lecteur à se positionner par rapport à cette vaste question.

Cette histoire sombre et fantastique est écrite et dessinée par les célèbres auteurs de « Death Note » et « Bakuman ».

Dommage que des scènes soient gênantes pour les élèves collégiens, comme le suicide forcé de sa tante, ou la scène d’orgie dans une voiture. A réserver plutôt aux lycéens.

Un extrait : « Lorsqu’on n’est pas heureux soi-même, on a du mal à se réjouir du bonheur des autres… et à l’inverse, si tout le monde autour de soi n’est pas heureux, il est difficile de l’être soi-même… »

Voir les commentaires

L’amour à l’excès, 1

« L’amour à l’excès, 1 » de Nana Haruta, éditions Panini

Résumé : Tsubasa est une jeune lycéenne qui s’emporte vite et se laisse aller à la passion avec beaucoup d’excès. Elle tombe amoureuse de Sugiyama, car elle croit qu’il lui a porté secours lorsqu’elle a fait un malaise à la gare. Mais elle est trop insistante, et il la fuit. Heureusement, pour se changer les idées, sa meilleure amie Yuri lui demande de la seconder pour manager l’équipe de basket masculine. Mais Tsubasa ne va-t-elle pas encore en faire trop ?

Mon avis : Un shôjo sur les mirages de l’amour plutôt bien fait.

Tsubasa a tendance à s’enflammer trop vite, et à être plus amoureuse de l’idée de l’amour que de quelqu’un en particulier. Ce qui lui vaut des déboires et le surnom de fanatique.

Son entrée en tant qu’aide pour manager l’équipe de basket des garçons va lui permettre de se changer les idées. Toujours aussi prévenante à l’excès, elle va devenir une véritable maman pour les sportifs qui vont vite l’adopter. Son cœur va vite battre pour le bel Akki.

Arrivera-t-elle à se comporter plus calmement et à ne pas gêner l’équipe ? Trouvera-t-elle l’équilibre ?

Un manga sur l’amour et ses excès, mais aussi sur l’amitié entre filles, qui peut faire réfléchir les jeunes filles qui ont ce trait de caractère un peu trop envahissant.

 

Voir les commentaires

Bestiarius,1

« Bestiarius,1 » de Masasumi Kakizaki, éditions Kazé

Résumé : Au 1er siècle après JC, l’empire romain domine l’Europe en entier. Tous les monstres sont combattus, et l’empereur Domitien fait capturer les derniers monstres afin de les mettre dans l’arène. Des gladiateurs appelés Bestiari sont chargés de les combattre et de montrer la puissance et la grandeur de Rome. Mais certains d’entre eux, comme Finn ou Zénon, se sont liés d’amitié avec ces monstres, et pourraient bien remettre en cause la grandeur de Rome.

Mon avis : Je n’avais pas trop aimé la couverture, et je pensais que ce manga ne m’intéresserait pas. Mais en fait, c’est tout le contraire dès que j’ai commencé à lire l’histoire mêlant faits historiques, mythes et légendes, et monstres totalement fantastiques !

Les romains massacrent tous les monstres des contrées qu’ils soumettent, même si les peuples qui y vivaient étaient en paix avec eux. Il s’agit de montrer la puissance de Rome qui écrase tout et domine tout sur son passage.

Mais certains hommes ont lié des liens d’amitié avec certains monstres, comme Finn, éduqué au métier de gladiateur par une sorte de dragon, ou Zéno, frère humain du fils du Minotaure. Tous deux font passer les liens de l’amitié ou de la famille avant tout, n’hésitant pas à se révolter contre l’ordre établi, souvent cruel. Les monstres ne sont pas forcément ceux qui en ont l’apparence.

Du sang, des larmes, des combats, de l’amitié, le sens de l’honneur, l’émotion sont présents dans ce manga qui est un coup de cœur inattendu et qui donne envie de savoir la suite !

Un extrait : « La mort ne faisait pas peur à Talos et Zénon. Ce qu’ils redoutaient par-dessus tout, c’était de voir un proche blessé… d’être séparé de lui… ou de le perdre. Quelqu’un pour qui on ressent ça est de la famille, que le même sang coule dans nos veines ou non. »

L'avis de Calypso

Voir les commentaires

Ugly Princess, 1

« Ugly Princess, 1 » de Natsumi Aida, éditions Akata

Résumé : Mito Meguro a un nom qui signifie « belle personne aux yeux noirs », mais en fait elle est plutôt moche. Elle a deux amies un peu comme elle qui jouent à la Wii au jeu « Princess paradise », avec un beau garçon virtuel qui interagit et aide à évoluer. Mito se sent comme un vilain petit canard, mais elle décide de changer et de s’affirmer, car elle aime Kunimatsu et veut tout faire pour l’aider à réussir le projet de classe.

Mon avis : Un manga plutôt attachant, avec son héroïne atypique qui se rêve parfois princesse, alors que la réalité est plus difficile. Elle n’a que deux amies un peu geeks comme elle, mais veut changer, s’affirmer et prendre confiance en elle. Surtout que son cœur bat pour le beau Kunimatsu.

Alors elle décide de tout faire pour l’aider à réussir le projet de réalisation de la classe. Mais Masuki est aussi intéressée par Kunimatsu et est prête à faire réaliser toutes les tâches difficiles à Mito. Mito saura-t-elle enfin faire entendre sa voix et oser dire ce qu’elle pense ?

Un manga sympathique avec une héroïne physiquement atypique, mais qui est touchante dans sa volonté de changer et de s’affirmer.

Voir les commentaires

One-Punch Man, 1

« One-Punch Man, 1 » de Yusuke Murata, éditions Kurokawa

Résumé : One est un homme d’apparence un peu chétive avec sa drôle de tête chauve qui fait penser à un crâne d’œuf. Mais One a un super pouvoir qu’il a développé au fur et à mesure des années : il est capable de tuer n’importe quel monstre d’un seul coup de poing ! Du coup, il s’ennuie parfois un peu à force de vaincre les monstres trop facilement…

Mon avis : Un manga de super héros au physique un peu étrange qui fait passer un bon moment. Les fans de batailles contre les monstres seront ravis.

One va rencontrer un jeune cyborg qui va vouloir lui demander d’être son maître, et il va rencontrer des adversaires (enfin ?) à sa mesure. On plonge par moments dans le passé de One, et on découvre un jeune garçon qui n’avait pas beaucoup de force et qui détestait l‘injustice. Comment a-t-il pu développer sa force surpuissante ?

Un bon manga qui montre un héros qui s’ennuie, mais qui va peut-être découvrir le frisson de l’aventure. One a inspiré « My hero academia ».

Un bon début de série pour les fans de batailles et de super héros qui ne prennent pas la tête ! 

L'avis de BlOgOnOisettes

L'avis de Calypso

 

Voir les commentaires

Rainbow days, 1

« Rainbow days, 1 » de Minami Mizuno, éditions Kazé

Résumé : Tranches de la vie amoureuse de quatre lycéens, l’un très timide et romantique, un autre, dragueur compulsif, un autre encore sadique, et le dernier un peu renfermé.

Mon avis : J’ai acheté ce manga car il faisait partie de la sélection du prix Manga Senseï 2016-2017.

Mais j’ai vraiment été déçue par ce titre, qui a été sélectionné dans la catégorie shôjo, et que j’aurais plutôt mis pour la sélection seinen des lycéens.

En effet, les histoires d’amour des garçons sont truffées de références très explicites au SM, avec fouets et vocabulaire à l’appui. L’image des femmes donnée dans ce manga est très stéréotypée et peu flatteuse : femme vénale jouant des tours aux garçons, femme objet obéissante à son maître…

Bref, j’ai acheté ce manga pour rien, je ne me vois pas le présenter aux jeunes filles de mon club manga, surtout les sixièmes !

 

 

 

Voir les commentaires

Minecraft : Le guide officiel pour bien débuter

« Minecraft : Le guide officiel pour bien débuter », textes écrits par Stéphanie Milton, éditions Gallimard jeunesse

Un guide de Minecraft, élaboré avec l’aide des créateurs et développeurs du jeu, ainsi que des joueurs, qui permet au débutant de survivre à sa première courte journée et surtout à sa première nuit !

Toutes les aides et techniques sont données pour démarrer dans le jeu : trouver son premier abri, construire des outils et des armes, s’alimenter, connaître son environnement et ce qu’il peut apporter (animaux, villageois, agriculture, élevage…), découvrir le profil de ses ennemis, leurs points forts et leurs points faibles (creeper, squelette, araignée, enderman, slime).

Tout est expliqué pour débuter, il ne reste plus qu’à jouer et à faire fonctionner aussi sa créativité !

J’ai trouvé ce guide bien fait et utile quand on débute dans Minecraft.  Il y a plein de conseils et la fabrication des objets est expliquée pas à pas et illustrée. J’ai découvert deux trois choses, mais je me suis aussi rendue compte que j’en connaissais aussi un certain nombre en ayant lu le roman « L’invasion de l’Overworld : Les aventures de Gameknight999 – Tome 1 », qui, mine de rien, apportait plein d’informations pour survivre aux dangers de la nuit de Minecraft.

Je pense que c’est un guide très utile pour les débutants, et j’ai aussi appris que l’on pouvait créer des éléments architecturaux pour les plus créatifs.

A proposer aux élèves dès la sixième.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>