Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coups de coeur

Les oiseaux rares

Publié le par Doc Bird

« Les oiseaux rares » d’Hugo Paviot, éditions du Seuil

 

Résumé : En région parisienne, Sihem, jeune fille de 23 ans, essaye de se raccrocher à la scolarité en se rendant au micro-lycée, et loge dans une résidence autonome, où elle fait la rencontre d’un vieux monsieur, Zapata. Rose, qui gère cette résidence, et Hélène, professeur de français de Sihem, vont assister à cette rencontre qui permettra peut-être d’apaiser chacun. En Algérie, Achir rêve de liberté et de départ…

 

Mon avis : Tout d’abord merci aux éditions du Seuil et à Babelio pour m’avoir proposé de lire ce roman. L’auteur, qui jusqu’ici écrivait des pièces de théâtre, écrit ici son premier roman.

Et ce dernier m’a profondément touchée, car il résonne d’une grande justesse, aussi bien dans les situations que dans les mots.

 

Nous y faisons la rencontre de plusieurs personnages, avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs secrets, qui tous rêvent d’un monde meilleur, mais que la vie a parfois durement ballotté.

 

Tout d’abord, il y a Sihem, jeune fille lumineuse, mais que ne le sait pas encore, car cabossée par la vie, sans famille, avec aucune confiance en elle, et la peur que tout le monde la juge et la prenne pour quelqu’un de nul. Cette fois, elle a décidé de reprendre ses études à 23 ans, et de passer son bac. Pour cela, elle s’est inscrit au micro-lycée de Vitry-sur-Seine, qui accueille des élèves décrocheurs, où elle fait la rencontre d’Hélène, professeur de français, qui va progressivement lui apporter de la confiance, et lui faire découvrir l’amour des belles lettres et de l’écriture.

 

A la résidence autonome où vit Sihem, mélangeant les générations, elle croise le vieux Zapata, qui attire les femmes malgré son grand âge, et a un passé familial glorieux de résistance à l’oppression. Tous les deux se situent à des âges opposés, mais sont marqués par la vie, et vont progressivement se rapprocher. Zapata va s’attacher à Sihem, qui va donner un sens à sa vie, mais cache aussi de lourds secrets.

 

Rose, la directrice de la résidence, travaille avec passion et aime tous ses pensionnaires, et voit d’un œil positif cette relation se nouer entre Sihem et Zapata.

 

Hélène, la professeur de français de Sihem, s’est engagée dans le micro-lycée avec ardeur et ferveur, souhaitant permettre à tous ses élèves de retrouver le chemin de la vie, mais en néglige parfois sa famille.

 

En Algérie, Achir, un jeune homme qui vit chez son oncle garagiste, vit de petites magouilles, et sait que son destin est de partir hors de son pays, et aime une femme qui le considère comme son meilleur ami.

 

Tous les cinq vont se croiser ou se rencontrer, et chacun d’entre eux va en ressortir plus vivant et plus fort, malgré les aléas et les coups durs.

 

Un beau roman qui redonne espoir en les relations humaines, où chacun peut trouver sa place dans le monde, et où l’amitié et l’entraide permettent de reprendre confiance et d’avancer, malgré les sombres douleurs et les coups durs de la vie.

Les émotions sont à fleur de peau, et le lecteur ressentira à la fois la beauté et la tristesse de certains gestes.

 

Ce premier roman met en valeur l’engagement des personnes, qui croient que le meilleur est toujours possible, qui s’attachent, jour après jour, à rendre le monde plus beau, en apportant aide et soutien aux autres.

Merci à l’auteur pour ces belles rencontres.

 

Quelques extraits :

Elle dirige une association qui milite pour l’accès à la lecture des populations défavorisées. Elle dit toujours que la parole est l’arme qui touche le plus durablement sa cible. Que les balles tuent les corps des auteurs mais n’atteignent pas leur esprit. C’est pour ça que les pouvoirs redoutent les mots. Ils sont invincibles.

Toutes les deux, elles savent qu’il n’y a pas de bonne éducation. Que l’important, c’est l’individu. Que le pouvoir ne veut pas s’adresser à des individus. On ne domine que les masses.

Autrefois, elle se serait sentie bête devant tout ce savoir exposé à la face de son ignorance. Aujourd’hui, elle comprend que chaque livre est une main tendue.

Partager cet article
Repost0

Bilan de mes lectures 2019

Publié le par Doc Bird

En cette fin d'année 2019, je vous propose un récapitulatif de mes lectures coups de cœur, avant de vous retrouver en 2020 pour partager d'autres lectures ! 

 

Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019

Publié dans Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Chroniques elfiques, 1. L’héritier d’Elfandyl

Publié le par Doc Bird

« Chroniques elfiques, 1. L’héritier d’Elfandyl »de Kael A. Lys, illustrations de Chantal Voisin

Résumé : Dans un monde où les forces obscures essayent de dominer le monde, Ildriss, jeune dragonnier, va avoir l’incroyable surprise d’être choisi par la reine des elfes pour devenir son héritier, car sa magie est puissante. Mais dès ce moment, sa vie est en danger, car cette magie est convoitée… Voici le récit du destin d’un jeune dragonnier promis à un grand destin…

 

Mon avis : Ce livre auto édité par l’auteur, au joli surnom de Kael A. Lys, est un coup de cœur dans la catégorie fantasy ! On sent bien que l’auteur connaît très bien l’univers de la fantasy, et elle réussit à y faire plonger le lecteur dès les premières pages !

 

On découvre que le sombre Syrinos, et la Confrérie des Elfes Noirs, oeuvrent dans l’ombre pour pouvoir prendre le pouvoir dans le monde elfique.

Pour le moment, la belle Lénya, reine des elfes réussit à garder le cap, mais elle décide de nommer son héritier, doué d’une grande magie qu’il ne connaît pas encore. Il s’agit de l’apprenti dragonnier Ildriss, qui est à la fois un jeune homme ordinaire qui aime manger et rire avec son dragon, mais aussi un être qui a beaucoup étudié et réfléchi, et fait preuve d’une sagesse peu commune pour son âge. C’est sur ses épaules que va peut-être reposer le destin du royaume…

 

J’ai tout aimé dans ce récit, aussi bien la relation privilégiée, et pleine d’humour, entre Ildriss et son dragon, les descriptions de la cité des elfes, avec le magnifique arbre Ylfdrasyl, la tension qui règne et le danger qui rôde, les belles relations entre les personnages, les magnifiques illustrations de Chantal Voisin, les titres des chapitres écrits en langue elfique…

En bref, un superbe ouvrage, dans lequel je me suis plongée avec plaisir, que je vous recommande ! Pour en savoir plus, je vous mets le lien vers la page Facebook de l’auteur. Le tome 2 est sorti en février 2018 et le tome 3 en février 2019.

Partager cet article
Repost0

Manuel de pensée géniale

Publié le par Doc Bird

« Manuel de pensée géniale », textes et dessins noir et blanc de Philippe Brasseur, illustrations couleur de Virginie Berthemet, éditions Casterman

 

Ce documentaire inclassable et atypique est un coup de cœur !

 

Comme il est écrit sur la quatrième de couverture : « Ceci n’est pas un livre – C’est un décapsuleur mental ! ». Il permet à chacun de pouvoir faire sauter les verrous qui pourraient l’empêcher de penser par lui-même de toutes les façons possibles.

 

Organisé en trois parties, il présente une façon de penser à partir d’un personnage célèbre pour ses créations, propose des idées concrètes à mettre en œuvre, des activités pour entraîner son cerveau, et présente aussi d’autres génies dans un domaine.

 

Avec ce guide foisonnant qui prône la curiosité, l’imagination et la détermination, tout le monde va pouvoir exercer sa créativité, apprendre à regarder le monde qui l’entoure autrement, à organiser ses idées, à les connecter, et à persévérer dans ses projets.

 

Un superbe ouvrage qui permet de comprendre que tout le monde peut devenir un petit génie pour peu qu’il s’en donne la peine, même si ses idées ne seront pas forcément révolutionnaires. A lire et à tester absolument !

Partager cet article
Repost0

Shadow Magic

Publié le par Doc Bird

 « Shadow Magic » de Joshua Khan, éditions du Seuil

 

Résumé : Ronce, un jeune paysan devenu esclave par le hasard des circonstances, se retrouve acheté par Tyburn, l’assassin de la maison Ombreuse. Il arrive alors à Château Lugubre, résidence de la famille Ombreuse, et y rencontre Lilith, héritière du royaume depuis l’assassinat de ses parents et de son frère. Ils vont tous deux nouer amitié, dans un monde de complots et de ruse.

 

Mon avis : Voici un roman qu’on ne peut pas lâcher une fois qu’on a commencé à le lire.

 

D’abord parce que Ronce, jeune paysan devenu esclave, est impertinent et n’a pas froid aux yeux, lui permettant de transgresser allègrement les règles, ce qui lui a permis de survivre jusque-là.

 

Ensuite parce que Lilith, héritière de la famille Ombreuse, a beau être une enfant gâtée qui ne veut en faire qu’à sa tête, elle doit composer avec les jeux de pouvoir depuis qu’elle est la seule survivante de sa famille. Ses caprices cachent surtout une tristesse et une fragilité liées à la mort brutale de sa famille, et elle découvre avec horreur qu’elle va devoir se marier avec Gabriel, descendant de la famille Solaire, pour pouvoir préserver son peuple.

 

Enfin, le monde présenté est fantastique, avec des personnages hauts en couleurs, des créatures effrayantes, des zombies, ou encore une chauve-souris géante !

 

Cet univers où se mêlent loyauté et traîtrise, ombre et lumière, est très prenant, et les nombreux rebondissements s’enchaînent pour notre plus grand plaisir !

Partager cet article
Repost0

Assassination classroom, Tome 20

Publié le par Doc Bird

« Assassination classroom, Tome 20 » de Yusei Matsui, éditions Kana

 

Résumé : Les élèves de la classe E ont réussi à rejoindre leur professeur sur la colline. Parviendront-ils à le sauver, entre la menace d’un rayon laser et celle de deux tueurs inconnus ?

 

Mon avis : Suspense maximum dans cet avant-dernier tome qui est riche en émotions, et vous fera venir la larme à l’œil.

La fin est inattendue, triste et magnifique à la fois.

 

Ces épisodes clôturent une année riche en travail et en émotions, permettant de voir comment les élèves ont évolué, travaillé ensemble, progressé, en un mot, sont devenus de jeunes adultes. M. Koro fait le rappel des nombreux épisodes qui ont émaillé l’année, et lègue à ses élèves une sorte de testament leur permettant de continuer à croire en la vie, continuer à avancer, croire en eux et en leurs capacités, quelque que soient les difficultés et les obstacles qui se présenteront.

 

Une série qui se termine admirablement, montrant le sacrifice de chacun pour le bonheur de tous.

Une super série à lire !

Et la couverture de ce tome, est aussi superbe, avec ses couleurs de printemps, parlant de renouveau.

Partager cet article
Repost0

Les enfants de la Résistance, Tome 1. Premières actions

Publié le par Doc Bird

« Les enfants de la Résistance, Tome 1. Premières actions », scénario de Dugomier, dessin et couleurs d’Ers, éditions Le Lombard

 

Résumé : François et Eusèbe découvrent que la guerre est là en mai 1940. Les allemands occupent leur village, et les gens semblent se résigner. Mais pas eux, qui décident d’entrer à leur manière en résistance.

 

Mon avis : Coup de cœur pour cette BD qui parle de la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale à hauteur d’enfants.

François et Eusèbe ont 13 ans, et sont révoltés par la résignation des gens du village face à l’occupation allemande. Ils vont découvrir la fuite des gens qui passent par leur village, et vivre l’arrivée d’une troupe allemande, qui semble bien sournoise. Ils vont aussi vivre l’arrivée de Lisa, petite fille réfugiée perdue et séparée de ses parents. Ils décident alors d’entrer en résistance en écrivant des tracts, ou en sabotant l’écluse.

 

J’ai bien aimé cette BD qui permet de comprendre l’occupation allemande du point de vue de jeunes adolescents.

On voit le père de François, qui a participé à la Première Guerre mondiale, être rassuré par l’arrivée de Pétain au pouvoir, puis déçu par les actions de celui-ci, tandis que l’oncle de François à Paris fait partie des déçus de la vie et vénère Pétain.

On assiste aussi aux exactions de certains soldats allemands, ainsi qu’à l’arrestation de personnes.

 

Une BD très intéressante à suivre, car elle permet de comprendre l’état d’esprit pendant l’Occupation, ainsi que la révolte qui a permis à certains de s’engager dans la Résistance.

 

Un extrait : 

 

Des regrets, des frustrations… Voilà sans doute ce qui avait poussé des gens à élire Hitler ! … Le nazisme était un parti pour gens déçus.

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Boxap 13-07

Publié le par Doc Bird

« Boxap 13-07 » d’Amalia et Anastasio, éditions Scrineo

 

Résumé : Sur une planète Terre dévastée par la surexploitation et la surconsommation humaine, les hommes vivent dans une cité, enfermés chacun dans un minuscule appartement, et vivant sans contact véritable avec les autres, seulement de manière virtuelle. Ce monde est régi par des codes et des habitudes que tous acceptent, vivant à travers la consommation. Parmi eux, Aïleen est une jeune femme ambitieuse à travers son avatar Aîko, elle souhaite grimper les échelons de la société. Mais elle va aussi découvrir l’envers du décor…

 

Mon avis : J’ai reçu ce roman dans le cadre d’un Masse critique spécial, et je remercie Babelio et les éditions Scrineo pour cet envoi.

Ce roman a été écrit à quatre mains par deux auteurs qui se sont inspirés des dérives de notre vie quotidienne avec une omniprésence des nouvelles technologies, et ont imaginé un monde futur qui pourrait être une dérive de  notre monde actuel. Ils se sont également inspirés de la série « Black Mirror », où les hommes vivent dans une société dominée par les technologies et où chacun se trouve surveillé. Ici, les humains ont quasiment détruit l’intégralité de la planète, en pillant ses ressources au service d’une surconsommation excessive.

 

Dans ce monde, les humains n'ont plus de contact réel, tout est virtuel, et se passe par écrans interposés qui donnent l’illusion de la réalité. D’ailleurs, plus personne n’interroge cette vision de la vie, et chacun vit dans son monde virtuel sans se poser vraiment de question.

Aïleen, par l’intermédiaire de son avatar Aîko, est employée dans une usine, et a le comportement « consotoyen » modèle, car elle veut gravir les échelons de la société et pouvoir obtenir un poste avec plus de responsabilités, et donc plus d’avantages, comme un « boxap » (appartement) plus grand, et plus d’options possibles pour sa vie virtuelle.

Le jour où elle obtient enfin sa promotion de « blockmanager » (surveillante du bloc d’immeuble où elle vit), elle découvre avec stupeur que le monde qu’elle connaissait jusque-là est en fait truffé de mensonges, et que la réalité est beaucoup moins jolie que ce qu’elle imaginait.

Cette prise de conscience va l’amener à commencer à douter et à réfléchir par elle-même. Surtout qu’il semblerait qu’il existe des humains qui vivent en dehors de la cité, dans la nature…

 

Ce roman futuriste et dystopique est un coup de cœur, car il met en avant les dérives possibles d’une société hyper-virtuelle, où l’homme a perdu le contact avec la véritable nature, et avec ses semblables, et où consommer est la seule raison de vivre.

Tout comme les rares hommes qui vivent à l’extérieur de la cité, on découvre avec stupeur et crainte cette société devenue inhumaine, dominée par les relations virtuelles, où chacun vit enfermé chez soi, enfermé dans sa propre bulle, et où seuls les robots circulent. Cet avenir fait froid dans le dos, mais pourrait bien devenir une réalité, l’homme étant poussé à toujours consommer, sans penser à la préservation de la planète, et acceptant passivement les évolutions technologiques qui lui font parfois perdre pied avec la réalité. 

L’héroïne, Aïleen, va découvrir ce que cache cette société idéale, et va commencer à réfléchir par elle-même. Ce sera la début d’une transformation, et de la volonté de se révolter.

 

Au début, il m’a été un peu compliqué de rentrer dans le récit, notamment à cause des mots utilisés dans la nouvelle société, dont il fallait lire la définition dans le lexique en fin d’ouvrage, mais rapidement, je m’y suis faite. D’ailleurs plein de mots font référence à nos technologies et réseaux sociaux actuels.

Un livre que je recommande, qui permet de réfléchir au sens que chacun veut donner à sa vie, et à la société dans laquelle il souhaite vivre : une société sans danger, où tout est décidé pour soi, et où l’homme n’a plus à réfléchir mais à consommer, ou une société plus respectueuse de la nature, et où les relations humaines priment ?

La fin est ouverte, et laisse la place à l’imagination du lecteur, ou peut-être à un deuxième tome ?

 

Quelques extraits :

On savait faire disparaître tout malaise, il suffisait de consommer (…). Aujourd’hui, Aïleen en avait assez des simulacres : elle voulait un vrai changement.

Je pense que ces gens cherchent le bonheur là où il n’est pas : ils ont sans cesse besoin de nouveaux objets. S’ils s’arrêtent, leur système s’écroule.

On peut souffrir tous les jours et s’habituer à cette souffrance. Et quand la peur devient la meilleure amie de l’habitude, même si quelqu’un court à sa perte, il continue dans ce qu’il connaît, jusqu’au bout.

Partager cet article
Repost0

Le Monde de Milo, 1

Publié le par Doc Bird

 

« Le Monde de Milo, 1 », scénario de Richard Marazano, dessin et couleur de Christophe Ferreira, éditions Dargaud

 

Résumé : Le jour où le jeune Milo recueille un poisson doré chez lui est celui où sa vie va prendre une tournure différente et fantastique. Il va délivrer une jeune fille d’un sac, devoir faire face à un homme-crapaud, et fuir de l’autre côté du lac, dans un monde où il n’est pas forcément le bienvenu.

 

Mon avis : Ce tome 1 inaugure un premier cycle qui emmène le lecteur dans un monde différent, où un terrible magicien fait régner la loi, et utilise la terreur pour dominer.

Milo, jeune garçon vivant souvent seul, mais nourri par ses tantes, ramène un jour chez lui un œuf qui éclot et se transforme en poisson doré, grossissant de jour en jour. En même temps, il va croiser la route d’un inquiétant homme-crapaud, et délivrer une jeune fille qui était emprisonnée dans un sac. Poursuivi par l’homme-crapaud et un mystérieux acolyte, Milo et la jeune fille vont fuir avec le poisson doré qui les guide de l’autre côté du lac. Arrivé là, Milo prend conscience qu’il vit dans un autre monde, où il n’est pas accepté.

 

J’ai été enchantée par ce tome 1 qui est un vrai coup de cœur.

L’univers est à la fois fantastique et merveilleux, avec de magnifiques illustrations, et un héros déterminé.

Le mystère plane sur lui et sur son destin en arrivant de l’autre côté du lac, d‘autant plus que le magicien de ce monde souhaite l’éliminer pour on ne sait quelle raison, tandis que ses tantes suivent ses pas, et se rappellent des souvenirs d’une aventure similaire qui aurait eu lieu dans le passé.

 

Une plongée dans un monde envoûtant et plein de mystère, qui donne très envie de connaître la suite !

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Les Sorcières du Clan du Nord. Le sortilège de minuit

Publié le par Doc Bird

« Les Sorcières du Clan du Nord. Le sortilège de minuit » d’Irena Brignull, éditions Gallimard jeunesse

 

Résumé : Poppy est une adolescente à part, renvoyée de nombreuses fois des établissements scolaires. Clarée est une jeune fille pleine de grâce et d’ingénuité, qui vit dans la forêt dans un clan de sorcières. Toutes deux se sentent rejetées par leurs proches, et alors qu’elles n’auraient jamais dû se croiser, vont se rencontrer. Chacune va découvrir dans l’autre une amie, mais l’arrivée du beau Leo pourrait tout changer, comme la prophétie annonçant la future reine… Leurs vies vont être bouleversées….

 

Mon avis : J’ai eu un gros coup de cœur pour ce roman qui mêle candeur et noirceur.

Candeur de la belle Clarée, qui n’a aucun pouvoir et sent rejetée de son clan de sorcières. Noirceur de Poppy qui déclenche des événements catastrophiques sous l’effet de ses émotions, et se fait renvoyer des différents lycées, sans jamais lier aucune amitié.

Toutes deux, à la fois si semblables et si différentes, vont se rencontrer, et chacune va être attirée par la vie de l’autre, Clarée rêvant de pouvoir mener une vie avec les humains, Poppy commençant à comprendre qu’elle pourrait être une sorcière. 

Tout pourrait être lié à une ancienne prophétie qui annonce l’arrivée d’une reine des sorcières, et a enclenché un processus de jalousie il y a des années, au moment de la naissance des deux jeunes filles, à minuit. 

L’arrivée du beau Leo dans leur vie va aussi mettre à mal leur amitié naissante, chacune ressentant des sentiments pour lui. 

Le destin va être terrible, car de lourd secrets viennent de leurs passés respectifs.

 

Une magnifique histoire, qui montre que la jalousie est la pire des conseillères, ainsi que l’ambition démesurée, détruisant tout sur leur passage, et semant des graines de haine.

Elle pose aussi différentes questions. Le destin peut-il être déjà prévu, sans qu’on puisse y déroger ? Peut-on décider de la personne qu’on veut être librement ? La société peut-elle accepter les différences ? Peut-on vivre heureux en étant à l’écart des autres ? Qu’est-ce qui fonde l’identité de chacun ? Peut-on être libre ?

 

Une superbe épopée qui met à vif les sentiments, exacerbe les sens, et promet d’être une superbe saga. A lire !

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>