Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Coups de coeur de l'année 2016

Pour terminer cette année 2016 et en faire le bilan livresque, voici une petite rétrospective de mes coups de coeur de l'année 2016, classés par catégorie.

Si vous cliquez sur l'image, vous aurez accès à ma chronique sur le livre.

Dans la catégorie bandes dessinées :

 

      

 

 

 

 

 

Et ma BD préférée de l'année, qui m'a le plus émue :

Dans la catégorie mangas :

 

 

 

 

 

 

Le manga que j'ai apprécié alors que je ne m'y attendais pas du tout :

 

 

 

 

 

 

Le manga dont j'ai apprécié le côté décalé :

 

 

 

 

 

Et la série manga, que j'ai terminée, et que j'ai trouvée très touchante :

Dans la catégorie albums :

Dans la catégorie documentaires :

Dans la catégorie romans :

- De l'aventure et suspense

 

 

 

 

 

 

- De l'humour

 

 

 

 

 

 

- De l'émotion et des larmes :

 

 

 

 

 

 

- Du frisson artistique :

 

 

 

 

 

 

- Du fantastique, de la peur, de l'amour :

Voir les commentaires

Winter : Chroniques lunaires, Livre Quatre

« Winter : Chroniques lunaires, Livre Quatre » de Marissa Meyer, éditions Pocket Jeunesse

Résumé : Winter, la belle-fille de la reine Levana, est magnifique, et suscite des sentiments chez tous ceux qui la regardent, surtout chez son garde Jacin, qui est amoureux d’elle. Mais elle est aussi sujette à des visions horrifiques qui peuvent la paralyser, car elle refuse d’utiliser son magnétique pouvoir lunaire. La reine Levana la jalouse et la trouve gênante, elle décide donc de la faire éliminer.

Pendant ce temps, Cinder, Cress, Iko, Loup et le capitaine vont mettre à l’œuvre leur plan pour soulever une révolution sur la lune et détrôner la reine Levana, aidés par l’empereur Kai qui doit épouser Levana et en faire son impératrice.

Parviendront-ils à réussir ?

Mon avis : Epoustouflant ! Ce dernier tome clôt les Chroniques lunaires de façon magistrale !

Pendant près de 1000 pages, Marissa Meyer va nous faire espérer, trembler, rêver pour les héros de cette formidable saga.

Déjà, la magnifique couverture* nous montre une superbe jeune femme, tenant entre ses mains une pomme. On comprend donc que Winter fera référence à Blanche-Neige, tout comme auparavant Cinder à Cendrillon, Scarlet au Petit Chaperon Rouge et Cress à Raiponce. D’ailleurs, chaque livre à l’intérieur de Winter présente en exergue un extrait du conte original.

Winter est une jeune princesse un peu rebelle car elle refuse d’utiliser son magnétisme, et en réprimant son pouvoir, elle sombre peu à peu dans une maladie mentale, la faisant passer pour folle. Elle à la fois forte et fragile, forte dans son amour pour Jacin, mais aussi fragile face aux complots qui s’ourdissent dans l’ombre. Elle va malgré tout participer à sa manière à la révolte, mais je vous laisse le plaisir de découvrir comment.

Cette fois-ci, on entend les voix de tous les héros de la saga et le lecteur voit l’intrigue évoluer à travers leurs points de vues. Levana est toujours aussi arrogante et haineuse à l’égard des terriens et de tous ceux qui se mettent en travers de sa route, sa folie meurtrière s’étendant chaque jour un peu plus. Lorsque l’empereur Kai atterrit sur la lune, on sent son oppression et en même temps son espoir que Cinder et ses amis puissent réussir.

Les relations entre les différents personnages vont s’approfondir, et chacun devra lutter contre les ennemis, mais aussi contre lui-même.

On sent un souffle épique dans certaines pages, lorsque Cinder et ses amis vont devoir convaincre les lunaires de se mettre en marche contre le palais. Avec les nombreux rebondissements, des sueurs froides coulent le long du dos du lecteur qui se demande bien comment tout cela va se terminer.

Un tome qui tient en haleine jusqu’au bout et promet à ses futurs lecteurs des heures de lectures à en oublier le temps qui passe. Une superbe série à découvrir !

*PS : En parlant de couverture, j’ai remarqué que Pocket jeunesse avait modifié la couverture du premier tome en mettant plus en avant la référence à Cendrillon. Personnellement, j’ai trouvé la première couverture, avec le pied cybernétique de Cinder, peut-être moins jolie, mais plus alléchante et montrant une héroïne loin des clichés sur les princesses. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Voir les commentaires

Dark Lord, un démon en détresse

« Dark Lord, un démon en détresse » de Jamie Thomson, éditions du Seuil

Résumé : Suze ayant gardé à son doigt l’anneau de Dirk, c’est elle qui se retrouve propulsée dans les Terres obscures. Pourra-t-elle survivre dans ce monde sans pitié ? Et Dirk arrivera-t-il à survivre aux attaques de la Sorcière blanche qui s’est rendue sur Terre ? Parviendra-t-il à regagner son royaume ?

Mon avis : Ce second tome des aventures de Dark Lord va nous faire suivre en parallèle les aventures de Suze dans les Terres obscures et celles de Dirk et Chris sur Terre.

Suze va se révéler plus combative que ce qu’on aurait pu penser et va devenir la Reine de la nuit, se gagnant l’amitié des orques et autres créatures. Mais elle va aussi commencer à réformer le monde de Dark Lord, et pas forcément dans le sens que celui-ci voudrait.

De son côté, Dirk essaie de trouver un moyen de communiquer avec Suze pour lui venir en aide, et de trouver une solution pour la rejoindre et l’aider. Mais s’il y arrive, son caractère sera-t-il toujours aussi impitoyable qu’avant ?

Ce deuxième tome est sympathique, avec Suze la gothique qui réussit à s’imposer dans les Terres obscures, tout en promouvant un monde de paix et d’égalité, et Dirk qui cherche toujours un moyen de redevenir Dark Lord, et qui commence à trouver de mauvais goût les réformes de Suze.

Mais j’ai trouvé l’histoire moins originale que dans le premier tome, trouvant certains moments un peu trop longs et prévisibles, et moins palpitants.

Une suite honnête, mais qui manque de piquant.

Voir les commentaires

A silent voice, tome 7

« A silent voice, tome 7 » de Yoshitoki Oima, éditions Ki-Oon

Résumé : Shoya va se réveiller brusquement après avoir vu en rêve Shoko. Après quelques temps où il reste encore à l’hôpital pour des examens, il va pouvoir retourner chez lui. Comment va se passer son retour ? Comment vont réagir ses amis et les élèves du lycée quand il va retourner en classe ? Comment va-t-il évoluer ? Et quel avenir pour lui ?

Mon avis : C’est avec tristesse que je quitte cette série manga originale de par son thème, mais aussi de par la façon dont il est traité. Comme le suggèrent les personnages sur la couverture, avec leur salut qui pourrait être un adieu, ce tome 7 clôt cette magnifique série qui a été pour moi un coup de coeur.

L’attention est surtout portée sur Shoya, qui dès son réveil, pense à Shoko. Il décide de retourner au lycée et d’affronter le regard des autres, évoluant et mûrissant, malgré ses doutes et ses peurs.

Il se pose la question de son avenir, en voyant les autres savoir ce qu’ils veulent faire. Et peu à peu, lui aussi va décider de sa vie. Il va se confronter à ses certitudes, mais aussi à ses peurs les plus profondes, découvrant qu’il doit accepter que les autres évoluent aussi de leur côté.

La fin est ouverte, laissant au lecteur un message d’espoir lui permettant de laisser ouverts tous les futurs possibles.

Une magnifique série touchante et réaliste, qui montre que tout le monde peut évoluer de l’intérieur s’il le souhaite, et avancer dans la vie.

A acheter pour les CDI si ce n’est déjà fait.

Quelques extraits :

- « Moi aussi j’y ai pensé ! Mais je me suis dit que malgré toutes mes erreurs, je ne méritais pas de mourir. »

- « Si je devais changer quelque chose à partir d’aujourd’hui, je passerais plus de temps avec les autres ! A parler, à rigoler, et pour ça, j’ai besoin de toi ! »

- « A partir d’aujourd’hui, je regarde les gens dans les yeux quand je les salue, et j’écoute ce qu’ils ont à me dire, que ce soit agréable à entendre ou pas ! »

- « Suis ton cœur ! Comme ça, tu n’auras pas de regrets ! »

- « Ma façon de voir les choses a changé. »

- « Ce qui m’attend derrière cette porte, c’est un passé douloureux, mais aussi un ensemble de possibilités, de chances qui ne demandent qu’à être saisies ! »

Voir les commentaires

La Rose écarlate, Missions. 2 – Le spectre de la Bastille 2/2

« La Rose écarlate, Missions. 2 – Le spectre de la Bastille 2/2», scénario de Patricia Lyfoung, dessin de Jenny, éditions Delcourt

Résumé : Maud et Guilhem ont réussi à s’échapper des gardes qui les poursuivaient, mais n’ont pas pu appréhender les étranges fantômes enleveurs de jeunes filles rousses. Ils décident alors de tendre un guet-apens aux fantômes, tout en se demandant quel lien cette affaire pourrait avoir avec la Bastille, vers laquelle tous les enlèvements semblent converger…

Mon avis : Cette deuxième partie clôt cette première mission de la Rose écarlate et du Renard. Tous deux décident de tendre un piège aux fantômes pour découvrir quel mystère se cache derrière les enlèvements. Mais leur enquête va se révéler périlleuse et les personnes sur qui ils pensent compter vont dévoiler un autre visage.

J’ai bien aimé cette deuxième partie riche en actions et en rebondissements, où le passé ressurgit pour réaliser une sombre vengeance. Mais j’ai trouvé que le moyen qui va permettre de renvoyer vers le néant un fantôme du passé était un peu trop grossier et pas très crédible. De même, j’ai trouvé facilement qui jouait double jeu, mais peut-être est-ce parce que je lis aussi souvent des romans policiers ?

Malgré tout, cette mission remplit bien son rôle et est assez efficace, pour le plus grand plaisir des fans de la série.

Voir les commentaires

Python pour les kids

« Python pour les kids » de Jason R. Briggs, éditions Eyrolles

Après « Scratch pour les kids », qui était destiné aux plus jeunes, « Python pour les kids » s’adresse aux lecteurs plus âgés, ainsi qu’aux adultes, pour découvrir l’univers de la programmation.

Ici, il s’agit du logiciel Python qui s’installe sur un ordinateur. Le lecteur va apprendre les fonctions de base, avant de se lancer dans les deux projets proposés. La première partie donne les bases pour apprendre à programmer avec Python, et pour apprentissage, un résumé est donné, ainsi que des exercices d’application.

Une fois les fonctions de base apprises et maitrisées, le lecteur peut apprendre à programmer un premier jeu de balle rebondissante, puis un second de courses vers la sortie.

A la fin, d’autres exemples de langage de programmation sont donnés, et le livre est complété des mots clés de Python, d’un glossaire et d’un index.

Un ouvrage qui sera utile aux professeurs comme aux élèves qui veulent se lancer dans la programmation, qui est entrée dans les programmes du collège à la rentrée 2016.

Le lecteur apprend à se servir de structures de données, à organiser son code, à utiliser des structures de contrôle, à dessiner des formes et des motifs, à créer des animations.

Un livre à suivre pas à pas, que j’ai feuilleté sans approfondir, mais qui sera très utile aux personnes motivées pour apprendre un langage de programmation.

Voir les commentaires

A silent voice, tome 6

« A silent voice, tome 6 » de Yoshitoki Oima, éditions Ki-Oon

Attention, je vais spoiler, car c’est difficile de faire autrement (ne pas lire ce que j’ai écrit si vous n’avez pas lu ce tome !)

Résumé : La tentative de suicide de Shoko, qui se sent responsable de l’attitude des autres envers Shoya, se solde par la tombée dans le coma de Shoya qui tentait de la sauver. Les élèves du lycée vont réagir différemment, selon qu’ils soient ses « anciens » amis, ou de vagues connaissances qui le harcèlent. Shoya va-t-il sortir du coma ? Comment vont réagir Shoko et les autres ?

Mon avis : On avait quitté le tome 5 sur un suspense insoutenable, et l’auteur reprend son histoire à ce moment exact : Shoko est dans le vide et Shoya essaye de la retenir. Shoya va voir défiler tout son passé avec Shoko, et se sent responsable de sa tentative de suicide.

Quand il la sauve aux dépends de sa vie, il va se retrouver à l’hôpital dans le coma. Ses amis vont avoir honte de leur attitude et venir le voir, tandis que les autres élèves se moquent de cette nouvelle tentative.

Les relations entre les personnages vont s’intensifier, cristallisant des haines ou le pardon.  Et le lecteur va être le témoin de toute une palette d’émotions : Naoka va agresser tous ceux qu’elle rend responsable du coma de Shoya, surtout Shoko, Tomohiro va laisser parler son amitié et proposer de continuer le film, Miki va oser exprimer ce qu’elle ressent…

Plus on avance dans l’histoire, et plus on a l’impression que beaucoup des lycéens ont été victimes de harcèlement à l’école. L’intensité dramatique monte encore d’un cran car Shoko se sent de plus en responsable de ce qui arrive à Shoya et craint qu’il ne se réveille jamais.

Un tome 6 encore plus intense et fort en émotions, avec deux héros tellement semblables dans leur fragilité et leur besoin de protéger l’autre, malgré leurs différences, et dont le destin est touchant.

Petite note : la couverture est tout simplement magnifique dans la suggestion de l’eau et de l’absence de Shoya, que Skoko semble attendre. Dénouement dans le tome 7.

Un extrait :

  • « Les choses ne se passent pas toujours comme on veut, mais ne te laisse pas abattre ! Il faut accepter ses défauts et continuer à avancer… »

Voir les commentaires

Le tournoi de tous les dangers

« Le tournoi de tous les dangers », texte de Madeleine Deny, illustrations de Jazzi, éditions Nathan, collection Tu es le héros !

Résumé : Mets-toi dans la peau du chevalier Artus, et participe pour la première fois à un tournoi. Fais les bons choix pour ne pas tomber dans les pièges qui peuvent émailler ton parcours, et bon courage

Mon avis : Quand j’étais jeune, les livres dont tu es le héros faisaient fureur, puis étaient ensuite tombés dans l’oubli. Ils reviennent maintenant et pourraient rencontrer le même succès.

Le principe est identique : le lecteur se met dans la peau d’un héros, ici un chevalier, et va vivre de nombreuses aventures s’il fait les bons choix, sinon, il va mourir et devoir reprendre la partie depuis le début. 

Dans « Le tournoi de tous les dangers », le lecteur devient un chevalier fraichement adoubé qui va être rapidement confronté à des choix. Le contexte historique du Moyen Age est bien respecté, le texte est émaillé de petits encarts pour en savoir plus, ainsi que de petit quizz. Les bonnes réponses permettent d’avoir des points en plus, et d’obtenir un rang de chevalier plus élevé. Le lecteur sera confronté à différentes situations : tournois, batailles, croisades, banquets… 

A tester avec les élèves.

D’autres titres sont disponibles dans la collection : http://www.nathan.fr/catalogue/resultat.asp?entite=NATHAN%20Jeunesse&ordre=date_parution&x=47&y=3&collection=77121

Voir les commentaires

Eon et le douzième dragon

« Eon et le douzième dragon » d’Alison Goodman, éditions Gallimard jeunesse

Résumé : Eon fait partie du groupe des jeunes garçons qui s’entrainent pour postuler au grade d’apprenti du Dragon Rat, espérant être choisi par ce dernier au moment de la cérémonie du choix de l’apprenti. Eon a un handicap au niveau de la hanche qui le gêne lors des figures de combat, mais espère ardemment être l’élu. Mais il cache un lourd secret avec son maître : Eon n’est pas un jeune homme, mais une jeune fille. Et tout s’accélère lorsque le frère de l’empereur et un Œil de Dragon fomentent un complot pour prendre le pouvoir…

Mon avis : Avis aux amateurs de sagas flamboyantes, sur fond de Chine mythique, vous allez vous régaler !

Eon est formé depuis des années par son maître pour tenter de devenir apprenti d’un dragon, car il possède un pouvoir unique : celui de voir les dragons dans le monde énergétique, alors que les autres humains ne les voient pas. Mais la partie est dangereuse, car Eon est non seulement désavantagé car estropié, mais en plus, il est une jeune femme, ce qui est un sacrilège ! Eon est malgré tout déterminé à être choisi.

En même temps, les temps se troublent, car l’empereur est affaibli, et son frère ne cache pas ses ambitions de prendre le pouvoir, aidé par Ido, un Œil de dragon très puissant à l’ambition démesurée. Eon va se retrouver bien malgré lui mêlé aux intrigues du palais, et son secret pourrait bien lui coûter cher.

Ce roman est très bien écrit, au service du souffle épique de l’histoire. On y découvre une Chine mythique, avec sa culture, ses coutumes, ses intrigues de palais, ses traditions, ses enjeux politiques, sa magie, sa philosophie.

On part à la rencontre de traditions millénaires, où l’énergie, le « hua », permet à ceux qui savent le canaliser, de pouvoir apprendre à maitriser leur force, à entrer dans un monde parallèle.

Sur fond de mystère sur les douze dragons, de grimoires cachés, et de résistance pour la cause féminine, on entre de plein dans une histoire qui nous emporte rapidement !

Un deuxième tome clôt l’histoire : « Eona et le collier des dieux ».

Voir les commentaires

Gilly : grave amoureuse, 13 ans, presque 14…

« Gilly : grave amoureuse, 13 ans, presque 14… », de Claire Robertson, éditions Bayard jeunesse, collection MilléZime

Résumé : Gilly écrit régulièrement au courrier d’un magazine de filles, pour raconter sa vie et demander des conseils à la rédactrice. Elle écrit surtout ses déboires, mais aussi ses réussites : sa brouille avec sa meilleure amie, ses complexes physiques, son amour pour le beau Jonathan, ses problèmes familiaux, sa découverte de la poésie….

Mon avis : Un livre dans la lignée des journaux intimes, qui se présente cette fois-ci sous forme de courrier que l’héroïne envoie à un magazine. Elle y écrit les joies et les peines d’une jeune adolescente, dans laquelle toutes les jeunes filles pourront se retrouver : son amour impossible pour le nouveau de la classe, sa poitrine toute plate, ses défauts physiques, ses relations conflictuelles avec sa sœur, le couple de ses parents qui vacille, la perte de sa meilleure amie…

Rien de spécialement nouveau, mais le ton est sympathique et l’histoire se laisse lire facilement.

 

Voir les commentaires

1 2 > >>