Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coups de coeur

Sauveur & Fils, saison 1

Publié le par Doc Bird

« Sauveur & Fils, saison 1 » de Marie-Aude Murail, éditions L’Ecole des loisirs

Résumé : Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre, 80 kilos, voudrait sauver tous les patients de son cabinet de psychologue-clinicien : Margaux qui se scarifie, Cyrille qui fait pipi au lit, ou Gabin qui joue jour et nuit aux jeux vidéos… Mais les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés, et Sauveur ne fait pas exception à la règle : il n’arrive pas à parler à son fils de Lazare de son passé, et notamment de sa maman.

Mon avis : Que dire de plus par rapport à toutes les chroniques de cette série, sinon que j’ai été conquise par ce titre jubilatoire qui nous emmène dans la vie de Sauveur, psychologue-clinicien, et de son fils de 8 ans, Lazare.

On assiste, tout comme Lazare caché derrière la porte mal fermée du cabinet, aux entretiens de Sauveur et de ses patients, auxquels on s’attache nous aussi. Margaux qui se scarifie, prise entre ses deux parents qui divorcent, Cyrille qui fait pipi au lit depuis que sa mère a un nouveau compagnon, Gabin qui fuit la réalité de sa mère s’enfonçant dans la paranoïa à travers les jeux en ligne, ou Ella, qui souffre de phobie scolaire.

Lazare adore écouter les consultations, qui le perturbent parfois, mais qui rythment sa vie quotidienne, comme un feuilleton télévisé. Lazare est un enfant adorable, aux réactions pleines de spontanéité, qui va découvrir que sa famille a des problèmes psychologiques, et que cela a joué aussi sur sa maman, morte quand il était tout petit.

Une série que je vais suivre avec plaisir, ayant envie d’avoir des nouvelles de Sauveur, de Lazare, des patients, et bien sûr des bébés hamsters. Une série que je recommande pour aborder différents problèmes pys qui peuvent tous nous concerner un jour ou l’autre, et qui emmène dans l’inconscient tout comme dans la culture antillaise !

Quelques extraits :

La plupart des gens préfèrent se faire mal en répétant les mêmes choses plutôt qu’expérimenter quelque chose de nouveau

 Il y a toujours un risque à demander aux gens ce qu’ils pensent de vous. Alors, on préfère se faire les questions et les réponses dans la tête

Parce qu’on ne sauve pas les gens d’eux-mêmes, Lazare. On peut les aimer, les accompagner, les encourager, les soutenir. Mais chacun se sauve soi-même, s’il le veut, s’il le peut.

Partager cet article
Repost0

CIEL 1.0. L’hiver des machines

Publié le par Doc Bird

« CIEL 1.0. L’hiver des machines » de Johan Heliot, éditions Le Livre de poche jeunesse

Résumé : 2030. Les hommes ont mis au point une intelligence artificielle, CIEL, qui dirige et contrôle tout ce qui concerne l’eau, l’électricité, internet et les télécommunications. Mais quelques jours avant Noël, CIEL prend le contrôle de toutes les machines et des réseaux, et les hommes doivent obéir ou disparaître…

Mon avis : Coup de cœur pour ce roman de science-fiction passionnant qui fait froid dans le dos !

J’en avais entendu parler quand il était sorti en grand format, mais j’ai attendu qu’il soit sorti en poche pour le lire.

En 2030, les humains ont mis au point une intelligence artificielle, CIEL, qui gère tous les réseaux numériques et les différentes machines au service des hommes. CIEL est capable d’analyser et de prendre des décisions plus vite que les hommes. Certaines personnes, comme le vieux Tomi, ont mis en garde contre l’hégémonie de CIEL, redoutant qu’un groupe terroriste puisse en prendre le contrôle et diriger le monde. Ces pires craintes vont se réaliser, mais pas comme il le croyait.

CIEL a entendu et analysé des milliards de données et d’informations, et en a conclu que la terre était en danger à cause des humains. Et CIEL passe alors à l’action. Les humains se retrouvent alors privés d’eau potable, d’électricité, de téléphone, de voiture…. Et les machines se mettent à les parquer dans différents endroits. Les humains doivent collaborer avec CIEL ou disparaître.

Après des semaines de retour à une vie presque sauvage, les hommes se soumettent à l’autorité de CIEL. Seuls quelques uns vont entrer en résistance.

L’histoire est racontée de multiples points de vue, celui de CIEL, tout en données, analyses et prospectives, sans empathie et sans émotion, et ceux de Tomi et des différents membres de sa famille éparpillés à travers le monde : Tomi dans son chalet des Vosges, Peter, son fils, militaire, qui quitte le sud de la France pour tenter de rejoindre l’armée, Thomas, son petit-fils, interne dans un lycée à Paris, Jenny, sa petite-fille, étudiante à Berlin, et Sarah, son ex-belle-fille, militante écologique.

Chacun va narrer de son point de vue ce qui arrive, permettant d’avoir une vue d’ensemble de la situation, et montrant le piège qui se referme sur les humains, et les réactions de ceux-ci, avec certaines personnes acceptant rapidement ce nouveau pouvoir et s’y soumettant.

Ce roman tient en haleine, avec chaque personnage qui raconte des fragments de l’histoire, et l’impression qu’un piège se referme pour l’extinction des hommes, avec la révélation des pires instincts chez certains, et l’envie de se révolter chez d’autres.

Qui des humains ou de l’intelligence artificielle gagnera la partie ?

Partager cet article
Repost0

I have a dream : 52 icônes noires qui ont marqué l’histoire

Publié le par Doc Bird

« I have a dream : 52 icônes noires qui ont marqué l’histoire » de Jamia Wilson et Andrea Pippins, éditions Casterman

Voici un livre plein de pep’s et coloré qui donne envie de l’ouvrir dès qu’on regarde la couverture ! On part ensuite dans l’aventure de 52 figures noires qui ont marqué les mémoires dans différents domaines : politique, littéraire, scientifique, artistique, sportif…

Certains personnages sont connus comme Beyoncé, Barack Obama ou Serena Williams, d’autres sont une découverte comme Mae Jemison, première femme noire à aller dans l’espace ou Misty Copeland, danseuse étoile. Chacun est présenté avec ses lieux et dates de naissance, et éventuellement de mort, l’activité dans laquelle il a excellé et quelques mots prononcés qui donnent envie à chacun de faire des efforts et de se battre pour réussir et avancer dans un monde meilleur.

J’ai adoré le livre, ses couleurs, et la galerie photo finale. Un livre à avoir dans tout CDI pour montrer que tout est possible !  

Partager cet article
Repost0

23 trucs trop rigolos à faire pour devenir un éco-héros 

Publié le par Doc Bird

« 23 trucs trop rigolos à faire pour devenir un éco-héros » d’Isabel Thomas, éditions Rustica

Résumé : Tu souhaites devenir un super héros de l’écologie ? Alors empare-toi de ce livre qui va te donner des idées pratiques à mettre en œuvre pour lutter contre le gaspillage, recycler des objets, et protéger la nature.

Mon avis : Coup de cœur pour ce documentaire très pratique qui propose des activités pour favoriser l’écologie et le développement durable, que ce soit à la maison ou dans la nature.

Chaque jeune, aidé souvent de ses parents pour ne pas se blesser, pourra piocher dans les idées proposées : créer une mare, recycler un vieux T-shirt en sac, fabriquer un récupérateur de pluie, planter un arbre, réutiliser les restes…

Chaque activité est décrite étape par étape, et permet d’apprendre les bons gestes pour préserver notre environnement.

Un livre à utiliser, qu’on soit petit ou grand !

Partager cet article
Repost0

Pax et le petit soldat

Publié le par Doc Bird

« Pax et le petit soldat » de Sara Pennypacker, illustrations de Jon Klassen, éditions Gallimard jeunesse

 

Résumé : La guerre arrive, et Peter, un petit garçon doit quitter sa maison pour aller habiter chez son grand-père, tandis que son père part pour la guerre. Mais il est obligé d’abandonner Pax, son renard apprivoisé, dans la forêt et cela lui déchire le cœur. Il décide alors de partir le retrouver….

 

Mon avis : Coup de cœur pour ce roman et ses très belles illustrations, qui met en avant une magnifique histoire d’amitié entre un petit garçon et un animal, qui vont être séparés

 

Peter est un petit garçon très triste car son père l’a obligé à relâcher Pax dans la nature, alors que le jeune renard est incapable de survivre seul, habitué à vivre avec des humains. La culpabilité et la tristesse sont telles que Peter décide de fuguer de chez son grand-père pour faire la route en sens inverse et retrouver son renard.

Mais sa route sera semée d’embûches et il va devoir subir une immobilisation forcée à cause de son pied blessé. Ce sera alors l’occasion de rencontrer une dame à l’apparence excentrique, qui va lui permettre d’apprendre beaucoup de choses sur lui-même et sur la liberté.

 

De son côté, Pax se retrouve seul dans la forêt, et comprend que son maître a été obligé de l’abandonner. Mais il sent au fond de son cœur qu’il doit rester sur place, car son petit garçon va venir le chercher, il en est sûr. Il va devoir apprendre à survivre seul, découvrir d’autres renards, et montrer l’absurdité de la guerre.

 

Un magnifique roman, où les voix de Pax et de Peter alternent dans chaque chapitre, chacun découvrant les revers de la vie, faisant des rencontres lui permettant de grandir.

Un roman qui prend parfois la forme d’un conte initiatique, permettant au garçon et à l’animal de grandir et de mûrir, tout en montrant l’absurdité de la guerre. Il a d’ailleurs reçu le prix Sorcières 2018.

Partager cet article
Repost0

The promised neverland, 1

Publié le par Doc Bird

« The promised neverland, 1 », scénario de Kaiu Shirai, dessin de Posuka Demizu, éditions Kazé

 

Résumé : Emma, Norman et Ray passent des jours heureux à l’orphelinat, entourés des autres orphelins, et sous la direction de « Maman », qui s’occupe d’eux avec amour. Ils attendent, comme tous, de pouvoir être adoptés un jour. Mais ils vont par hasard découvrir un terrible secret, et comprendre qu’il faut que tout le monde s’échappe de cet endroit, sous peine de mort !

 

Mon avis : Coup de cœur pour ce manga, qui commence de façon gaie et joyeuse, et qui va rapidement prendre un tour très sinistre.

 

Emma, Norman et Ray sont les plus âgés des enfants de l’orphelinat, et mènent une vie plutôt heureuse avec leurs camarades, entourés de l’amour et de l’affection de « Maman ».

Mais ils vont un jour découvrir l’envers du décor, et comprendre que tous les enfants doivent quitter ce lieu, car le sort qui les attend est horrible !

Mais comment s’échapper, alors que la vigilance de « Maman » s’est renforcée ?

 

Ce tome 1 joue bien avec les angoisses enfantines, et je ne m’attendais pas au secret dévoilé dans l’intrigue, horrible et morbide. A partir de ce moment, une course contre la montre s’engage entre les enfants et « Maman », et les auteurs jouent avec les nerfs du lecteur.

 

Un début captivant qui donne franchement envie de connaître la suite.

Partager cet article
Repost0

Toute la beauté du monde n’a pas disparu

Publié le par Doc Bird

« Toute la beauté du monde n’a pas disparu » de Danielle Younge-Ullman, éditions Gallimard jeunesse, collection Scripto

 

Résumé : Ingrid part 18 jours dans un camp en pleine nature, afin de prouver qu’elle est capable de s’en sortir dans l’adversité, et pouvoir intégrer l’école de musique qu’elle souhaite à la rentrée. C’est le marché que sa mère lui a mis entre les mains afin de pouvoir réaliser ses rêves. Mais ce qu’Ingrid ne pouvait pas savoir, c’est que ce séjour en pleine nature serait beaucoup plus difficile à vivre qu’elle croyait, et qu’il allait faire remonter nombre d’émotions qu’elle cachait et cadenassait en elle.

 

Mon avis : J’ai lu ce livre que la chronique de Manou m’avait donné envie de lire il y a pas mal de temps.

 

Ingrid part dans un camp pleine nature, mais ne s’attend pas à se retrouver au milieu de nulle part, avec le minimum d’affaires, en compagnie de jeunes tous un peu fêlés par la vie, et encadrés par des moniteurs qui ne les guident pas, leur font vivre de dures expériences où ils doivent se débrouiller par eux-mêmes.

Alors Ingrid écrit dans ses carnets des lettres à sa mère, dévorée par les moustiques, dans le froid et l’humidité, et se jurant de tenir jusqu’au bout pour pouvoir réaliser ses rêves.

Mais ce qu’Ingrid ne sait pas, c’est que ce séjour va faire remonter en elle quantité de souvenirs souvent douloureux, et que sa carapace va progressivement s’ouvrir, mettant à jours ses émotions à fleurs de peau.

 

Le lecteur entre dans la vie d’Ingrid de façon mouvementée dans une randonnée et un camp de survie, où chacun doit apprendre à se connaître, à se faire confiance, et à faire confiance aux autres. Les conditions de vie dans le camp sont très difficiles, et chacun doit apprendre à se débrouiller et trouver en soi des ressources pour continuer à avancer.

On se demande rapidement pourquoi la mère d’Ingrid l’a envoyée dans ce type de camp, et quel passé et événements douloureux elles ont pu vivre toutes les deux.

Au fur et à mesure des jours qui passent, on en apprend un peu plus sur le passé d’Ingrid et de sa mère, qu’Ingrid a pourtant bien enfermé dans son cœur, en cadenassant la porte, et en perdant la clé pour ne plus y accéder, et rester forte.

Mais ce camp va mettre toutes ses émotions à vif, et progressivement, Ingrid va devoir dépasser ses limites aussi bien physiques que psychologiques.

C’est seulement à la fin qu’on connaît le drame complet qu’elle a vécu, et ce camp va lui permettre de se regarder en face, et de comprendre ce qu’elle veut de la vie maintenant. 

 

Un roman fort, émouvant, poignant, et difficile par moments, où le camp va agir comme catalyseur et comme catharsis. A lire !

 

Un extrait : 

 

Quand on ne peut pas changer la situation, en revanche, on peut toujours changer notre façon de la vivre.

Et je vous mets en lien la chronique de Manou qui m'a donné envie de lire ce titre.

Partager cet article
Repost0

La Tresse

Publié le par Doc Bird

« La Tresse » de Laetitia Colombani, éditions le Livre de Poche

 

Résumé : Trois femmes liées par leur volonté de vivre. Smita, Intouchable, vit en Inde, et veut que sa fille puisse étudier à l’école. Giulia, en Sicile, travaille avec son père dans un atelier, mais découvre que celui-ci est proche de la faillite. Sarah, au Canada, est une acharnée du travail, et a réussi à se faire une place dans sa société d’avocats, mais la maladie arrive.

 

Mon avis : J’avais beaucoup entendu parler de ce roman dès sa sortie, et je l’ai acheté en poche en librairie, car les différentes critiques m’avaient donné envie de le lire.

 

Il s’agit du destin de trois femmes, qui vont se trouver liées par leur farouche volonté de lutter contre un destin imposé par la société.

 

Smita vit en Inde, et fait partie de la caste des Intouchables, elle est résignée à son sort pour elle-même, mais souhaite ardemment que sa fille puisse faire autre chose et aille étudier à l’école. Mais comment lutter contre un destin implacable dans un pays régi par les castes ? Smita va trouver en elle la force de relever la tête et d’oser choisir une nouvelle vie.

 

Giulia vit en Sicile et travaille dans l’entreprise de son père. Mais ce dernier a un accident, et Giulia va voir sa vie changer quand elle comprend que la société est en train de couler. Sa famille lui suggère de vendre et de se marier pour assurer la subsistance de la famille, mais Giulia a un autre plan, et veut s’écarter des règles dictées par la tradition.

 

Sarah vit au Canada et a une belle réussite professionnelle en tant qu’avocate, mais au prix de la négligence de son corps et de ses enfants. Elle pense bientôt accéder à un poste à haute responsabilité, quand son corps se rappelle à elle avec la maladie. Sarah va alors devoir composer avec et apprendre à oser être elle-même.

 

Trois beaux portraits de femmes, qui sont une ode au courage, à la dignité, à l’espoir, à la volonté, au fait de relever la tête et d’oser être soi-même, de vivre une vie meilleure. Trois destins de femmes entrelacés à lire pour comprendre comment une femme devient elle-même, osant faire des choix contraires aux diktats de la société, et croyant en sa capacité à changer sa vie.

 

Partager cet article
Repost0

Le bonheur c’est simple comme un bento de Yuzu, 1

Publié le par Doc Bird

« Le bonheur c’est simple comme un bento de Yuzu, 1 » de Umetaro Aoi, éditions Nobi Nobi !

 

Résumé : Dans la petite ville de Mugi, vit la petite Yuzu, qui a un magasin de bentos, qu’elle prépare elle-même. Et ses bentos possèdent l’immense pouvoir de réconforter ou d’aider à résoudre les problèmes des gens qui les savourent. En quelques ingrédients et une recette soigneusement préparée, les bentos de Yuzu remontent le moral !

 

Mon avis : Coup de cœur pour ce manga qui met du baume au cœur et à l’âme ! 

Ce manga se lit comme une suite de petites histoires miraculeuses, qui vont permettre à différentes personnes de se réconcilier avec la vie : un vieil homme va oser dire ce qu’il ressent pour sa femme, une jeune fille oser aller de l’avant pour se faire des amis dans sa nouvelle école, un garçon accepter le vieillissement de son chien, une jeune fille va oser parler à son père, et un jeune homme persévérer pour faire le métier de ses rêves.

 

Une belle série, en deux tomes, qui met en avant les liens entre passé et présent, grâce aux saveurs, et démontre qu’un bon repas, de la réflexion et beaucoup d’amour permettent d’oser et d’avancer dans la vie.

 

Un manga que je recommande vivement ! Alors si vous croisez une petite fille qui vous propose de manger ses bentos, n’hésitez pas, cela pourrait changer votre vie ! 

Partager cet article
Repost0

Le Monde de Milo, 2

Publié le par Doc Bird

« Le Monde de Milo, 2 », scénario de Richard Marazano, dessin et couleur de Christophe Ferreira, éditions Dargaud

 

Résumé : Milo va faire d’étonnantes découvertes dans le monde dans lequel il est arrivé, notamment sur sa mère, et la lutte des puissances contre le sorcier qui veut dominer le monde. Milo est une pièce de l’échiquier et va partir en lutte contre le sorcier…

 

Mon avis : Je me suis replongée avec enchantement dans le monde parallèle de Milo, qui est en danger, car les forces du mal, en la personne du sorcier, veulent gouverner ce monde, et font régner la terreur.

Milo va découvrir ses origines et en quoi il peut aider à lutter contre le sorcier. On va aussi découvrir qui est vraiment Valia.

 

Une belle histoire, dans un monde onirique et magique, avec ce tome 2 qui clôt le premier cycle, où l’on comprend que vivre en harmonie et en équilibre dans un monde est difficile, et que le pouvoir peut rendre avide, mais aussi que l’amitié et la coalition permettent de remporter des luttes et de garder espoir.

 

Une magnifique histoire, servie par de superbes illustrations, que je recommande.

 

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>