Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coups de coeur

Assassination classroom, Tome 20

Publié le par Doc Bird

« Assassination classroom, Tome 20 » de Yusei Matsui, éditions Kana

 

Résumé : Les élèves de la classe E ont réussi à rejoindre leur professeur sur la colline. Parviendront-ils à le sauver, entre la menace d’un rayon laser et celle de deux tueurs inconnus ?

 

Mon avis : Suspense maximum dans cet avant-dernier tome qui est riche en émotions, et vous fera venir la larme à l’œil.

La fin est inattendue, triste et magnifique à la fois.

 

Ces épisodes clôturent une année riche en travail et en émotions, permettant de voir comment les élèves ont évolué, travaillé ensemble, progressé, en un mot, sont devenus de jeunes adultes. M. Koro fait le rappel des nombreux épisodes qui ont émaillé l’année, et lègue à ses élèves une sorte de testament leur permettant de continuer à croire en la vie, continuer à avancer, croire en eux et en leurs capacités, quelque que soient les difficultés et les obstacles qui se présenteront.

 

Une série qui se termine admirablement, montrant le sacrifice de chacun pour le bonheur de tous.

Une super série à lire !

Et la couverture de ce tome, est aussi superbe, avec ses couleurs de printemps, parlant de renouveau.

Partager cet article
Repost0

Les enfants de la Résistance, Tome 1. Premières actions

Publié le par Doc Bird

« Les enfants de la Résistance, Tome 1. Premières actions », scénario de Dugomier, dessin et couleurs d’Ers, éditions Le Lombard

 

Résumé : François et Eusèbe découvrent que la guerre est là en mai 1940. Les allemands occupent leur village, et les gens semblent se résigner. Mais pas eux, qui décident d’entrer à leur manière en résistance.

 

Mon avis : Coup de cœur pour cette BD qui parle de la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale à hauteur d’enfants.

François et Eusèbe ont 13 ans, et sont révoltés par la résignation des gens du village face à l’occupation allemande. Ils vont découvrir la fuite des gens qui passent par leur village, et vivre l’arrivée d’une troupe allemande, qui semble bien sournoise. Ils vont aussi vivre l’arrivée de Lisa, petite fille réfugiée perdue et séparée de ses parents. Ils décident alors d’entrer en résistance en écrivant des tracts, ou en sabotant l’écluse.

 

J’ai bien aimé cette BD qui permet de comprendre l’occupation allemande du point de vue de jeunes adolescents.

On voit le père de François, qui a participé à la Première Guerre mondiale, être rassuré par l’arrivée de Pétain au pouvoir, puis déçu par les actions de celui-ci, tandis que l’oncle de François à Paris fait partie des déçus de la vie et vénère Pétain.

On assiste aussi aux exactions de certains soldats allemands, ainsi qu’à l’arrestation de personnes.

 

Une BD très intéressante à suivre, car elle permet de comprendre l’état d’esprit pendant l’Occupation, ainsi que la révolte qui a permis à certains de s’engager dans la Résistance.

 

Un extrait : 

 

Des regrets, des frustrations… Voilà sans doute ce qui avait poussé des gens à élire Hitler ! … Le nazisme était un parti pour gens déçus.

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Boxap 13-07

Publié le par Doc Bird

« Boxap 13-07 » d’Amalia et Anastasio, éditions Scrineo

 

Résumé : Sur une planète Terre dévastée par la surexploitation et la surconsommation humaine, les hommes vivent dans une cité, enfermés chacun dans un minuscule appartement, et vivant sans contact véritable avec les autres, seulement de manière virtuelle. Ce monde est régi par des codes et des habitudes que tous acceptent, vivant à travers la consommation. Parmi eux, Aïleen est une jeune femme ambitieuse à travers son avatar Aîko, elle souhaite grimper les échelons de la société. Mais elle va aussi découvrir l’envers du décor…

 

Mon avis : J’ai reçu ce roman dans le cadre d’un Masse critique spécial, et je remercie Babelio et les éditions Scrineo pour cet envoi.

Ce roman a été écrit à quatre mains par deux auteurs qui se sont inspirés des dérives de notre vie quotidienne avec une omniprésence des nouvelles technologies, et ont imaginé un monde futur qui pourrait être une dérive de  notre monde actuel. Ils se sont également inspirés de la série « Black Mirror », où les hommes vivent dans une société dominée par les technologies et où chacun se trouve surveillé. Ici, les humains ont quasiment détruit l’intégralité de la planète, en pillant ses ressources au service d’une surconsommation excessive.

 

Dans ce monde, les humains n'ont plus de contact réel, tout est virtuel, et se passe par écrans interposés qui donnent l’illusion de la réalité. D’ailleurs, plus personne n’interroge cette vision de la vie, et chacun vit dans son monde virtuel sans se poser vraiment de question.

Aïleen, par l’intermédiaire de son avatar Aîko, est employée dans une usine, et a le comportement « consotoyen » modèle, car elle veut gravir les échelons de la société et pouvoir obtenir un poste avec plus de responsabilités, et donc plus d’avantages, comme un « boxap » (appartement) plus grand, et plus d’options possibles pour sa vie virtuelle.

Le jour où elle obtient enfin sa promotion de « blockmanager » (surveillante du bloc d’immeuble où elle vit), elle découvre avec stupeur que le monde qu’elle connaissait jusque-là est en fait truffé de mensonges, et que la réalité est beaucoup moins jolie que ce qu’elle imaginait.

Cette prise de conscience va l’amener à commencer à douter et à réfléchir par elle-même. Surtout qu’il semblerait qu’il existe des humains qui vivent en dehors de la cité, dans la nature…

 

Ce roman futuriste et dystopique est un coup de cœur, car il met en avant les dérives possibles d’une société hyper-virtuelle, où l’homme a perdu le contact avec la véritable nature, et avec ses semblables, et où consommer est la seule raison de vivre.

Tout comme les rares hommes qui vivent à l’extérieur de la cité, on découvre avec stupeur et crainte cette société devenue inhumaine, dominée par les relations virtuelles, où chacun vit enfermé chez soi, enfermé dans sa propre bulle, et où seuls les robots circulent. Cet avenir fait froid dans le dos, mais pourrait bien devenir une réalité, l’homme étant poussé à toujours consommer, sans penser à la préservation de la planète, et acceptant passivement les évolutions technologiques qui lui font parfois perdre pied avec la réalité. 

L’héroïne, Aïleen, va découvrir ce que cache cette société idéale, et va commencer à réfléchir par elle-même. Ce sera la début d’une transformation, et de la volonté de se révolter.

 

Au début, il m’a été un peu compliqué de rentrer dans le récit, notamment à cause des mots utilisés dans la nouvelle société, dont il fallait lire la définition dans le lexique en fin d’ouvrage, mais rapidement, je m’y suis faite. D’ailleurs plein de mots font référence à nos technologies et réseaux sociaux actuels.

Un livre que je recommande, qui permet de réfléchir au sens que chacun veut donner à sa vie, et à la société dans laquelle il souhaite vivre : une société sans danger, où tout est décidé pour soi, et où l’homme n’a plus à réfléchir mais à consommer, ou une société plus respectueuse de la nature, et où les relations humaines priment ?

La fin est ouverte, et laisse la place à l’imagination du lecteur, ou peut-être à un deuxième tome ?

 

Quelques extraits :

On savait faire disparaître tout malaise, il suffisait de consommer (…). Aujourd’hui, Aïleen en avait assez des simulacres : elle voulait un vrai changement.

Je pense que ces gens cherchent le bonheur là où il n’est pas : ils ont sans cesse besoin de nouveaux objets. S’ils s’arrêtent, leur système s’écroule.

On peut souffrir tous les jours et s’habituer à cette souffrance. Et quand la peur devient la meilleure amie de l’habitude, même si quelqu’un court à sa perte, il continue dans ce qu’il connaît, jusqu’au bout.

Partager cet article
Repost0

Le Monde de Milo, 1

Publié le par Doc Bird

 

« Le Monde de Milo, 1 », scénario de Richard Marazano, dessin et couleur de Christophe Ferreira, éditions Dargaud

 

Résumé : Le jour où le jeune Milo recueille un poisson doré chez lui est celui où sa vie va prendre une tournure différente et fantastique. Il va délivrer une jeune fille d’un sac, devoir faire face à un homme-crapaud, et fuir de l’autre côté du lac, dans un monde où il n’est pas forcément le bienvenu.

 

Mon avis : Ce tome 1 inaugure un premier cycle qui emmène le lecteur dans un monde différent, où un terrible magicien fait régner la loi, et utilise la terreur pour dominer.

Milo, jeune garçon vivant souvent seul, mais nourri par ses tantes, ramène un jour chez lui un œuf qui éclot et se transforme en poisson doré, grossissant de jour en jour. En même temps, il va croiser la route d’un inquiétant homme-crapaud, et délivrer une jeune fille qui était emprisonnée dans un sac. Poursuivi par l’homme-crapaud et un mystérieux acolyte, Milo et la jeune fille vont fuir avec le poisson doré qui les guide de l’autre côté du lac. Arrivé là, Milo prend conscience qu’il vit dans un autre monde, où il n’est pas accepté.

 

J’ai été enchantée par ce tome 1 qui est un vrai coup de cœur.

L’univers est à la fois fantastique et merveilleux, avec de magnifiques illustrations, et un héros déterminé.

Le mystère plane sur lui et sur son destin en arrivant de l’autre côté du lac, d‘autant plus que le magicien de ce monde souhaite l’éliminer pour on ne sait quelle raison, tandis que ses tantes suivent ses pas, et se rappellent des souvenirs d’une aventure similaire qui aurait eu lieu dans le passé.

 

Une plongée dans un monde envoûtant et plein de mystère, qui donne très envie de connaître la suite !

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Les Sorcières du Clan du Nord. Le sortilège de minuit

Publié le par Doc Bird

« Les Sorcières du Clan du Nord. Le sortilège de minuit » d’Irena Brignull, éditions Gallimard jeunesse

 

Résumé : Poppy est une adolescente à part, renvoyée de nombreuses fois des établissements scolaires. Clarée est une jeune fille pleine de grâce et d’ingénuité, qui vit dans la forêt dans un clan de sorcières. Toutes deux se sentent rejetées par leurs proches, et alors qu’elles n’auraient jamais dû se croiser, vont se rencontrer. Chacune va découvrir dans l’autre une amie, mais l’arrivée du beau Leo pourrait tout changer, comme la prophétie annonçant la future reine… Leurs vies vont être bouleversées….

 

Mon avis : J’ai eu un gros coup de cœur pour ce roman qui mêle candeur et noirceur.

Candeur de la belle Clarée, qui n’a aucun pouvoir et sent rejetée de son clan de sorcières. Noirceur de Poppy qui déclenche des événements catastrophiques sous l’effet de ses émotions, et se fait renvoyer des différents lycées, sans jamais lier aucune amitié.

Toutes deux, à la fois si semblables et si différentes, vont se rencontrer, et chacune va être attirée par la vie de l’autre, Clarée rêvant de pouvoir mener une vie avec les humains, Poppy commençant à comprendre qu’elle pourrait être une sorcière. 

Tout pourrait être lié à une ancienne prophétie qui annonce l’arrivée d’une reine des sorcières, et a enclenché un processus de jalousie il y a des années, au moment de la naissance des deux jeunes filles, à minuit. 

L’arrivée du beau Leo dans leur vie va aussi mettre à mal leur amitié naissante, chacune ressentant des sentiments pour lui. 

Le destin va être terrible, car de lourd secrets viennent de leurs passés respectifs.

 

Une magnifique histoire, qui montre que la jalousie est la pire des conseillères, ainsi que l’ambition démesurée, détruisant tout sur leur passage, et semant des graines de haine.

Elle pose aussi différentes questions. Le destin peut-il être déjà prévu, sans qu’on puisse y déroger ? Peut-on décider de la personne qu’on veut être librement ? La société peut-elle accepter les différences ? Peut-on vivre heureux en étant à l’écart des autres ? Qu’est-ce qui fonde l’identité de chacun ? Peut-on être libre ?

 

Une superbe épopée qui met à vif les sentiments, exacerbe les sens, et promet d’être une superbe saga. A lire !

 

Partager cet article
Repost0

Dans la combi de Thomas Pesquet

Publié le par Doc Bird

« Dans la combi de Thomas Pesquet » de Marion Montaigne, éditions Dargaud

 

Résumé : Vous avez tous rêvé un jour ou l’autre d’être à la place de Thomas Pesquet dans la station spatiale internationale ? Alors Marion Montaigne vous emmène à sa suite dans ses aventures pour devenir astronaute. Et ça va dépoter !

 

Mon avis : Une BD dont j’avais beaucoup entendu parler en bien, dont l’auteur, Marion Montaigne, a déjà écrit et dessiné les BD « Tu mourras moins bête, mais tu mourras quand même », qui sont de véritables pépites pour comprendre la science de manière humoristique.

 

Ici, on retrouve la plume et l’humour de Marion Montaigne qui dévoile en un récit en 5 parties le destin extraordinaire de Thomas Pesquet, et toutes ses vicissitudes !

 

Si vous ne connaissez rien au métier d’astronaute et au parcours du combattant pour aller dans l’espace, vous pensez encore que c’est un métier de rêve ? Eh bien oui, vous avez raison, car des milliers de personnes se battent pour pouvoir faire ce métier.

 

Mais attention, car les efforts sont à la hauteur du résultat, et tout n’est pas rose dans la vie d’un astronaute, loin de là. En vrac, il y a les sélections hyper rigoureuses pour intégrer la formation, avec des épreuves qui jouent sur les nerfs des candidats, aussi bien au niveau théorique que psychologique, des test d’aptitude physiques de dingue, l’attente interminable (la patience est donc LA qualité à développer), la formation de folie entre les différents pays (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué en politique), l’apprentissage du russe, l’apprentissage de plein de connaissances en médecine, en ingénierie, en réparation…  Le tout sur plusieurs années !

 

Et toujours l’attente pour être envoyé en mission dans l’espace (LA patience je vous dis). Et quand enfin on atteint le Graal, être envoyé dans l’espace, c’est là que tout commence, la formation et la préparation sur plusieurs années, les rites à respecter, le décollage, la vie à bord de la station, avec ses aléas, et le retour sur terre, difficile, avec un corps tout abîmé qu’il faut rééduquer.

 

Si malgré la lecture de cette BD, vous avez encore envie de devenir astronaute, c’est que vous en avez l’étoffe !

Cette BD d’environ 200 pages est un véritable régal, qui montre que derrière l’image idéale du métier d’astronaute, il y a une formation incroyable et beaucoup, beaucoup, de travail.

Marion Montaigne réussit à présenter Thomas Pesquet, en montrant sa passion, le travail acharné, et en laissant transparaître beaucoup d’humour. A lire absolument !

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

La quête d’Ewilan, T.2. Akiro

Publié le par Doc Bird

« La quête d’Ewilan, T.2. Akiro », d’après l’œuvre originale de Pierre Bottero, adaptation de Lilian, dessin de Laurence Baldetti, couleurs de Loïc Chevallier, éditions Glénat

 

Résumé : Camille comprend que son rôle est important, mais est aussi écrasée par les responsabilités. Accompagnée de son fidèle Salim, elle va devoir retourner dans notre monde, pour pouvoir retrouver son frère caché Akiro, et le convaincre de venir l’aider…

 

Mon avis : J’avais déjà beaucoup apprécié le tome 1, et je me suis plongée avec plaisir dans la suite !

Le dessin est toujours aussi magnifique, et le scénario fidèle au roman.

Camille va continuer sa route avec Salim, et rencontrer Ellana, elle va devoir revenir chez ses parents avec Salim, afin de pouvoir retrouver la trace d’un frère dont elle ne connaissait pas l’existence, et dont le don pourrait servir le monde de Gwendalavir. Sa quête sera semée d’embûches, car de terribles mercenaires sont à sa poursuite pour la tuer.

 

Une série BD enchanteresse à lire absolument, pour la qualité de ses illustrations, l’histoire, ainsi que pour découvrir cette superbe aventure !

 

Un extrait : 

Il y a des vérités qu’il est impossible de fuir ! Que tu le veuilles ou non, ce que je dis est vrai. Des gens ont besoin de toi !

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Les règles… Quelle aventure !

Publié le par Doc Bird

« Les règles… Quelle aventure ! » d’Elise Thiebaut et Mirion Malle, éditions La ville qui brûle

 

Voici un livre documentaire qui ose parler des règles sans tabou !

Avec humour et pédagogie, les deux auteurs expliquent le phénomène des règles sous tous les angles, en faisant tomber toutes les idées reçues sur ce sujet, dont on ne parle jamais en société. Et d’ailleurs, c’est un sujet tellement caché, que les femmes ont honte d’en parler, cachent discrètement leurs protections alors qu’en société, on accepte bien volontiers de demander à voix haute un mouchoir si on est enrhumé !

 

Ce livre fait voler en éclats tous les tabous, explique l’origine des mots comme puberté ou menstruations, à quel âge les règle surviennent, la quantité de sang perdue, le fonctionnement du corps féminin lors des cycles, les interdits liés aux religions et aux sociétés, les superstitions liées aux règles (comme le fait de faire tourner la mayonnaise !), le syndrome prémenstruel, les douleurs des règles, l’endométriose, la flore vaginale, les différents types de protection, l’amour, la visite chez le gynéco, la ménopause.

 

Un ouvrage indispensable à faire lire à tout le monde, car les règles ne sont pas honteuses, mais un phénomène naturel. Un guide qui rassure, explique, et montre que les combats féministes sont encore et toujours d’actualité !  Un ouvrage que j’aurais bien voulu avoir en mains quand j‘étais ado, car certaines idées reçues ont la vie dure !

Partager cet article
Repost0

Endgame. 1 – L’appel

Publié le par Doc Bird

 

« Endgame. 1 – L’appel » de James Frey et Nils Johnson-Shelton, éditions J’ai Lu

 

Résumé : Ils sont 12, issus de peuples anciens. Ils ont entre 13 et 18 ans. Ils ont été formés depuis des générations à participer à l’Endgame, le jeu final de la fin du monde. Pour sauver leur peuple, ils vont devoirs gagner, et trouer différentes clés. 11 vont mourir, seul l’un deux survivra…

 

Mon avis : Ce résumé ne vous rappelle-t-il pas une célèbre trilogie, celle de « Hunger Games » ? Ils sont 12 à combattre et à la fin il n’en restera qu’un. C’est sur ce même présupposé de départ que démarre ce récit, avec l’obligation de participer, mais chacun s’est entraîné, sans savoir quand aura lieu l’Endgame, peut-être jamais ?

Certains l’attendent avec impatience pour tromper leur ennui, d’autres espèrent ne pas connaître l’Endgame, d’autres encore y réfléchissent avec philosophie. Mais quand 12 météorites tombent dans les différents endroits de la terre correspondant aux différents peuples, chacun des jeunes élus comprend que l’Endgame a vraiment commencé. C’est chacun pour soi, même si des alliances peuvent se nouer. Première mission, récupérer la clé de la terre, chacun ayant à sa disposition un indice.

 

Je pensais que ce titre ne m’intéresserait pas, car trop inspiré de « Hunger Games », que j’ai beaucoup apprécié. Et en fait, il n’en est rien. J’ai tout de suite été happée par le récit, le mystère, l’ésotérisme, la quête, la concurrence entre les 12 élus, et je n’ai pas lâché ce tome 1 avant d’arriver à la fin.

 

Les chapitres sont courts et alternent les voix des différents élus, chacun étant motivé différemment pour gagner l’Endgame. Certains veulent sauver leurs proches, d’autres veulent la mort, d’autres ont envie de tuer uniquement, d’autres encore font preuve de beaucoup de détachement.

Au fur et à mesure de la lecture, on se sent plus proches de certains des héros, moins d’autres. Certains sont mis en avant plus que d’autres.

 

La quête est intéressante et embrouillée à souhaits, les « dieux » semblant se moquer de nous, pauvres humains. Une seule chose est sûre : la fin du monde et l’extinction quasi complète de la race humaine. Que se passera-t-il quand un élu aura gagné ? Quel est la volonté cachée et le plan des « dieux » ?

 

Ce tome est truffé de mystères, d’indices jetés pêle-mêle, en relation avec différents sites du monde qui suscitent de multiples interrogations, comme les pyramides, l’armée de terre cachée en Chine ou encore Stonehenge. 

En parallèle, au moment de la sortie de ce tome, une énigme de chasse au trésor avait été mise en place, à l’aide d’indices placés dans le livre. Et il est toujours possible d’y participer, juste pour le plaisir. Cette idée est intéressante, pour les fans.

Moi, je me suis contentée de me laisser emporter par le récit, qui m’a tenue en haleine jusqu’au bout. Vivement la lecture du tome 2 !

 

Un extrait :

- Que dit la légende ?
- Qu’Endgame débutera quand la race humaine aura prouvé qu’elle ne mérite pas d’être humaine. Qu’elle a gâché le savoir qu’Ils nous ont donnés. La légende dit aussi que, si nous considérons le Terre comme une chose acquise, si nous devenons trop nombreux et si nous épuisons cette planète bénie, alors Endgame débutera. Pour mettre fin à ce que nous sommes et rétablir l’ordre sur Terre. Quelle que soit la raison, ce qui sera, sera.

Partager cet article
Repost0

Les carnets de Cerise, Tome 5 : Des premières neiges aux Perséides

Publié le par Doc Bird

 

« Les carnets de Cerise, Tome 5 : Des premières neiges aux Perséides » de Joris Chamblain et Aurélie Neyret, éditions Soleil, collection Métamorphose

 

Résumé : Cerise va ouvrir son carnet pour enquêter sur un nouveau personnage, et découvrir ses secrets, et il s’agit en fait d’elle-même ! Elle va repartir dans le passé, accompagnée de sa mère, pour retrouver des souvenirs de son papa.

 

Mon avis : Encore un coup de cœur, comme pour les autres tomes de la série, et celui-ci clôture les carnets de Cerise de façon très touchante et très émouvante !

 

Cerise doit plonger dans son propre passé pour comprendre ses regrets et son sentiment de culpabilité par rapport à la mort de son père, et cela sera difficile et douloureux, mais en même temps extrêmement libérateur !

Aidée de sa mère, elle va partir en quête de ses souvenirs. Le lecteur assiste alors à sa rencontre avec Line et Erica, qui vont devenir ses deux meilleures amies, au mutisme de Cerise par rapport à sa mère, à sa dépression, à sa rencontre avec la romancière Annabelle Desjardins, aux souvenirs de son papa, et à ce qui fait culpabiliser Cerise par rapport à la mort de son père.

Les mots qu’elle va pouvoir exprimer et dire vont être libérateurs, lui permettre de renouer avec sa mère, et d’envisager l’avenir. D’autant plus qu’une surprise l’attend, et le lecteur aussi.

 

Ce tome termine la série avec beaucoup de grâce, et permet à Cerise de pouvoir enfin faire son deuil, et de pouvoir vivre de nouvelles aventures.

Une magnifique BD à lire absolument, au chaud quand il neige, ou par une belle nuit d’été sous les étoiles filantes !

 

Quelques extraits : 

La mémoire nous joue parfois des tours pour effacer les choses trop pénibles. Elle préfère un joli mensonge plutôt que d’affronter la vérité.

J’ai appris que « pardonner », ça ne veut pas dire « ce n’est pas grave », mais plutôt : « ce qui m’est arrivé ne pourra pas m’empêcher d’être heureux (ou heureuse). »

Maintenant, je sais qui suis et je compte bien profiter de la vie !

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>