Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coups de coeur

Witch Hunter

Publié le par Doc Bird

« Witch Hunter » de Virginia Boecker, éditions Pocket jeunesse

 

Résumé : Elizabeth, 16 ans, est chasseuse de sorciers en Anglia. Elle les traque avec son ami chasseur Caleb, et les arrête au nom du puissant Blackwell. Mais elle va entrer dans un engrenage infernal le jour où elle va être à son tour accusée de sorcellerie, et condamnée à être brûlée vive. C’est alors qu’elle va être délivrée par le grand sorcier Nicholas Perevil, et qu’elle va se retrouver fugitive, recherchée dans tout le royaume. Car elle est au cœur d’une prophétie. Elizabeth acceptera-t-elle de collaborer avec un sorcier ? Et pourquoi veut-on la tuer ?

 

Mon avis : J’ai acheté ce titre car j’avais reçu gratuitement le tome 2, mais je n’étais pas spécialement attirée. Eh bien, je peux dire que j’ai bien fait de l’acheter et de le lire, car je me suis retrouvée tout de suite prise dans l’histoire, dans un monde fantastique où les frontières entre le bien et le mal semblent bien établies, mais où tout va se brouiller rapidement et remettre en cause les certitudes d’Elizabeth.

 

Cette dernière a choisi d’être chasseuse pour lutter contre les sorciers qui ont lancé la peste sur le pays, et tué ses parents par ce fléau. Elle n’a aucun remords d’arrêter des sorciers et de les faire condamner au bûcher, pensant que la cause qu’elle sert est juste, au service de Blackwell, puissant conseiller du roi, qui a créé le groupe de chasseurs.

 

Mais le jour où elle se retrouve accusée de sorcellerie, son monde va vaciller et ses certitudes se fissurer. Elle va être délivrée de la prison, non par son meilleur ami chasseur Caleb, mais par le plus puissant des sorciers, Nicholas Perevil, qui la fait soigner et lui propose un marché : retrouver la tablette qui lui a envoyé une malédiction avec une terrible maladie empoisonnante.

Elizabeth va alors commencer à réfléchir par elle-même, et découvrir la face cachée et les intentions horribles de son maître Blackwell. Elle va aussi découvrir l’amitié, et même l’amour, et remettre en cause tout ce qu’elle pensait être vrai. Elle va devoir se lancer dans l’aventure, avec tous les dangers, et devoir faire face à ses plus grandes peurs.

 

Un coup de cœur pour ce tome 1, et je vais me plonger avec délice dans le tome 2 !

 

Quelques extraits :

Nicholas dit que la magie n’est pas intrinsèquement bonne ou mauvaise, c’est l’usage que les gens en font qui détermine cela. Ça m’a pris du temps avant de le comprendre. Ensuite j’ai réalisé que ce n’est pas la magie qui nous sépare d’eux, ou toi de moi. C’est l’incompréhension.

L’oiseau.
La voix m’a semblé tout à fait étrangère à la mienne. Elle était faible, rauque.
- Dans l’arbre. Pourquoi ?
Il a répondu sans hésiter :
- Parce que je t’aime. Parce qu’être avec toi me fait me sentir libre.

Ce que tu veux devenir, qui tu veux être, tout cela ne dépend que de toi. Comme je le dis toujours, rien n’est gravé dans la pierre.

Partager cet article
Repost0

Bye bye Bollywood

Publié le par Doc Bird

« Bye bye Bollywood » d’Hélène Couturier, éditions Syros

 

Résumé : Nina est très contente, tout comme sa sœur Garance, car leur mère leur annonce qu’elles vont partir 18 jours en Inde. A elles, les tenues colorées, la nourriture délicieusement épicée, le repos au bord de la piscine… Mais hélas, ce n’est pas du tout ce qu’a prévu leur mère ! Ce sera yoga, méditation et vie en communauté dans un ashram ! Comment Nina va-t-elle survivre à cette épreuve ?

 

Mon avis : Coup de cœur pour ce roman qui met en scène la vie dans un ashram pour une adolescente connectée et adorant parler, bref, qui est tout le contraire de ce qu’on demande dans un ashram !

 

Nina est une jeune fille moderne, qui adore ses amies, Internet et les réseaux sociaux, et qui se rebelle contre sa mère à l’adolescence. Lorsque cette dernière, lui propose, ainsi qu’à sa sœur, un voyage en Inde, elle ne peut pas cacher sa joie, car elle s’imagine passer des vacances comme dans les films de Bollywood. Mais ce n’est pas du tout ce qui l’attend, sa mère, fan de yoga, ayant décidé de partir dans un ashram perdu, sans connexion internet, avec une nourriture saine, des tâches ménagères, le silence, du yoga et de la méditation. La déception de Nina est immense, et elle en veut à sa mère de l’avoir emmenée avec sa sœur dans ce trip ! Et il n’y a qu’un seul adolescent de son âge, qui la snobe, a l’air d’être un premier de la classe, la prend pour une fille superficielle, et en plus s’appelle Jésus !

Ce voyage en Inde ressemble de plus en plus à une punition, et Nina se demande comment elle va pouvoir survivre 18 jours dans cet enfer.

 

Mais elle va aussi découvrir un autre visage de l’Inde, et voir que la condition féminine est encore très difficile dans ce pays, en croisant une voisine de l’ashram, une jeune fille qui a 14 ans, comme Nina, et qui va être obligée de se marier à un homme beaucoup plus vieux qu’elle. Nina est révoltée. Comment pourrait-elle l’aider et empêcher ce mariage ?

 

Ce roman est une vraie pépite avec une héroïne au caractère caustique, qui n’a pas la langue dans sa poche, s’oppose à sa mère comme toute adolescente, et refuse de vivre en recluse dans un ashram, mais qui est surtout une jeune fille qui change, qui est timide, et cherche aussi à comprendre et changer le monde qui l’entoure.

Dès qu’elle découvre que sa voisine indienne va être mariée de force, elle n’a de cesse de chercher une solution pour empêcher ce mariage, et pour cela, elle peut compter sur l’aide de sa petite sœur, et pourrait rencontrer un allié inattendu en Jésus…

 

Un roman plein d’impertinence plus profond qu’il ne pourrait en avoir l’air au premier abord, où Nina va finalement beaucoup mûrir lors de son séjour, s’ouvrir aux personnes qui l’entourent, et décider d’agir. On y rencontrera la figure de Sampat Pal et de son Gulabi Gang, personne et groupe que je ne connaissais pas, mais dont j’admire le courage et la détermination pour leur lutte pour la cause des femmes.

 

Un livre intéressant et plaisant à lire, qui plonge dans un univers différent, prône le respect des autres, la prise en main de sa vie, avec une héroïne pleine d’humour et de dynamisme

 

Quelques extraits :

Petite précision sur moi-même. Il y a des filles qui émeuvent et bouleversent les garçons, mais moi je les fais rire.

C’est pour ça qu’il faut continuer à être vigilant, ne pas croire que nous vivons dans un monde libre et parfait. Accepter l’autre tel qu’il est, même différent.

Tu m’as poussée à bousculer mon karma, à lui dire : tu n’es pas le seul à avoir le droit de décider de ma vie présente, moi aussi j’ai mon mot à dire. Et aujourd’hui je suis tellement heureuse ! Qu’est-ce que je peux te dire d’autre à part : à ton tour maintenant Nina ! Prends ta vie en main. Vis ce que tu as à vivre. Ne laisse pas la peur te guider. C’est à ton amour de te guider.

Partager cet article
Repost0

The hate u give. La haine qu’on donne

Publié le par Doc Bird

« The hate u give. La haine qu’on donne » d’Angie Thomas, éditions Nathan

 

Résumé : Starr, 16 ans, noire, vit dans un quartier régi par des gangs, et où les sorties de police sont souvent violentes. Elle va dans un lycée où les blancs sont majoritaires, et vit entre ces deux mondes opposés. Mais sa vie va basculer le jour où son meilleur ami se fait tuer sous ses yeux par la police lors d’un simple contrôle. Elle va se retrouver face à ses choix : se taire par peur, ou oser parler pour témoigner.

 

Mon avis : J’ai lu plusieurs avis unanimes sur ce titre sur la blogosphère, et je suis tout à fait d’accord avec eux.

Ce livre poignant est un uppercut qu’on reçoit en pleine poitrine, qui fait qu’on ne sera plus tout à fait le même après.

 

Tout le monde a entendu parler des faits divers aux Etats-Unis, où, pour un geste ou une attitude mal interprétés, des noirs se font tirer dessus par des policiers blancs. C’est ce qui va arriver sous les yeux de Starr, qui avait déjà perdu sa meilleure amie sous ses yeux quand elle était petite, tuée par des tirs entre gangs.

 

Cette fois-ci, elle revient avec son meilleur ami, Khalil, d’une soirée quand le contrôle policier tourne mal et que Kahlil se fait tuer de trois balles dans le dos par un policier qui a trop vite appuyé sur la gâchette. Traumatisée, et seule témoin de la scène, Starr ne sait pas comment réagir face à ce nouveau coup du sort. Doit-elle se taire, par peur des représailles, ou aura-t-elle le courage d’oser parler et témoigner pour que justice soit faite ?

 

Ce roman est une plongée très réaliste dans le monde des quartiers très difficiles, où les guerres de gangs rythment le quotidien, la pauvreté est immense, et le sentiment d’injustice intenable.

Starr vit écartelée entre deux monde, celui de son quartier et celui de la banlieue chic où elle va au lycée, avec ses amis blancs, et la façade d’insouciance. Tout vole en éclats avec la mort de Khalil, et Starr va devoir remettre en cause sa petite vie bien réglée, mais qui la rend folle en même temps.

 

Un roman fort, poignant, sans misérabilisme ni faux semblant, qui montre la réalité crue du quotidien des quartiers difficiles, la pauvreté, la drogue, l’infiltration des gangs, l’écart entre quartiers proches, le racisme, les a-priori et la peur de la police, le manque criant de justice, et qui met en avant une héroïne forte, mais qui doute d’elle-même et de son courage.

Un roman poignant et intense, à lire et à faire lire !

Un film a été adapté du roman, mais je ne l'ai pas vu. Et vous ?

 

Quelques extraits :

 

Papa m’a toujours dit qu’il ne fallait jamais avoir peur de dire la vérité aux gens. Lui inclus.

C’est ça le souci. On laisse les gens dire des trucs, et ils en abusent au point qu’ils ne voient plus le problème. Et que ça devient normal pour nous. A quoi ça sert d’avoir une voix si c’est pour se taire quand il faudrait parler ?

Être courageuse, ça veut dire ne pas se laisser abattre par sa peur. Et c’est ce que tu fais

Pourtant, je crois qu’un jour ça changera. Comment ? Je ne sais pas. Quand ? Je le sais encore moins. Alors pourquoi ? Parce qu’il y aura toujours quelqu’un pour se battre. Et peut-être qu’à présent c’est mon tour.

Partager cet article
Repost0

Les Sorcières du Clan du Nord. La reine captive

Publié le par Doc Bird

« Les Sorcières du Clan du Nord. La reine captive » d’Irena Brignull, éditions Gallimard jeunesse

 

Résumé : Poppy s’est transformée en hirondelle, direction l’Afrique, où elle est recueillie, mais aussi bientôt prisonnière. Pendant ce temps, dans les clans des sorcières, la révolte gronde avec l’absence d’une reine pour diriger, résoudre les conflits, et d’autres sorcières pourraient souhaiter prendre sa place. Alors Charlock prend la route et remonte le passé pour essayer de sauver Poppy…

 

Mon avis : J’avais eu un coup de cœur pour le tome 1, qui se confirme avec le tome 2, dont la couverture est tout aussi magnifique d’ailleurs !

 

Après la bataille, Poppy s’est transformée en hirondelle et a décidé de tout quitter, son rôle de reine qu’elle refuse, tout comme son amour interdit pour Leo, à qui elle souhaite de vivre heureux avec la douce Clarée. Arrivée en Afrique, elle se pose, et est recueillie pas une chamane, qui la maintient prisonnière pour la protéger de son destin. Poppy va se retrouver face à elle-même et à ses choix, mais pourra-t-elle les réaliser ?

 

Charlock, de son côté, part en quête du passé, car elle sent qu’elle doit réparer ce qu’elle a fait pour pouvoir aider sa fille. Quant à Leo et Clarée, leur vie n’est pas aussi sereine qu’ils pouvaient le souhaiter, car Poppy manque terriblement à Leo…

 

Ce tome 2 est tout aussi magnifique et terrible que le premier, avec des sentiments et des amours contrariés, de l’amour, de l’amitié, de la haine, de la jalousie… Tous les sentiments sont exacerbés, et le passé douloureux permet aussi d’expliquer le présent, et les graines jetées qui grandissent et se transforment en haine, en envie de pouvoir, même au-delà de la mort.

 

Ce deuxième tome lance aussi de nombreuses interrogations, tout comme le premier, et au lecteur d’y réfléchir. Peut-on dépasser la haine ? Le passé peut-il vraiment mourir ? A-t-on le choix face à un destin qui semble tout tracé ? Peut-on protéger les gens de tout en les enfermant ? Est-il possible d’être libre ? La perte de mémoire peut-elle être aussi douloureuse qu’une mémoire de moments difficiles trop présente dans son esprit ? L’amour se décrète-t-il ? Peut-on pardonner ? Apprend-on de ses erreurs ?

 

Une belle fresque, et un conte cruel et réaliste, où finalement l’amour peut être l’étincelle qui permet de vivre ou de ramener à la vie. A lire !

 

Partager cet article
Repost0

Viser la lune

Publié le par Doc Bird

« Viser la lune » d’Anne-Fleur Multon, illustrations de Diglee, éditions Poulpe fictions

 

Résumé : Quatre jeunes filles vont se rencontrer via Internet, et vont devenir meilleures amies, même si chacune vit dans un pays différent. Elles vont créer une chaîne Youtube « Allô sorcières » où elles vont partager leurs connaissances sur les jeux vidéo, l’astronomie, l’écriture ou les gâteaux ! Et cette amitié va leur permettre de s’entraider !

 

Mon avis : Coup de cœur pour ce roman plein de pep’s et de fraîcheur !

 

C’est Aliénor la narratrice de ce premier tome, qui va expliquer comment elle a rencontré ses amies via un forum. Elles vont se découvrir beaucoup de points communs malgré leurs différences, même si elles habitent dans des pays différents, et vont décider de créer une chaîne Youtube pour partager leurs bons conseils, tout en permettant de mettre en avant l’originalité et la créativité de chacune.

 

Aliénor est une jeune fille dynamique passionnée par les fusées, rêve de pouvoir remporter un prix scientifique avec la création d’une fusée, et vit en Guyane, Itaï adore les jeux vidéo, rêve de pouvoir participer à un tournoi international, et vit en Nouvelle-Calédonie, Maria adore écrire et souhaite dépasser sa timidité, et vit au Québec, Azza adore le handball et cuisiner des gâteaux, et vit en France.

 

Leur amitié est tellement forte qu’elles vont pouvoir s’entraider lorsque l’une d’entre elles a des soucis, et cela va même leur permettre de se rencontrer en vrai !

 

Un tome 1 d’une série avec des héroïnes sympathiques, qui transmettent leur joie de vivre, et qui montre qu’on peut faire aussi de belles rencontres sur Internet, comme dans la vie !

Avec elles, décrocher la lune semble possible !

 

Partager cet article
Repost0

Les oiseaux rares

Publié le par Doc Bird

« Les oiseaux rares » d’Hugo Paviot, éditions du Seuil

 

Résumé : En région parisienne, Sihem, jeune fille de 23 ans, essaye de se raccrocher à la scolarité en se rendant au micro-lycée, et loge dans une résidence autonome, où elle fait la rencontre d’un vieux monsieur, Zapata. Rose, qui gère cette résidence, et Hélène, professeur de français de Sihem, vont assister à cette rencontre qui permettra peut-être d’apaiser chacun. En Algérie, Achir rêve de liberté et de départ…

 

Mon avis : Tout d’abord merci aux éditions du Seuil et à Babelio pour m’avoir proposé de lire ce roman. L’auteur, qui jusqu’ici écrivait des pièces de théâtre, écrit ici son premier roman.

Et ce dernier m’a profondément touchée, car il résonne d’une grande justesse, aussi bien dans les situations que dans les mots.

 

Nous y faisons la rencontre de plusieurs personnages, avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs secrets, qui tous rêvent d’un monde meilleur, mais que la vie a parfois durement ballotté.

 

Tout d’abord, il y a Sihem, jeune fille lumineuse, mais que ne le sait pas encore, car cabossée par la vie, sans famille, avec aucune confiance en elle, et la peur que tout le monde la juge et la prenne pour quelqu’un de nul. Cette fois, elle a décidé de reprendre ses études à 23 ans, et de passer son bac. Pour cela, elle s’est inscrit au micro-lycée de Vitry-sur-Seine, qui accueille des élèves décrocheurs, où elle fait la rencontre d’Hélène, professeur de français, qui va progressivement lui apporter de la confiance, et lui faire découvrir l’amour des belles lettres et de l’écriture.

 

A la résidence autonome où vit Sihem, mélangeant les générations, elle croise le vieux Zapata, qui attire les femmes malgré son grand âge, et a un passé familial glorieux de résistance à l’oppression. Tous les deux se situent à des âges opposés, mais sont marqués par la vie, et vont progressivement se rapprocher. Zapata va s’attacher à Sihem, qui va donner un sens à sa vie, mais cache aussi de lourds secrets.

 

Rose, la directrice de la résidence, travaille avec passion et aime tous ses pensionnaires, et voit d’un œil positif cette relation se nouer entre Sihem et Zapata.

 

Hélène, la professeur de français de Sihem, s’est engagée dans le micro-lycée avec ardeur et ferveur, souhaitant permettre à tous ses élèves de retrouver le chemin de la vie, mais en néglige parfois sa famille.

 

En Algérie, Achir, un jeune homme qui vit chez son oncle garagiste, vit de petites magouilles, et sait que son destin est de partir hors de son pays, et aime une femme qui le considère comme son meilleur ami.

 

Tous les cinq vont se croiser ou se rencontrer, et chacun d’entre eux va en ressortir plus vivant et plus fort, malgré les aléas et les coups durs.

 

Un beau roman qui redonne espoir en les relations humaines, où chacun peut trouver sa place dans le monde, et où l’amitié et l’entraide permettent de reprendre confiance et d’avancer, malgré les sombres douleurs et les coups durs de la vie.

Les émotions sont à fleur de peau, et le lecteur ressentira à la fois la beauté et la tristesse de certains gestes.

 

Ce premier roman met en valeur l’engagement des personnes, qui croient que le meilleur est toujours possible, qui s’attachent, jour après jour, à rendre le monde plus beau, en apportant aide et soutien aux autres.

Merci à l’auteur pour ces belles rencontres.

 

Quelques extraits :

Elle dirige une association qui milite pour l’accès à la lecture des populations défavorisées. Elle dit toujours que la parole est l’arme qui touche le plus durablement sa cible. Que les balles tuent les corps des auteurs mais n’atteignent pas leur esprit. C’est pour ça que les pouvoirs redoutent les mots. Ils sont invincibles.

Toutes les deux, elles savent qu’il n’y a pas de bonne éducation. Que l’important, c’est l’individu. Que le pouvoir ne veut pas s’adresser à des individus. On ne domine que les masses.

Autrefois, elle se serait sentie bête devant tout ce savoir exposé à la face de son ignorance. Aujourd’hui, elle comprend que chaque livre est une main tendue.

Partager cet article
Repost0

Bilan de mes lectures 2019

Publié le par Doc Bird

En cette fin d'année 2019, je vous propose un récapitulatif de mes lectures coups de cœur, avant de vous retrouver en 2020 pour partager d'autres lectures ! 

 

Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019
Bilan de mes lectures 2019

Publié dans Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Chroniques elfiques, 1. L’héritier d’Elfandyl

Publié le par Doc Bird

« Chroniques elfiques, 1. L’héritier d’Elfandyl »de Kael A. Lys, illustrations de Chantal Voisin

Résumé : Dans un monde où les forces obscures essayent de dominer le monde, Ildriss, jeune dragonnier, va avoir l’incroyable surprise d’être choisi par la reine des elfes pour devenir son héritier, car sa magie est puissante. Mais dès ce moment, sa vie est en danger, car cette magie est convoitée… Voici le récit du destin d’un jeune dragonnier promis à un grand destin…

 

Mon avis : Ce livre auto édité par l’auteur, au joli surnom de Kael A. Lys, est un coup de cœur dans la catégorie fantasy ! On sent bien que l’auteur connaît très bien l’univers de la fantasy, et elle réussit à y faire plonger le lecteur dès les premières pages !

 

On découvre que le sombre Syrinos, et la Confrérie des Elfes Noirs, oeuvrent dans l’ombre pour pouvoir prendre le pouvoir dans le monde elfique.

Pour le moment, la belle Lénya, reine des elfes réussit à garder le cap, mais elle décide de nommer son héritier, doué d’une grande magie qu’il ne connaît pas encore. Il s’agit de l’apprenti dragonnier Ildriss, qui est à la fois un jeune homme ordinaire qui aime manger et rire avec son dragon, mais aussi un être qui a beaucoup étudié et réfléchi, et fait preuve d’une sagesse peu commune pour son âge. C’est sur ses épaules que va peut-être reposer le destin du royaume…

 

J’ai tout aimé dans ce récit, aussi bien la relation privilégiée, et pleine d’humour, entre Ildriss et son dragon, les descriptions de la cité des elfes, avec le magnifique arbre Ylfdrasyl, la tension qui règne et le danger qui rôde, les belles relations entre les personnages, les magnifiques illustrations de Chantal Voisin, les titres des chapitres écrits en langue elfique…

En bref, un superbe ouvrage, dans lequel je me suis plongée avec plaisir, que je vous recommande ! Pour en savoir plus, je vous mets le lien vers la page Facebook de l’auteur. Le tome 2 est sorti en février 2018 et le tome 3 en février 2019.

Partager cet article
Repost0

Manuel de pensée géniale

Publié le par Doc Bird

« Manuel de pensée géniale », textes et dessins noir et blanc de Philippe Brasseur, illustrations couleur de Virginie Berthemet, éditions Casterman

 

Ce documentaire inclassable et atypique est un coup de cœur !

 

Comme il est écrit sur la quatrième de couverture : « Ceci n’est pas un livre – C’est un décapsuleur mental ! ». Il permet à chacun de pouvoir faire sauter les verrous qui pourraient l’empêcher de penser par lui-même de toutes les façons possibles.

 

Organisé en trois parties, il présente une façon de penser à partir d’un personnage célèbre pour ses créations, propose des idées concrètes à mettre en œuvre, des activités pour entraîner son cerveau, et présente aussi d’autres génies dans un domaine.

 

Avec ce guide foisonnant qui prône la curiosité, l’imagination et la détermination, tout le monde va pouvoir exercer sa créativité, apprendre à regarder le monde qui l’entoure autrement, à organiser ses idées, à les connecter, et à persévérer dans ses projets.

 

Un superbe ouvrage qui permet de comprendre que tout le monde peut devenir un petit génie pour peu qu’il s’en donne la peine, même si ses idées ne seront pas forcément révolutionnaires. A lire et à tester absolument !

Partager cet article
Repost0

Shadow Magic

Publié le par Doc Bird

 « Shadow Magic » de Joshua Khan, éditions du Seuil

 

Résumé : Ronce, un jeune paysan devenu esclave par le hasard des circonstances, se retrouve acheté par Tyburn, l’assassin de la maison Ombreuse. Il arrive alors à Château Lugubre, résidence de la famille Ombreuse, et y rencontre Lilith, héritière du royaume depuis l’assassinat de ses parents et de son frère. Ils vont tous deux nouer amitié, dans un monde de complots et de ruse.

 

Mon avis : Voici un roman qu’on ne peut pas lâcher une fois qu’on a commencé à le lire.

 

D’abord parce que Ronce, jeune paysan devenu esclave, est impertinent et n’a pas froid aux yeux, lui permettant de transgresser allègrement les règles, ce qui lui a permis de survivre jusque-là.

 

Ensuite parce que Lilith, héritière de la famille Ombreuse, a beau être une enfant gâtée qui ne veut en faire qu’à sa tête, elle doit composer avec les jeux de pouvoir depuis qu’elle est la seule survivante de sa famille. Ses caprices cachent surtout une tristesse et une fragilité liées à la mort brutale de sa famille, et elle découvre avec horreur qu’elle va devoir se marier avec Gabriel, descendant de la famille Solaire, pour pouvoir préserver son peuple.

 

Enfin, le monde présenté est fantastique, avec des personnages hauts en couleurs, des créatures effrayantes, des zombies, ou encore une chauve-souris géante !

 

Cet univers où se mêlent loyauté et traîtrise, ombre et lumière, est très prenant, et les nombreux rebondissements s’enchaînent pour notre plus grand plaisir !

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>