Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mon histoire, Tome 1

Mon histoire, Tome 1

"Mon histoire, Tome 1" de Aruko et Kazune Kawahara, éditions Kana.

Résumé : Takéo est un lycéen plutôt baraqué, pratiquant le judo, et il aime aider les autres (sauver un chat dans un arbre ou un enfant tombé à l'eau). Depuis son enfance, il est ami avec Suna, beau jeune homme dont toutes les filles tombent amoureuses. C'est d'ailleurs simple, Takéo tombe toujours amoureux des filles qui aiment en fait Suna. Mais Suna répond à chaque fois qu'il ne les aime pas. Un jour, Takéo va aider une jeune fille qui va s'éprendre de lui, sauf qu'il pense qu'elle aussi est amoureuse de Suna ! Et si pour une fois, l'amour s'approchait de lui ?

Mon avis : Un premier tome touchant et attachant sur les premiers émois amoureux et sur l'amitié. Takéo a un coeur en or, et peut compter sur l'indéfectible amitié de Suna. Il est très attendrissant, cachant, sous ses airs bourrus, une grande bonté. Suna est aussi un modèle d'ami, qui n'est jamais sorti avec les filles que Takéo aimait et qui se moquaient de lui derrière son dos. Le couple que vont former Takéo et Yamato est plein de douceur et de tendresse. Un manga shojo plein de délicatesse.

Voir les commentaires

Norlande

Norlande

« Norlande » de Jérôme Leroy, éditions Syros, collection Rat noir.

Résumé : Par le biais d’un cahier où elle retranscrit ses pensées et dialogue avec son amie française, Emilie, Clara va faire revivre au lecteur l’horreur d’un attentat commis par un jeune homme sur l’île de Clamarnic. Très vite, on découvre que Clara est traumatisée depuis son arrivée, blessée, à la clinique. Ca fait des mois qu’elle y reste, le corps soigné, mais l’âme détruite. Elle se remémore certains bons moments passés en compagnie de sa mère, Ministre des Affaires Etrangères de Norlande, ou de son amie Emilie, sa correspondante française devenue son amie. Elle nous fait découvrir la Norlande, un pays simple et heureux, où la paix règne. Mais le nuage de l’extrême-droite et de l’intégrisme commence à se lever. En en prenant conscience, Clara va intégrer le Mouvement des jeunesses norlandaises pour la paix et va assister à son congrès annuel sur l’île de Clamarnic, où elle va découvrir l’horreur. Grâce à son cahier, Clara va peu à peu se reconstruire et accepter de faire face à l’horreur et à sa culpabilité : elle pense que c’est sa faute si les attentats et le massacre ont eu lieu.

Mon avis : Un ouvrage intense inspiré de la tragédie du 22 juillet 2011 sur l’île d’Utoya en Norvège. Ici, Jérôme Leroy nous fait découvrir de l’intérieur, par la voix de Clara, le massacre, mais transmet aussi un message de paix et un devoir d’agir et de faire attention : sous une apparence de paix extérieure, chaque pays est gangrené par la haine raciale, guidée par la peur de l’autre, et il faut que chacun y prête attention, afin que qu’elle ne devienne pas le quotidien. Il montre une Clara brisée de l’intérieur, loin de sa jeunesse insouciante, se sentant pour partie responsable du massacre pour avoir aimé l’auteur de ces massacres et surtout pour ne rien avoir vu venir. Un ouvrage fort qui donne une belle leçon sur la tolérance. En illustrant la couverture d’un arbre, que l’on peut supposer être l’yggdrasil, arbre symbolique qui fait tourner le monde selon la mythologie nordique, et symbole repris par l’extrême-droite de la Norlande, avec les racines dont sortent des coulées de sang, on peut imaginer « qu’il y a quelque chose de pourri en Norlande », reprenant la célèbre citation de Shakespeare, qu’aucune société ne peut vivre correctement si les bases et les fondations réclament le sang des autres. Un roman qui fait réfléchir, pour les 3° et les lycéens.

Voir les commentaires

Assassination classroom, Tome 1

Assassination classroom, Tome 1

« Assassination classroom, Tome 1 » de Yusei Matsui, éditions Kana.

Résumé : Les élèves de la classe de 3E, rebuts de l’école à cause de leurs mauvaises notes, voient arriver un nouveau professeur. Il s’agit en fait d’un poulpe qui a programmé de détruire la terre, après avoir en partie détruit la lune. Il laisse un an à la classe pour réussir à le tuer, sinon la terre sera détruite… Tous les élèves vont essayer de l’assassiner, mais c’est très difficile, car il se déplace à la vitesse mach 20…

Mon avis : Un manga original de par le sujet et le personnage principal. Une classe a pour mission de tuer leur professeur qui n’est autre qu’un poulpe qui se déplace à une vitesse supersonique, il recevra d’ailleurs le nom de M. Koro, le professeur immortel, car toutes les attaques échouent. Ce personnage hors du commun a des aspects extraterrestres, mais aussi un air sympathique, avec sa bouille toute ronde.En même temps, les élèves étudient son comportement pour découvrir ses points faibles, et ils se mettent à étudier avec plus d’ardeur car M. Koro les motive et fait tout pour qu’ils réussissent leurs études. Et si le rôle de M. Koro était de stimuler les élèves pour qu’ils prennent conscience de leurs points forts et de leurs points faibles et de compenser ces derniers par plus d’études ? Suite dans le tome 2. Et après cela, vous ne regarderez plus les smileys et autres émoticons de la même manière.

Voir les commentaires

Le carnet de Groku

Le carnet de Groku

« Le carnet de Groku » de Sophie Laroche, éditions Hachette, collection Bloom.

Résumé : Le jour où Manon découvre qu’une photo de ses fesses en maillot de bain circule, elle décide d’ouvrir un blog et prend le pseudonyme de Groku. Elle s’y confie, et parmi les commentaires, celui de Kilodrame lui donne envie de lui répondre. Elles correspondent alors via les commentaires du blog, puis par mail. Kilodrame suggère à Groku d’écrire dans un carnet le fruit de son addiction, le chocolat, et lui écrit que cela l’aidera à ne plus céder à la tentation. Kilodrame devient alors le soutien et le coach de Groku, car elle est passée par là. Manon cherche à se libérer de Groku, cette personne qui se nourrit compulsivement de chocolat quand quelque chose ne va pas. Peu à peu, elle note sur son carnet un grand nombre d’aliments. Va-t-elle tomber dans l’excès inverse et devenir anorexique ? En tout cas, depuis son régime, elle se sent plus à l’aise et le garçon qu’elle aime depuis longtemps, Thomas, lui demande de sortir avec elle.

Mon avis : Un roman qui devrait parler aux adolescentes fans de régimes et souvent soumises au diktat de l’apparence. Manon est devenue au fil du temps Groku, elle ne peut pas s’empêcher de dévorer du chocolat pour aller mieux, et quand elle arrête le chocolat, elle cède à la tentation de dévorer d’autres aliments. Son carnet va l’aider à prendre conscience de son problème et à résister aux multiples tentations, mais au fur et à mesure, on voit que la liste de son carnet s’allonge et qu’elle ne s’accorde plus aucun plaisir ou parfois même ne mange pas. En perdant du poids, elle se sent mieux dans sa peau et reprend un peu confiance en elle, d’autant plus qu’elle sort avec le garçon de ses rêves. Mais le mal-être reste sous-jacent et parfois Groku reprend le dessus. Après ses excès boulimiques, on craint qu’elle ne tombe dans l’anorexie. Mais c’est Kilodrame qui va permettre à Manon de comprendre les risques, et c’est Manon qui va pouvoir aider Kilodrame. Ce roman permettra aux jeunes filles de commencer un dialogue avec leur corps, souvent considéré comme un ennemi ou comme un réceptacle à remplir pour compenser. Sans être moralisateur, il permet de comprendre ce qui se passe dans la tête de Groku et de Kilodrame, et de voir qu’accepter et prendre soin de son corps, c’est aussi accepter la vie.

Voir les commentaires

Bacha posh

Bacha posh

« Bacha posh » de Charlotte Erlih, éditions Actes Sud Junior, collection Romans Ado.

Résumé : Farrukh est le barreur de son équipe d’aviron. Son objectif : pouvoir emmener son équipe aux JO pour représenter l’Afghanistan. Grâce à son père qui connaissait quelqu’un à Paris, un bateau flambant neuf de compétition va être livré. Mais avec le bateau arrive aussi une jeune femme, Maude, qui veut les entraîner. Malgré le refus de l’équipe, Farrukh accepte à condition que Maude mette la burqa et soit loin des garçons. Puis survient le drame, avec le mal de ventre de Farrukh qui doit rentrer précipitamment : Farrukh a ses règles, et doit redevenir une femme, Farrukhzad, mettre la burqa, servir à la maison et oublier ses 10 années de bacha posh, fille devenue garçon par la volonté de son père, qui n’a pas eu de fils. C’est sa petite sœur Amina, qui va à son tour devenir bacha posh. C’est l’horreur de son destin qui frappe Farrukh : après avoir connu la liberté d’un garçon, il lui est impossible de prendre la condition de fille, enfermée. Farrukh se révolte et veut reprendre l’aviron et sa liberté…

Mon avis : Un roman sur un sujet que je ne connaissais pas : les « bacha posh », ces filles transformées en garçon jusqu’à leur puberté par la volonté d’un père déçu de ne pas avoir eu de fils. Dans la première partie, on se demande qui est la bacha posh, et on découvre très vite qu’il s’agit de Farrukh. Puis le drame des premières règles remet tout en question, on est saisi par le changement d’attitude radical de toute la famille : son père l’ignore, sa mère la houspille, sa grande sœur se venge, sa petite soeur prend immédiatement sa place de bacha posh. Mais Farrukh redevenue Farrukhsad se révolte : elle a trop étudié, trop appris et réfléchi par elle-même, trop goûté à la liberté, pour accepter de devenir une femme soumise du jour au lendemain. Par la ruse, elle va essayer de faire plier son père pour participer à une compétition d’aviron. Mais y arrivera-t-elle ? Les extraits de son journal intime montrent qu’elle est prête à mourir pour retrouver la liberté d’agir. Un hymne à la liberté, un livre pour réfléchir à la condition féminine dans certains pays comme l’Afghanistan. Une lecture troublante sur une jeune fille engagée, à lire absolument.

Un extrait : « Ca veut dire que dissimuler son identité permet d’âtre davantage soi-même que de se montrer sous son vrai jour ? Que parfois, le mensonge peut engendre la vérité ? »

Voir les commentaires

Rouge rubis

Rouge rubis

« Rouge Rubis » de Kerstin Gier, éditions Milan, collection Macadam.

Résumé : Gwendoline est une jeune adolescente de 16 ans tout à fait ordinaire ou presque, enfin plutôt ordinaire en comparaison de certains membres de sa famille : elle vit dans une grande maison à Londres, en compagnie de sa mère, de son frère, de sa sœur, de sa grand-mère, de sa grand-tante, de sa tante et de sa cousine Charlotte. Tout tourne autour de Charlotte qui va bientôt pouvoir voyager dans le passé, la famille l’entraîne depuis des années à ce fait et à la mission à y accomplir. Gwenny, elle, a « seulement » le don de voir des fantômes de morts et de pouvoir discuter avec eux. Sa meilleure amie, Leslie, ne s’en étonne pas et trouve tous ces mystères formidables. En attendant que Charlotte puisse aller faire une incursion dans le passé, c’est en fait Gwenny qui va pouvoir y aller, alors qu’elle n’y était pas du tout préparée. Elle en fait le Rubis, grâce à qui le cercle va pouvoir se refermer et le secret se révéler. Elle va alors devoir faire équipe avec Gideon, qui a le même don pour se déplacer dans le passé, et l’aider à remplir la mission demandée par le Comte de Saint-Germain, un homme qu’ils vont voir au 17° siècle. Mais la mère de Gwenny la met en garde : il ne faut faire confiance à personne, et Gwenny ne sait plus à qui se fier et que penser quand elle tombe dans un guet-apens.

Mon avis : Un livre qui m’a plu au-delà de ce que me laissait espérer le titre, la couverture et le résumé de trois lignes. Loin d’être une histoire de vampire ou de sorcière pour faire frissonner les jeunes filles, il s’agit ici d’un roman fantastique diablement mené. Après la révélation du don de Gwenny, le mystère s’épaissit autour des nouveaux personnages qu’elle cotoie. Qui est vraiment le comte de Saint-Germain, autour de qui maintes légendes ont circulé et circulent encore ? Pourquoi un membre de sa famille, Lucy, s’est-elle enfuie dans le passé avec le chronographe ? Sa mission est-elle juste ? Et qu’arrivera-t-il si elle est réussie ? Quel est le but poursuivi ? L’immortalité ? La prise de pouvoir ? Et pourquoi des personnes cherchent à la tuer ainsi que Gideon ? Tout est flou et dangereux surtout après les visions de sa grand-tante autour d’une horloge, d’un corbeau et d’un danger. La suite est à lire dans « Bleu saphir » et « Vert émeraude ». Un livre que je conseille aux passionnés de mystère et d’ésotérisme.

Voir les commentaires

Hate Liste

Hate Liste

« Hate List » de Jennifer Brown, éditions Albin Michel, collection Wiz.

Résumé : Après la tuerie perpétrée au lycée par son petit-ami, Nick, Valérie, blessée à la jambe, décide de revenir au lycée pour effectuer son année de terminale. Pressentie coupable ou innocente selon les personnes, elle va devoir affronter ses démons et la réalité face à ses camarades.

Mon avis : Un roman inspiré de la tuerie de Colombine, qui adopte le point de vue de Valérie, la petite-amie du tueur. Celle-ci se sent coupable de ne pas avoir compris ce qui allait se passer et d’avoir rédigé la liste de haine qui a servi au massacre. En même temps, elle n’arrive à faire concorder le Nick tueur avec le petit-ami plein de douceur qu’elle connaissait. Le récit est émaillé d’allers-retours entre passé et présent, entre souvenirs des temps heureux de Valérie, scènes de la tuerie, son propre comportement à ce moment-là (héroïne ou lâche ?), les brimades dont elle et Nick étaient l’objet au lycée, et son réveil à l’hôpital, son suivi psychologique, son retour dans un lycée bouleversé. A travers les yeux de Valérie, qui se reconstruit lentement et progressivement, on comprend que le monde a plusieurs faces et non une seule réalité immuable, que les gens peuvent changer suite à un drame. Face aux difficultés rencontrées, ce roman nous donne finalement une belle leçon de tolérance, voire de pardon. La fin ouverte montre que le chemin à parcourir est encore long, mais que l’espoir reste possible.

Voir les commentaires

Prénoms des 6° 2014

Des prénoms chics ou chocs au hasard des listes :

- les sources d'inspiration américaine : Tyron, Aby, Wendy, Nancy....

- les originaux : Tidiane, Beryl, Schannon, Amos, Auriane, Isis, Weysnel, Ruth, Nolan...

- les choupinous : Habibou...

- les classiques : Océane, Théo, Enzo, Teddy, Mégane, Hugo...

- les faux jumeaux : Chris et Kris...

Voir les commentaires

Swing à Berlin

Swing à Berlin

« Swing à Berlin » de Christophe Lambert, éditions Bayard Jeunesse, collection Millézime.

Résumé : Pour remonter le moral des allemands en 1942, Goebbels, le ministre de la propagande, va demander à un vieux pianiste, Dussander, de monter un groupe de « musique de danse accentuée rythmiquement », autrement dit du jazz. Dussander va devoir parcourir les villes pour trouver finalement et difficilement quatre garçons : un pianiste, un bassiste, un saxophoniste et un batteur. Il en choisira trois, l’un sera imposé par le pouvoir. Commencent alors l’entraînement et la formation de ce groupe qui deviendra les « Goldenen Vier ». Chacun des quatre garçons va arriver avec son passé, ses idées et tous vont réussir à former un véritable groupe, jusque dans l’adversité.

Mon avis : Un très bon roman qui aborde la Seconde Guerre mondiale et le fascisme sous un angle inédit : celui de la musique. A partir d’une base historique réelle : Goebbels va effectivement demander la création d’un groupe de musique, Christophe Lambert nous emmène dans un récit fictif qui amène le lecteur à se poser des questions : où commence l’engagement politique ? L’art doit-il être engagé ? que ferait-on à la place des héros ? Les hésitations, les doutes, aussi bien que les certitudes vont voler en éclat, pour faire place à l’heure des décisions et des choix. Le passé va rattraper les personnages, mais chacun va se battre en équipe avec les autres pour rendre le monde meilleur. Un ouvrage de qualité à avoir au CDI.

Voir les commentaires