Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Divergente, Tome 3

Divergente, Tome 3

« Divergente, Tome 3 » de Veronica Roth, éditions Nathan

Résumé : Après l’insurrection contre Jeanine, les habitants se retrouvent sans faction et sous la dictature d’Evelyn. La résistance s’organise alors dans la ville. De son côté, après les révélations d’Edith Prior, ancêtre de Tris, cette dernière s’interroge beaucoup et se demande ce que les dirigeants leur cachaient. Elle décide, avec Tobias et quelques autres, de partir de l’autre côté de la frontière pour savoir ce qui leur est caché. Et ce qu’ils vont découvrir va dépasser ce qu’ils auraient pu imaginer. Et s’ils quittaient une dictature pour en retrouver une autre ?

Mon avis : Autant les deux précédents tomes ne m’avaient pas convaincue, autant cet ultime tome a été beaucoup plus surprenant et addictif.

Dans ce dernier tome, les voix et points de vue de Tris et Tobias alternent pour faire le récit de ce passage de l’autre côté de la clôture, permettant de révéler leurs ressemblances mais aussi leurs différences dans la façon d’aborder les événements. Tris va découvrir un pan du passé de sa mère, et Tobias va devoir se battre face aux démons de son passé.

Ce tome 3 aborde les thèmes des manipulations, mentales comme génétiques, du racisme et de l’idée d’une race pure à reconstituer, mais aussi de la révolte face aux idées toxiques qui influencent les gens.

La désillusion sera grande quand les héros vont découvrir que leur ville est l’objet d’expérimentations. Quel sera alors leur choix : accepter ou résister ?

Un très bon opus qui fait beaucoup de révélations, et où la fin en surprendra plus d’un.

Voir les commentaires

Le pull

Le pull

« Le pull » de Sandrine Kao, éditions Syros, collection Tempo +

Résumé : Soline est d’une timidité extrême et cela ne s’est pas arrangé avec son déménagement loin de sa meilleure amie. Elle est arrivée dans un nouveau collège et a du mal à s’intégrer, n’ayant que Justine à qui un peu parler, car celle-ci est à l’écart en raison de ses problèmes familiaux.

Soline se cache sous son grand pull déformé et se sent invisible. Alors elle décide de s’habiller en prenant plus soin d’elle, et le regard des autres sur elle va changer, pour le meilleur ou pour le pire…

Mon avis : Sandrine Kao a écrit un texte sobre qui aborde les thèmes de l’apparence, du regard des autres, du harcèlement sexuel et du droit au respect.

Soline est une jeune fille mal dans sa peau qui va essayer de changer à travers ses vêtements, mais un garçon va en profiter en ayant un comportement insistant et gênant envers elle.

Soline veut alors devenir invisible, ne sait pas comment régler ce problème, n’ose en parler à personne, et commence à se mutiler. Son mal-être est profond et on se demande comment elle va s’en sortir.

Sa timidité en fait une victime idéale, jusqu’au moment où elle va oser se rebeller, et pas de la façon à laquelle on aurait pu penser en lisant le début de l’histoire.

Un roman bien ciselé, qui montre qu’il faut oser s’affirmer et aller vers les autres en regardant leurs qualités intérieures et en faisant attention à eux.

Voir les commentaires

L’école est finie

L’école est finie

« L’école est finie » d’Yves Grevet, éditions Syros, collection Mini Syros

Résumé : Albert va à l’école des magasins « Jardins et maisons » et y apprend tout ce qui est en relation avec l’entreprise : faire l’inventaire, calculer les réductions ou lire les catalogues promotionnels.

Tout comme son amie Lila, qui va à l’école de la chaîne de restauration « Speed-fooding », il n’a pas les moyens d’aller à l’école payante, et ses bons résultats lui permettent d’avoir des tickets de réduction pour que sa famille puisse vivre.

Mais il découvre que Lila a décidé de partir dans l’école clandestine pour être libre d’apprendre.

Mon avis : « L’école est finie » est un roman d’anticipation qui montre les dérives d’une privatisation de l’école par les entreprises.

Les écoles sont gratuites, mais cantonnent les jeunes à exercer des métiers peu qualifiés, sans leur laisser la possibilité d’apprendre librement et de choisir leur vie.

Lila et sa famille vont se révolter, et Lila va intégrer une école clandestine où on est libre d’apprendre et de réfléchir.

Un roman court, au texte incisif, qui fait forcément réfléchir petits ou grands.

Voir les commentaires

Tous nos jours parfaits

Tous nos jours parfaits

« Tous nos jours parfaits » de Jennifer Niven, éditions Gallimard jeunesse

Résumé : Finch joue avec la mort à côté du clocher en haut du lycée, quand il découvre une jeune fille, Violet, qui se trouve dans la même position que lui. Il décide de la sauver et de l’empêcher de commettre l’irréparable, s’empêchant ainsi de faire la même chose. Un lien va se créer entre ces deux êtres très différents que le malheur et la douleur de vivre vont réunir. Finch va se donner pour mission de redonner à Violet goût à la vie, mais lui sombre en même temps dans la dépression…

Mon avis : Une histoire touchante et poignante, sans mélo ni pathos, qui nous met de plein pied face à la difficulté de vivre.

Violet était une jeune fille joyeuse et insouciante jusqu’à la morte de sa sœur, depuis, elle se sent coupable de ne n’avoir pu éviter la mort de cette dernière et a perdu le goût de vivre. Le geste de Finch va lui faire faire un pas sur le chemin de la reconstruction, la route sera semée d’embûches et ardue, mais son amitié, puis ses sentiments pour Finch vont l’aider à refaire surface.

Finch, quant à lui, a depuis longtemps des soucis de comportement qui l’ont fait surnommer « Finch le fêlé ». Il joue de cette réputation pour se permettre toutes les extravagances, mais cela cache une face plus sombre, celle d’un adolescent pris entre des phases d’excitation intense et de dépression profonde, ce qu’il appelle son « sommeil » dont il ne se souvient pas.

Le jour de sa rencontre avec Violet, le miracle de l’amour va lui permettre de remonter la pente, mais ses difficultés reprennent le dessus, et Finch peu à peu redécroche de la réalité.

Cette histoire aborde le thème de la maladie appelée « troubles bipolaires », elle montre qu’il est difficile de vivre avec cela, surtout quand son entourage ne remarque rien ou fait semblant, elle aborde également les thèmes du deuil, de la culpabilité, et du suicide de façon très juste.

Avec la rencontre de Finch et de Violet, on entre dans une sorte de road movie dans l’Indiana profond, à la recherche de ce qui pourrait donner envie de vivre. Les échanges sur Facebook des deux héros sont émaillés de nombreuses citations de Virginia Woolf, dont on connaît la fin tragique, qui montre bien la difficulté de vivre.

Une belle histoire, pas toujours très tendre ni heureuse, réaliste, qui s’appuie sur l’expérience familiale de l’auteur, qui écrit avec des mots très justes l’attrait de la morbidité.

Voir les commentaires

Bride Stories, Tome 7

Bride Stories, Tome 7

« Bride Stories, Tome 7 » de Kaoru Mori, éditions Ki-Oon

Résumé : M. Smith va poursuivre son voyage et faire une halte chez un homme riche et puissant. Il va y découvrir un mode de vie où hommes et femmes sont séparés, et vivre l’art du hammam. Le lecteur, lui, va découvrir une tranche de vie de la femme de cet homme, Anis.

Mon avis : L’attente était longue depuis la parution du précédent tome, mais ça en valait la peine.

Kaoru Mori s’est surpassée, avec un trait très fin et délicat, de magnifiques portraits de femmes, souvent dénudées, ainsi qu’un superbe sens des détails pour les jardins.

Je suis ressortie enchantée de ce tome, ayant découvert la coutume des sœurs conjointes, qui s’assimile à un mariage entre femmes s’étant choisies et acceptant de tout se dire et de s’aider mutuellement en cas de difficultés.

La vie d’Anis pourrait semble idyllique, entre les rêveries et les promenades dans le jardin, les visites à son fils et l’amour magnifique de son mari. Mais elle s’ennuie au plus profond d’elle-même, et sa vie va changer le jour où elle se rend au hammam et tombe sous le charme de Shirin, qui est son opposé au niveau du physique et de la richesse. Leur rencontre va être à l’origine de liens plus profonds.

Seul bémol dans cette parenthèse enchantée, c’est le nombre de scènes de nues, qui me fait me demander si je vais pouvoir le mettre en rayon en collège. A priori non. Qu’en pensez-vous ?

Voir les commentaires

Divergente, Tome 2 : L’insurrection

Divergente, Tome 2 : L’insurrection

« Divergente, Tome 2 : L’insurrection » de Veronica Roth, éditions Nathan

Résumé : Après la simulation qui a fait entrer en guerre les factions entre elles, on retrouve Tris, toujours aussi amoureuse de Quatre, mais endeuillée et révoltée par ce qu’elle a dû faire pour sauver sa vie. Elle va devoir faire des choix, forcément douloureux, et se battre face au plan machiavélique de Jeanine.

Mon avis : J’ai lu par curiosité le tome 2, l’ayant acheté pour les élèves, qui adorent.

Hélas, tout comme pour le tome 1, j’ai eu du mal à me mettre dans l’histoire. Certes il y de l’action, des batailles, de la rébellion, de la traîtrise, et de l’amour, mais ces ingrédients ne font pas ici un roman haletant. Tris est partagée entre ses décisions, mais son amour pour sa famille ou Quatre ne la rend pas pour autant proche du lecteur.

Seules les dernières pages relancent l’action, avec une révélation un peu surprenante, même s’il elle ne m’a pas étonnée plus que cela.

Je verrai en lisant le tome 3 si l’aventure est un peu plus entraînante.

Voir les commentaires

Blood lad, 8

Blood lad, 8

« Blood lad, 8 » de Yûki Kodama, éditions Kurokawa

Résumé : Staz et Fuyumi ont posé le pied dans le Palais des démons. Ils vont tenter de s’infiltrer discrètement, mais les galeries souterraines et leurs marchandises sont bien tentantes, même si la police est à leur trousse. Blaz, quant à lui, voit son expérience arrivée en phase ultime pour la vengeance finale…

Mon avis : Un tome 8 où il y a de l’action et des temps plus légers.

L’intrigue se complexifie, et les relations entre personnages commencent à être dévoilées.

Gros bémol pour moi, le vocabulaire souvent très grossier, mais qui devrait ravir les élèves.

Malgré tout, l’histoire est prenante et donne envie de lire la suite.

Voir les commentaires

Mortelle Adèle, 3. C’est pas ma faute !

Mortelle Adèle, 3. C’est pas ma faute !

« Mortelle Adèle, 3. C’est pas ma faute ! » de Mr tan et Miss Prickly, éditions Tourbillon, collection Globulle

Résumé : Adèle continue de faire plein d’expériences, souvent ratées, adore faire tourner en bourrique tout le monde, cherche par tous les moyens à tuer son chat et fait de son hamster survitaminé un allié diabolique.

Mon avis : Pas le temps de s’ennuyer avec Adèle et ses expériences horrifiques et désopilantes !

Rien ne l’arrête, surtout pas ses parents, ni les autres enfants ni sa maîtresse. Elle dit des vérités blessantes, fait du chantage et n’a peur de rien, même pas des fantômes.

Mais la dernière histoire donne à penser qu’Adèle pourrait changer… ou pas ?

Voir les commentaires

Une année au lycée : deuxième guide de survie en milieu pédagogique numérique

Une année au lycée : deuxième guide de survie en milieu pédagogique numérique

Pour terminer la semaine sur une note d'humour, je vous conseille :

« Une année au lycée : deuxième guide de survie en milieu pédagogique numérique» de Fabrice Erre, éditions Dargaud

Ce deuxième tome a été d’abord publié sur le blog uneanneeaulycee.blog.lemonde.fr

On y retrouve avec plaisir l’inénarrable prof d’histoire-géo de lycée, qui explique que certaines planches répondent aux commentaires de lecteurs sur le blog.

Toute une année scolaire passe sous nos yeux, avec les étapes des emplois du temps qui ne vont jamais, la préparation du professeur pour faire face aux hordes de gremlins (pardon d’élèves ! ) auxquelles il doit faire face, les copies et leurs perles, l’explication du vocabulaire en langage djeun’s, les vacances, les nouveaux collègues, les mutations.. et bien d’autres moments drôles ou hilarants !

Pour prendre de l’avance sur le tome 3, rendez-vous sur le blog de l’auteur !

Voir les commentaires

#Bleue

#Bleue

« #Bleue » de Florence Hinckel, éditions Syros, collection Soon

Résumé : Dans un monde où la douleur est éradiquée par une opération qui laisse un point bleu au poignet, Silas tombe amoureux d’Astrid. Mais le jour où Astrid se fait renverser sous ses yeux par une voiture, Silas va être fou de douleur et être emmené pour être opéré. Pour oublier.

Mon avis : Ce roman d’anticipation est construit en trois parties.

La première donne le point de vue de Silas, jeune garçon un peu différent, car ses parents ne se sont pas faits oblitérés pour oublier une douleur, et parce qu’il est romantique et décroche parfois du réseau virtuel où chacun est sans cesse sollicité, et donc surveillé. Il tombe amoureux d’Astrid, jeune fille un peu fantasque qui rêve de nature elle aussi et avec laquelle il va vivre des émotions fortes. Il va être oblitéré pour oublier l’accident et la mort d’Astrid, contre sa volonté. A son réveil, il se sent mieux, mais il ne veut pas oublier tous ses souvenirs heureux avec Astrid.

La seconde partie donne la parole à Astrid, qui va raconter sa relation avec Silas de son point de vue, et qui va faire tomber le masque des apparences. Elle souffre beaucoup des relations tendues dans sa famille, entre un père dénué d’émotions suite à trois oblitérations, et une grand-mère qui perd la mémoire, et lui transmet l’envie de ne jamais se faire oblitérer pour résister.

La dernière partie est racontée par Silas, qui commence à se révolter contre la société. Les alternances de point de vue enrichissent l’intrigue, en dévoilant certains aspects qui auraient pu rester cachés.

La société où vivent Silas et Astrid, sous couvert de liberté et de délivrance de la souffrance, enferme et surveille les gens à chaque moment, la douleur est éradiquée mais enlève aussi émotions et empathie, les gens sombrent peu à peu dans l’indifférence. Les gens se réfugient de plus en plus dans le virtuel et non le réel, laissant de côté la solidarité, et chacun surveille l’autre, le réseau devient donc le Big Brother d’une société consentante.

Ce roman fera sûrement beaucoup réfléchir les élèves sur les réseaux, le virtuel, la liberté.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>