Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coups de coeur

Toute la lumière que nous ne pouvons voir

Publié le par Doc Bird

« Toute la lumière que nous ne pouvons voir » d’Anthony Doerr, éditions Le livre de poche

Résumé : Deux destins vont se croiser en août 44 à Saint-Malo, celui de Marie-Laure, jeune fille aveugle réfugiée dans la ville, et celui de Werner, soldat allemand qui travaille sur les transmissions radios. Ce roman va raconter leur histoire jusqu’à cette date.

Mon avis : Coup de cœur pour ce roman, qui a reçu le prix Pulitzer 2015, et également choix des libraires 2017.

Le récit fait s’entrecroiser l’histoire de la jeunesse de Marie-Laure, qui vit à Paris, et dont le père travaille au Muséum d’histoire naturelle, et de Werner, jeune orphelin allemand qui vit avec sa sœur près des mines où leur père est mort, et qui montre beaucoup de curiosité et de dextérité dans le domaine de l’électricité et des circuits. Dès le début de l’histoire, on se doute que leurs destins vont se croiser dans la ville de Saint-Malo, en août 44, où ils vont se retrouver, et d’ailleurs des liens infimes vont les relier progressivement, notamment à travers la radio.

Marie-Laure devient aveugle très jeune, mais se bat malgré son handicap pour mener une vie la plus autonome possible, avec l’aide et l’amour de son père. Son travail dans le Muséum d’histoire naturelle de Paris va lui permettre d’entrer en contact avec le monde des fossiles, des oiseaux empaillés, des pierres rares, et sa rencontre avec les livres en braille de Jules Verne va lui permettre de s’évader vers des mondes sous-marins inconnus. Mais la guerre éclate, et Marie-Laure doit fuir Paris avec son père sur les routes de l’Exode, direction Saint-Malo, où vit un grand-oncle qui pourrait les héberger.

Werner vit à l’orphelinat des enfants de mineurs avec sa sœur Jutta. Il sait que son destin est tout tracé, mineur comme son père. Mais tout va changer quand il va être repéré par de hauts dignitaires nazis pour ses capacités à réparer des radios, et il va intégrer une école nazie qui forme de futurs soldats. Il va alors perdre son innocence.

L’auteur entremêle à la fois les récits de leurs jeunesses, et fait aussi des va et vient entre les années 30 et août 44, où on comprend que Marie-Laure et Werner pourraient peut-être se croiser. Avec des mots justes, sans misérabilisme, Anthony Doerr dresse le portrait d’une époque complexe, où chacun n’est pas forcément celui qu’il semble, avec les privations, la délation, mais aussi la résistance et la solidarité.

Et malgré la tristesse des événements, on en ressort avec l’espoir, l’impression que la noirceur des hommes ne peut pas effacer toute la lumière du monde, et avec le sentiment que les hommes sont bien peu de choses par rapport au temps et à l’immensité du monde. Et le roman monte également en intensité au fur et à mesure de l’avancée du récit, avec l’impression que nos héros sont comme des funambules sur un fil au-dessus de l’abîme. Et vous y rencontrerez aussi l’Océan de Flammes, qui a aussi peut-être son rôle à jouer, et qui est l’objet de la convoitise des hommes. Si vous en souhaitez en savoir plus, il ne vous reste plus qu’à vous plonger dans ce roman.

Un extrait 

notre atmosphère est une bibliothèque recueillant toutes les vies qui ont jamais été vécues, toutes les phrases jamais prononcées, les mots jamais transmis.

Partager cet article
Repost0

Nevermoor. Les défis de Morrigane Crow

Publié le par Doc Bird

« Nevermoor. Les défis de Morrigane Crow » de Jessica Townsend, éditions Pocket jeunesse

Résumé : Morrigane a eu le malheur de naître le jour du Merveillon, ce qui fait qu’elle est maudite et fait le malheur des autres, et ce qui la condamne à mort le jour de ses 11 ans, selon la tradition. Mais le destin semble en avoir décidé autrement, et Morrigane se trouve emportée le jour de son anniversaire dans un pays inconnus, Nevermoor, au lieu de mourir…

Mon avis : Le lecture de ce roman a été un enchantement, qui m’a transporté dans un monde inconnu, plein de découvertes, de peurs et d’émerveillement à la fois, mêlant à la fois un univers digne d’Harry Potter et de Mary Poppins ! C’est un véritable coup de cœur !

L’histoire se passe dans un monde où les enfants nés le jour du Merveillon sont condamnés à être maudits et à mourir jeunes ! C’est le cas de la jeune Morrigane Crow, qui croit que tout le malheur du monde est de sa faute, et vit dans l’indifférence de son père, ministre, qui semble pressé d’être débarrassé d’elle. Et ce jour arrive plus tôt que prévu, et Morrigane voit arriver la cavalerie d’ombre et de fumée, prête à l’engloutir dans la mort. Mais ce qui n’était pas prévu, c’est que Morrigane reçoive deux offres lors de la journée des enchères, et que l’une d’elle va se concrétiser au moment où elle signe le contrat : le mystérieux Jupiter Nord apparaît et l’emmène vers un autre monde, Nevermoor.

Elle va découvrir un monde totalement différent du sien, que ce soit par les habitants ou les coutumes. Et elle apprend surtout que Jupiter l’a choisie pour faire partie des candidats pouvant postuler à la célèbre société Wundrous. Elle va devoir passer différentes épreuves difficiles, surtout la dernière où elle devra révéler un talent intéressant, utile et positif. Quel pourrait bien être son talent, qu’aurait remarqué Jupiter, car elle ne s’en connaît aucun, à part celui d’attirer aux autres des ennuis ?

J’ai lu ce roman avec grand plaisir dans un univers totalement imaginaire, mêlant fantaisie, magie, burlesque, mais aussi mystère, où l’héroïne va devoir apprendre à se connaître, découvrir l’amitié, mais aussi rencontrer la peur profonde, apprendre à y faire face. Autant de qualités qui lui seront nécessaires quand on comprend que son destin est lié à celui d’un sinistre individu, terreur de tous les temps… 

Un roman passionnant dans un univers foisonnant, dont je vous recommande la lecture !

Partager cet article
Repost0

Sauveur & Fils, saison 4 

Publié le par Doc Bird

« Sauveur & Fils, saison 4 » de Marie-Aude Murail, éditions L’Ecole des loisirs

Résumé : Avec le mois de janvier, les anciens patients reviennent, tout comme de nouveaux arrivent. On retrouve Blandine, Margaux, ou Ella, et arrivent Jean-Jacques, qui reste cloîtré chez lui, Jérôme qui a bien du mal avec sa petite fille, ou encore Solo, qui vient consulter pour sa mère.

Mon avis : Que dire de plus par rapport aux autres saisons, sinon que je suis devenue accro à cette série, et que j’attends avec impatience de pouvoir lire la cinquième ?

Chacun avance à petits ou à grands pas dans la vie, avec ses hauts et ses bas. Au milieu de ces foisonnantes tranches de vie au cabinet de Sauveur, ce dernier rencontre lui aussi des difficultés à faire la paix avec son passé, et le présent n’est pas toujours évident, entre Jovo qui va avoir de gros soucis de santé, Gabin qui vit toujours dans son grenier, ou encore Louise avec qui il veut vivre et peut-être avoir un bébé.

Car psy ou pas, chacun doit régler ses difficultés et ses relations avec les autres, parfois envahissants, parfois tendres, parfois agaçants, mais qui permettent d’avancer. Et les cochons d’Inde et hamsters sont en pleine forme et la famille s’agrandit encore ! Vivement la suite !

Un extrait : 

Le bonheur, c’est de savoir quoi faire de son malheur.

Partager cet article
Repost0

Sauveur & Fils, saison 3

Publié le par Doc Bird

« Sauveur & Fils, saison 3 » de Marie-Aude Murail, éditions L’Ecole des loisirs

Résumé : Sauveur Saint-Yves continue de voir ses patients, les anciens (Ella, Blandine, Margaux, Samuel…) tout comme les nouveaux (M. Kermartin en pleine paranoïa, ou Ambre qui se rend malade pour faire plaisir à ses parents avec de bonnes notes), tout en essayant de gérer comme il peut à sa vie privée, ses relations avec Jovo l’ancien légionnaire, ou Gabin, qu’il héberge depuis que sa mère est entrée en hôpital psychiatrique…

Mon avis : Quel plaisir de retrouver Sauveur et tous ses patients, dans un tome 3 que j’ai quasiment lu d’une traite !

Que ce soient les anciens patients comme les nouveaux, tous se révèlent à la fois attachants, déroutants, et parfois aussi horripilants ! J’ai été plus touchée par le cas d’Ella, qui se retrouve harcelée au collège à cause d’une photo qui circule sur Internet, et pour qui Sauveur va essayer la méthode Pikas, méthode que j’ai découvert il y a plusieurs mois en formation, et que j’utilise en équipe au collège. Je mets d’ailleurs en citation un extrait qui en présente simplement la méthode, qui est efficace si tout se fait dans la bienveillance.

Par ailleurs, la sombre actualité rejoint ce roman avec les attentats de novembre 2015, qui vont endeuiller de nombreuses personnes, et avoir des conséquences dans l’histoire.

Tous les personnages sont attachants dans leurs grains de folie, tout comme dans l’espoir d’aller mieux, même si les circonstances n’aident pas toujours. Et voir que Sauveur, malgré son titre de psychologue, peut aussi faire des erreurs, le rend profondément humain.

Que dire de plus sur cette série qui m’enthousiasme, si ce n’est : il est urgent de la lire !

Quelques extraits :

Sur la méthode Pikas :

Il s’agissait, en cas de (cyber)harcèlement, d’identifier autant que possible les auteurs, puis de les rencontrer un à un pour casser l’effet de groupe. Après avoir établi les faits, on demandait aux harceleurs eux-mêmes de trouver des solutions pour que cesse le harcèlement. Ces entretiens avec le personnel devaient se répéter autant de fois que nécessaire pour que les coupables montrent un souci pour leur victime et l’aident à retrouver sa place au sein de la collectivité.

Je ne fais pas ce que je veux, je fais du mieux que je peux.

Partager cet article
Repost0

I invade you 

Publié le par Doc Bird

« I invade you » de Sarah Turoche-Dromery et Nils Barrellon, éditions Thierry Magnier

Résumé : A Paris, la nuit, le street artiste Invader colle ses mosaïques, accompagné de son fidèle comparse Orbi. Des fans vont s’amuser à les chercher et à les collecter dans l’application Flash Invaders dès leur sortie. Mais un mystérieux inconnu s’amuse à tuer des personnes sous ces mosaïques…

Mon avis : Un livre coup de cœur dont la couverture donne tout de suite envie de l’ouvrir quand on aime le street art, et particulièrement les mosaïques d’Invader, inspiré du jeu éponyme.

De nuit, Invader se rend avec Orbi, son complice, dans différents endroits de Paris, où il colle ses mosaïques. Dès le lendemain, les fans vont rechercher ses dernières créations, et les enregistrer via l’application Flash Invaders et monter dans le classement.

Je ne connaissais pas, car si toute l’histoire relève de la fiction, cette application existe vraiment et permet de rendre l’art encore plus ludique !

Mais des meurtres commencent à avoir lieu sous certaines œuvres et la police enquête, bien loin au début de se douter du lien avec les mosaïques. Lila, enquêtrice au 36 quai des Orfèvres, décide de creuser cette piste.

Dans le même temps, Esther, une jeune lycéenne se fait douloureusement quitter par son petit ami, avec qui elle jouait à retrouver les mosaïques dans Paris, et Yalim, qui est dans son lycée, va croiser son regard, qui va l’amener à découvrir à son tour les mosaïques.

Un roman à la fois policier et d’amour, ainsi qu’une belle découverte du street art et de ses arcanes, qui donne envie de se mettre en quête de ces mosaïques, qui ne sont pas seulement réservées à Paris. Une belle histoire à lire !

Partager cet article
Repost0

Sauveur & Fils, saison 1

Publié le par Doc Bird

« Sauveur & Fils, saison 1 » de Marie-Aude Murail, éditions L’Ecole des loisirs

Résumé : Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre, 80 kilos, voudrait sauver tous les patients de son cabinet de psychologue-clinicien : Margaux qui se scarifie, Cyrille qui fait pipi au lit, ou Gabin qui joue jour et nuit aux jeux vidéos… Mais les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés, et Sauveur ne fait pas exception à la règle : il n’arrive pas à parler à son fils de Lazare de son passé, et notamment de sa maman.

Mon avis : Que dire de plus par rapport à toutes les chroniques de cette série, sinon que j’ai été conquise par ce titre jubilatoire qui nous emmène dans la vie de Sauveur, psychologue-clinicien, et de son fils de 8 ans, Lazare.

On assiste, tout comme Lazare caché derrière la porte mal fermée du cabinet, aux entretiens de Sauveur et de ses patients, auxquels on s’attache nous aussi. Margaux qui se scarifie, prise entre ses deux parents qui divorcent, Cyrille qui fait pipi au lit depuis que sa mère a un nouveau compagnon, Gabin qui fuit la réalité de sa mère s’enfonçant dans la paranoïa à travers les jeux en ligne, ou Ella, qui souffre de phobie scolaire.

Lazare adore écouter les consultations, qui le perturbent parfois, mais qui rythment sa vie quotidienne, comme un feuilleton télévisé. Lazare est un enfant adorable, aux réactions pleines de spontanéité, qui va découvrir que sa famille a des problèmes psychologiques, et que cela a joué aussi sur sa maman, morte quand il était tout petit.

Une série que je vais suivre avec plaisir, ayant envie d’avoir des nouvelles de Sauveur, de Lazare, des patients, et bien sûr des bébés hamsters. Une série que je recommande pour aborder différents problèmes pys qui peuvent tous nous concerner un jour ou l’autre, et qui emmène dans l’inconscient tout comme dans la culture antillaise !

Quelques extraits :

La plupart des gens préfèrent se faire mal en répétant les mêmes choses plutôt qu’expérimenter quelque chose de nouveau

 Il y a toujours un risque à demander aux gens ce qu’ils pensent de vous. Alors, on préfère se faire les questions et les réponses dans la tête

Parce qu’on ne sauve pas les gens d’eux-mêmes, Lazare. On peut les aimer, les accompagner, les encourager, les soutenir. Mais chacun se sauve soi-même, s’il le veut, s’il le peut.

Partager cet article
Repost0

CIEL 1.0. L’hiver des machines

Publié le par Doc Bird

« CIEL 1.0. L’hiver des machines » de Johan Heliot, éditions Le Livre de poche jeunesse

Résumé : 2030. Les hommes ont mis au point une intelligence artificielle, CIEL, qui dirige et contrôle tout ce qui concerne l’eau, l’électricité, internet et les télécommunications. Mais quelques jours avant Noël, CIEL prend le contrôle de toutes les machines et des réseaux, et les hommes doivent obéir ou disparaître…

Mon avis : Coup de cœur pour ce roman de science-fiction passionnant qui fait froid dans le dos !

J’en avais entendu parler quand il était sorti en grand format, mais j’ai attendu qu’il soit sorti en poche pour le lire.

En 2030, les humains ont mis au point une intelligence artificielle, CIEL, qui gère tous les réseaux numériques et les différentes machines au service des hommes. CIEL est capable d’analyser et de prendre des décisions plus vite que les hommes. Certaines personnes, comme le vieux Tomi, ont mis en garde contre l’hégémonie de CIEL, redoutant qu’un groupe terroriste puisse en prendre le contrôle et diriger le monde. Ces pires craintes vont se réaliser, mais pas comme il le croyait.

CIEL a entendu et analysé des milliards de données et d’informations, et en a conclu que la terre était en danger à cause des humains. Et CIEL passe alors à l’action. Les humains se retrouvent alors privés d’eau potable, d’électricité, de téléphone, de voiture…. Et les machines se mettent à les parquer dans différents endroits. Les humains doivent collaborer avec CIEL ou disparaître.

Après des semaines de retour à une vie presque sauvage, les hommes se soumettent à l’autorité de CIEL. Seuls quelques uns vont entrer en résistance.

L’histoire est racontée de multiples points de vue, celui de CIEL, tout en données, analyses et prospectives, sans empathie et sans émotion, et ceux de Tomi et des différents membres de sa famille éparpillés à travers le monde : Tomi dans son chalet des Vosges, Peter, son fils, militaire, qui quitte le sud de la France pour tenter de rejoindre l’armée, Thomas, son petit-fils, interne dans un lycée à Paris, Jenny, sa petite-fille, étudiante à Berlin, et Sarah, son ex-belle-fille, militante écologique.

Chacun va narrer de son point de vue ce qui arrive, permettant d’avoir une vue d’ensemble de la situation, et montrant le piège qui se referme sur les humains, et les réactions de ceux-ci, avec certaines personnes acceptant rapidement ce nouveau pouvoir et s’y soumettant.

Ce roman tient en haleine, avec chaque personnage qui raconte des fragments de l’histoire, et l’impression qu’un piège se referme pour l’extinction des hommes, avec la révélation des pires instincts chez certains, et l’envie de se révolter chez d’autres.

Qui des humains ou de l’intelligence artificielle gagnera la partie ?

Partager cet article
Repost0

I have a dream : 52 icônes noires qui ont marqué l’histoire

Publié le par Doc Bird

« I have a dream : 52 icônes noires qui ont marqué l’histoire » de Jamia Wilson et Andrea Pippins, éditions Casterman

Voici un livre plein de pep’s et coloré qui donne envie de l’ouvrir dès qu’on regarde la couverture ! On part ensuite dans l’aventure de 52 figures noires qui ont marqué les mémoires dans différents domaines : politique, littéraire, scientifique, artistique, sportif…

Certains personnages sont connus comme Beyoncé, Barack Obama ou Serena Williams, d’autres sont une découverte comme Mae Jemison, première femme noire à aller dans l’espace ou Misty Copeland, danseuse étoile. Chacun est présenté avec ses lieux et dates de naissance, et éventuellement de mort, l’activité dans laquelle il a excellé et quelques mots prononcés qui donnent envie à chacun de faire des efforts et de se battre pour réussir et avancer dans un monde meilleur.

J’ai adoré le livre, ses couleurs, et la galerie photo finale. Un livre à avoir dans tout CDI pour montrer que tout est possible !  

Partager cet article
Repost0

23 trucs trop rigolos à faire pour devenir un éco-héros 

Publié le par Doc Bird

« 23 trucs trop rigolos à faire pour devenir un éco-héros » d’Isabel Thomas, éditions Rustica

Résumé : Tu souhaites devenir un super héros de l’écologie ? Alors empare-toi de ce livre qui va te donner des idées pratiques à mettre en œuvre pour lutter contre le gaspillage, recycler des objets, et protéger la nature.

Mon avis : Coup de cœur pour ce documentaire très pratique qui propose des activités pour favoriser l’écologie et le développement durable, que ce soit à la maison ou dans la nature.

Chaque jeune, aidé souvent de ses parents pour ne pas se blesser, pourra piocher dans les idées proposées : créer une mare, recycler un vieux T-shirt en sac, fabriquer un récupérateur de pluie, planter un arbre, réutiliser les restes…

Chaque activité est décrite étape par étape, et permet d’apprendre les bons gestes pour préserver notre environnement.

Un livre à utiliser, qu’on soit petit ou grand !

Partager cet article
Repost0

Pax et le petit soldat

Publié le par Doc Bird

« Pax et le petit soldat » de Sara Pennypacker, illustrations de Jon Klassen, éditions Gallimard jeunesse

 

Résumé : La guerre arrive, et Peter, un petit garçon doit quitter sa maison pour aller habiter chez son grand-père, tandis que son père part pour la guerre. Mais il est obligé d’abandonner Pax, son renard apprivoisé, dans la forêt et cela lui déchire le cœur. Il décide alors de partir le retrouver….

 

Mon avis : Coup de cœur pour ce roman et ses très belles illustrations, qui met en avant une magnifique histoire d’amitié entre un petit garçon et un animal, qui vont être séparés

 

Peter est un petit garçon très triste car son père l’a obligé à relâcher Pax dans la nature, alors que le jeune renard est incapable de survivre seul, habitué à vivre avec des humains. La culpabilité et la tristesse sont telles que Peter décide de fuguer de chez son grand-père pour faire la route en sens inverse et retrouver son renard.

Mais sa route sera semée d’embûches et il va devoir subir une immobilisation forcée à cause de son pied blessé. Ce sera alors l’occasion de rencontrer une dame à l’apparence excentrique, qui va lui permettre d’apprendre beaucoup de choses sur lui-même et sur la liberté.

 

De son côté, Pax se retrouve seul dans la forêt, et comprend que son maître a été obligé de l’abandonner. Mais il sent au fond de son cœur qu’il doit rester sur place, car son petit garçon va venir le chercher, il en est sûr. Il va devoir apprendre à survivre seul, découvrir d’autres renards, et montrer l’absurdité de la guerre.

 

Un magnifique roman, où les voix de Pax et de Peter alternent dans chaque chapitre, chacun découvrant les revers de la vie, faisant des rencontres lui permettant de grandir.

Un roman qui prend parfois la forme d’un conte initiatique, permettant au garçon et à l’animal de grandir et de mûrir, tout en montrant l’absurdité de la guerre. Il a d’ailleurs reçu le prix Sorcières 2018.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>