Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coups de coeur

Save me Pythie, 1

Publié le par Doc Bird

« Save me Pythie, 1 » d’Elsa Brants, éditions Kana

Résumé : En refusant les avances du dieu Apollon, Pythie est frappée de la malédiction de prédire des catastrophes et qu’aucun humain n’accepte de la croire. Pythie va croiser la route de Xanthe, demi-dieu fils de Zeus, qui veut prouver qu’il est un héros par ses exploits. Mais Héra le poursuit de sa haine, et Pythie pourrait l’aider à éviter les catastrophes grâce à son pouvoir. Les voilà tous deux partis à l’aventure…

Mon avis : « Save me Pythie » est un manga bourré d’humour et de références, sur un ton souvent déjanté, qui fait plaisir à lire !

Pythie se retrouve maudite par Apollon et dotée du pouvoir de prédire les catastrophes, mais elle ne s’en fait pas outre-mesure ! En croisant Xanthe, qui accepte de la croire, elle va partir avec lui dans ses aventures pour prouver qu’il est un héros. Mais bien sûr, le chemin est semé d’embûches !

Un tome jubilatoire qui mêle références sur la culture antique, mythes (Sphinx, Chimère), héros au destin tragique (Cassandre, Œdipe), et humour (trop drôle Zeus qui se transforme en poule pour suivre son fils alors qu’il est classiquement représenté sous forme d’aigle). Pythie est une héroïne qui n’a pas froid aux yeux, et qui ne s’étonne de rien !

Une série prometteuse qui revisite les classiques sur un ton irrévérencieux bien plaisant !

 

Partager cet article
Repost0

Devenir zen pour les nuls en BD

Publié le par Doc Bird

« Devenir zen pour les nuls en BD » de Leslie Plée, éditions Delcourt et First Editions.

 

Je connaissais la collection « Pour le nuls » depuis longtemps, mais je ne connaissais pas le format BD.

Et le titre de celui-ci m’a attiré, tout autant que l’illustration et son humour caustique. Je me suis laissée tentée pour mon plus grand plaisir !

L’auteur, Leslie Plée, se met en scène dans cette BD, aidée de deux personnages qui vont l’aider à être plus zen. Elle va cohabiter avec Fleur d’hibiscus, jeune femme yogi et très zen, et avec Léa, qui va devenir son coach sportif. Ces deux personnes vont l’encadrer pour lui donner des conseils et l'aider dans sa recherche de plénitude.

Et bien sûr, rien n’est gagné, car Leslie est hyper super méga stressée et névrosée, et la zen attitude est bien éloignée de son quotidien !

Elle va découvrir et tester différentes méthodes que le lecteur pourra tester à son tour afin de découvrir ce qui lui correspond le mieux : psychologie positive, méditation, relaxation, yoga, tai chi, sport, massage, sophrologie. Chaque méthode ou technique est expliquée simplement et permet du coup de se faire une véritable idée de ce que c’est, sans vocabulaire compliqué.

Je me suis reconnue dans certaines situations stressantes, et l’humour de Leslie Plée permet de dédramatiser les pires situations. J’ai adoré sa façon de de dessiner et les couleurs et encres employées, très « flow ».

Une belle réussite à conseiller aux personnes stressées que l’on connaît pour les aider tout en apportant une belle note d’humour. On apprend plein de choses sur les différentes méthodes, et Leslie avec son humour ravageur, prend en compte beaucoup de situations qu’elle semble avoir testé pour le meilleur !

Partager cet article
Repost0

J’ai rendez-vous avec le vent, le soleil et la lune

Publié le par Doc Bird

« J’ai rendez-vous avec le vent, le soleil et la lune. Méditations pour les 7-12 ans » de Johanne Bernard et Laurent Dupeyrat, illustrations d’Alice Gilles, éditions de La Martinière

 

Cet ouvrage m’avait fait de l’œil en librairie. Aussi j’ai été très contente de le recevoir via l’opération Masse critique de Babelio, et grâce aux éditions de La Martinière que je remercie.

Il présente d’abord ce qu’est la méditation, puis propose rapidement une méditation, celle du cerisier dans le jardin. Cette méditation sera toujours la base, étant proposée en prélude à chaque autre méditation. Puis différentes méditations sont présentées, en position assise, en mouvement, ou en rapport avec le temps ou le cycle de la vie.

 

Après une rapide présentation de l’histoire de la méditation, avec notamment l’histoire de Bouddha, les auteurs expliquent ce qu’est la méditation et son mode de fonctionnement, en mettant l’accent sur l’attention et la concentration. Puis ils expliquent comment la méditation entraîne notre cerveau.

Rapidement, on passe aux questions pratiques (où méditer ? combien de temps y consacrer ? y-a-t-il besoins d’accessoires particuliers ? quelle position avoir ? ) et la première méditation est présentée : celle du cerisier dans le jardin.

D’autres méditations sont ensuite présentées, entrecoupées d’histoires de moines zen, de maîtres et de disciples, qui amènent le lecteur à s’interroger, à réfléchir par lui-même, ou à se rassurer par rapport à ses expériences de méditation. Les illustrations très douces et colorées d’Alice Gilles aident à rentrer facilement dans l’univers de chaque méditation. On pourra alors méditer sur le vent, le soleil et la lune, le caillou, le flamant rose, le temps qu’il fait ou les ronds dans l’univers.

Chaque méditation est présentée de la même façon, facilitant son appropriation : à quel moment la pratiquer, pendant combien de temps, combien de fois dans la semaine, son but, puis des explications simples et claires sont données et minutées.

A la fin, il y a chaque fois un petit bonus mettant l’enfant en position de guide pour faire pratiquer la méditation à ses parents, montrant que l’élève peut à son tour devenir maître et guide.

En fin d’ouvrage, un tableau récapitule les différentes méditations en fonction des moments de la journée avec des dessins qui expliquent s’il faut être assis ou debout.

 

J’ai trouvé ce livre de qualité, arrivant à expliquer simplement ce qu’est la méditation, et proposant diverses méditations guidées à destination des jeunes, mais aussi des adultes. Les illustrations sont pleines de charme et aident à se mettre rapidement dans l’univers de chaque méditation. Le titre indique que les méditations sont destinées aux 7-12 ans, mais je le trouve aussi approprié pour les plus grands. Les explications simples permettent de pouvoir rapidement essayer chaque méditation.

L’enfant peut ainsi apprendre à porter attention au monde qui l’entoure, à voir passer ses émotions sans les retenir ni s’y identifier, à prendre conscience de son corps…

Des versions vidéo sont proposées en ligne afin de mieux se laisser entraîner dans les méditations.

 

En résumé, un ouvrage très intéressant que je recommande pour s’initier à la méditation simplement, un guide pour accompagner petits et grands dans leurs premières méditations, s’inspirant d’une tradition plus que millénaire, adaptée aux enfants. Une belle réussite !

 

Partager cet article
Repost0

Bestiarius,1

Publié le par Doc Bird

« Bestiarius,1 » de Masasumi Kakizaki, éditions Kazé

Résumé : Au 1er siècle après JC, l’empire romain domine l’Europe en entier. Tous les monstres sont combattus, et l’empereur Domitien fait capturer les derniers monstres afin de les mettre dans l’arène. Des gladiateurs appelés Bestiari sont chargés de les combattre et de montrer la puissance et la grandeur de Rome. Mais certains d’entre eux, comme Finn ou Zénon, se sont liés d’amitié avec ces monstres, et pourraient bien remettre en cause la grandeur de Rome.

Mon avis : Je n’avais pas trop aimé la couverture, et je pensais que ce manga ne m’intéresserait pas. Mais en fait, c’est tout le contraire dès que j’ai commencé à lire l’histoire mêlant faits historiques, mythes et légendes, et monstres totalement fantastiques !

Les romains massacrent tous les monstres des contrées qu’ils soumettent, même si les peuples qui y vivaient étaient en paix avec eux. Il s’agit de montrer la puissance de Rome qui écrase tout et domine tout sur son passage.

Mais certains hommes ont lié des liens d’amitié avec certains monstres, comme Finn, éduqué au métier de gladiateur par une sorte de dragon, ou Zéno, frère humain du fils du Minotaure. Tous deux font passer les liens de l’amitié ou de la famille avant tout, n’hésitant pas à se révolter contre l’ordre établi, souvent cruel. Les monstres ne sont pas forcément ceux qui en ont l’apparence.

Du sang, des larmes, des combats, de l’amitié, le sens de l’honneur, l’émotion sont présents dans ce manga qui est un coup de cœur inattendu et qui donne envie de savoir la suite !

Un extrait : « La mort ne faisait pas peur à Talos et Zénon. Ce qu’ils redoutaient par-dessus tout, c’était de voir un proche blessé… d’être séparé de lui… ou de le perdre. Quelqu’un pour qui on ressent ça est de la famille, que le même sang coule dans nos veines ou non. »

L'avis de Calypso

Partager cet article
Repost0

My Hero Academia, 1

Publié le par Doc Bird

« My Hero Academia, 1 » de Kohei Horikoshi, éditions Ki-Oon

Résumé : Dans un monde où 80% de la population possède un super pouvoir appelé alter, le jeune Izuku a la malchance ne n’en avoir aucun. Malgré tout, son rêve reste celui de devenir un super héros, et il veut tenter sa chance pour intégrer l’académie qui forme les héros. Heureusement, il va croiser la route du super héros All Might, et ses rêves pourraient bien devenir réalité s’il accepte de faire beaucoup d’efforts !

Mon avis : Un coup de cœur pour ce manga qui porte un message très positif : la force ne suffit pas, il faut aussi avoir de la bravoure et du courage pour réussir ! J’avais entendu beaucoup de critiques positives sur cette série, et je suis tout à fait d’accord.

Izuru est un jeune garçon sans pouvoir, ce qui fait qu’il est souvent victime de brimades de la part de ses camarades de classe. Mais il a des étoiles plein les yeux dès qu’il croise un héros, et il rêve d’ailleurs d’en devenir un, malgré son absence de pouvoir.

Son courage va le faire remarquer par le super héros All Might, qui va pouvoir l’aider à réaliser son rêve. Mais ce n’est que le début, et il va falloir beaucoup de travail, d’entraînement et de rigueur pour qu’il y arrive.

J’ai bien aimé le message véhiculé par ce manga, qui met en avant les efforts et les qualités de cœur avant les gros muscles. Izuru ne pense pas individuel comme d’autres, mais se fonde plus sur l’entraide et l’amitié.

Un bon début de série qui donne envie de savoir comment va évoluer Izuru.   

Un extrait : « Ce n’est pas de moi, mais sache qu’il y a une différence fondamentale entre ce qu’on reçoit par chance et ce dont on hérite parce qu’on en a été jugé digne ! »

 

Partager cet article
Repost0

Les carnets de Cerise, Tome 4 : La déesse sans visage

Publié le par Doc Bird

Les carnets de Cerise, Tome 4 : La déesse sans visage

« Les carnets de Cerise, Tome 4 : La déesse sans visage » de Joris Chamblain et Aurélie Neyret, éditions Soleil, collection Métamorphose

Résumé : Pour son anniversaire, Cerise va partir quelques jours au bord de la mer avec sa mère et visiter un manoir qui propose comme activité de résoudre une enquête. Elle est super contente de ce cadeau mêlant vacances et mystère, surtout quand ses amies la rejoignent ! Mais le mystère à résoudre semble lié à Annabelle, sa voisine romancière. Comment est-ce possible ?

Mon avis : Comme toujours, lire les carnets de Cerise est un véritable enchantement !

Cette fois-ci, la curiosité de Cerise va être servie, car le manoir lui propose une énigme à résoudre, en visitant le manoir et ses alentours, et en cherchant des indices. Cerise est donc ravie de cette opportunité pour mettre en avant ses talents d’enquêtrice, tout en étant très contente de passer de bons moments avec sa mère, pour renouer entre elles les liens, car Cerise sent la tristesse au fond de son cœur, et n’arrive pas à en parler à sa mère. Elle va aussi faire de jolies rencontres, et avoir la joie de retrouver ses amies quelques jours.

Mais plus elle avance dans la résolution de l’énigme, plus elle se demande pourquoi elle a un lien avec Annabelle, sa voisine romancière.

Dans ce tome, le ton est plus triste au fur et à mesure des pages, et l’énigme prend une teinte douce-amère. L’enquête va révéler des souffrances familiales chez Cerise, et à l’image des éléments et des couleurs qui vont s’assombrir dans la nature, l’état d’esprit des personnages va devenir douloureux et orageux.

Tout comme l’énigme qui fait remonter à des souffrances passées, Cerise et sa mère vont elle aussi devoir faire face à des tourments et souffrir. Le manoir recevant dans le passé des personnalités artistiques est un clin d’œil au manoir de Sarah Bernhardt sur Belle-Ile.

Une belle histoire émouvante qui va faire ressurgir pour tous des chagrins du passé, mais chacun va tenir à cœur de se rapprocher des autres.

Quelques extraits :

  • « Quel est ton secret ? Celui qui te pousse à aider les gens, mais qui a l’air de tant te faire souffrir ? »
  • « Nous traversons un moment difficile et tu as toujours eu plus de facilités à l’écrit qu’à l’oral pour exprimer ce que tu ressens. Donc, tout ce que à tu as à dire, tu vas me l’écrire. »

Publié dans Lectures-BD, Coups de coeur

Partager cet article
Repost0

Ça peut pas rater !

Publié le par Doc Bird

Ça peut pas rater !

« Ça peut pas rater ! » de Gilles Legardinier, éditions Pocket

Résumé : Après 10 ans de vie commune, Marie se fait quitter par Hugues de façon très malpropre : il lui donne une semaine pour quitter l’appartement car il va y faire venir sa nouvelle petite amie beaucoup plus jeune. C’en est trop pour Marie qui sent la rage et la haine monter : elle décide de se venger et d’en faire baver à tous les hommes. Mais soudain, elle reçoit une mystérieuse lettre d’un inconnu qui dit l’aimer. Marie se laissera-t-elle tenter ?

Mon avis : Encore un très bon roman « feel good » de Gilles Legardinier qui fait du bien au cœur et à l’âme !

Le début semble pourtant mal parti avec Marie qui finit à l’eau à cause de sa rupture et décide de faire de l’homme une espèce à abattre ! Alors, lorsque son patron lui demande de présenter au personnel de l’entreprise des avenants de contrats très réducteurs pour les droits de tous, Marie va sortir de sa torpeur et de sa discrétion pour dire à voix haute ce que beaucoup pensent tout bas !

A partir de ce moment, Marie semble prendre son destin en main, même si la lettre d’amour reçue d’un inconnu la trouble profondément. Avec sa meilleure amie Emilie, elle recherche qui dans son entourage du travail ou de son habitation pourrait en être l’auteur. Elle va passer de l’un à l’autre, faisant beaucoup de suppositions. Mais bien sûr, c’est loin d’être simple !

Ce roman est plein de rebondissements improbables, de rencontres incroyables qui montrent qu’il faut aller au-delà des apparences pour vraiment connaître quelqu’un, que la vie vaut la peine d’être vécue, et que l’amour est toujours possible.

On y croisera une fée aux ailes cassées, un lapin et ses laxatifs, un chat au nom de médicament, un concierge original, une vieille dame attendant chaque matin son mari…

L’héroïne est pleine d’humour et de pep’s, est capable de se retrouver dans les pires situations, mais commence à en savoir un peu plus sur la vie grâce à ses rencontres avec les autres qui vont lui permettre de savoir ce qu’elle veut vraiment et de prendre son destin en main.

Un roman que j’ai lu d’une traite pendant mes vacances, oscillant entre rire et émotion retenue.

Un roman qui fait du bien, et qui montre que des petits miracles peuvent permettre d’aller mieux si on accepte de faire confiance aux bonnes personnes.

Partager cet article
Repost0

Les chiens

Publié le par Doc Bird

Les chiens

“Les chiens” d’Allan Stratton, éditions Milan

Résumé : Cameron est un adolescent qui déménage souvent, car sa mère fuit son père violent et décide de partir dès qu’elle sent qu’il pourrait être dans les parages. Une fois de plus, ils doivent déménager, et cette fois-ci, Cameron va partir dans la campagne profonde, et habiter dans une ferme isolée au milieu des champs. Dès le début, Cameron va sentir une présence, et même entendre un garçon invisible aux yeux des autres. Et il semblerait que la maison recèle de nombreux secrets…

Mon avis : Cameron est un adolescent traumatisé par ce qu’il a vécu avec son père, et il se réfugie souvent dans l’imaginaire. Mais lorsqu’il perçoit une présence invisible dans la maison, il se demande s’il est fou et s’invente ses visions, ou si c’est vraiment la réalité.

On entre de plein pied dans une atmosphère rapidement angoissante et fantastique, la tension monte inexorablement jusqu’au paroxysme.

Les dangers semblent nombreux autour de Cameron et de sa mère, entre le père violent qui les recherche peut-être encore, les fantômes du passé qui hantent Cameron, au point qu’il décide de mener son enquête sur les secrets que renferme le lieu.

Pourquoi entend-il et voit-il un petit garçon ? Qui est-il ? Est-il le fruit de son imagination ou existe-t-il vraiment ? Que lui est-il arrivé ? Pourquoi la rumeur dit qu’il y aurait eu un meurtre par le passé ? Et quelle est l’horrible légende autour des chiens sauvages et sanguinaires ?

Les destins de Cameron et du petit garçon sont inextricablement liés et se révèleront finalement parallèles et similaires.

Jusqu’à la fin, le lecteur est plongé dans le doute : Cameron imagine-t-il certaines choses ou est-ce réel ?

Un vrai coup de cœur pour ce roman fantastique et poignant.

Un extrait : « Les secrets sont tellement lourds. Une fois qu’on ne les porte plus, on se sent léger comme l’air. »

L'avis de Orbe

L'avis de Lirado

Partager cet article
Repost0

A silent voice, tome 5

Publié le par Doc Bird

 A silent voice, tome 5

« A silent voice, tome 5 » de Yoshitoki Oima, éditions Ki-Oon

Résumé : Shoya veut que Shoko intègre le projet de film, malgré les différends du groupe sur le projet. Quand il doit aller demander à son ancienne école une autorisation pour tourner une scène du film, son passé commence à le rattraper, et lorsque Miki révèle un pan du passé de harceleur de Shoya, la situation lui échappe complètement….

Mon avis : Le ton change totalement dans ce tome 5, qui devient dramatique.

Alors que Shoya fait tout son possible pour que Shoko soit intégrée dans le projet de film, ses amis se répartissent les tâches et les rôles en étant souvent en désaccord. Naoka revient et veut prouver à Shoya qu’elle a changé, mais ses interventions pour l’aider mettent celui-ci encore plus en difficultés.

Le passé de Shoya revient sur le devant de la scène, et par petites touches, le registre devient de plus en plus sombre pour basculer dans le tragique.

Shoya semble être emprisonné dans le tourbillon de son passé qui ne le laisse pas tranquille, comme s’il devait toujours payer pour ses actes passés. En même temps, certaines de ses réactions éloignent les autres, ce qui fait qu’il redevient vite solitaire. Et le passé des autres n’est peut-être pas aussi lisse qu’il y paraît, la culpabilité pourrait bien être partagée. Et Shoko semble se rendre responsable de tout ce qui lui arrive.

La fin laisse le lecteur en plein suspense, et donne envie de très vite lire la suite !

Un tome 5 qui relance la série et tient en haleine. Une vraie réussite !

Un extrait : « Les gens ont beau penser qu’ils se sont repentis, à un moment donné, il faut payer l’addition ! »

Partager cet article
Repost0

La porte de la salle de bain

Publié le par Doc Bird

La porte de la salle de bain

« La porte de la salle de bain » de Sandrine Beau, éditions Talents hauts, collection Ego

Résumé : Mia était très impatiente que ses seins poussent. Mais quand son rêve commence à se réaliser, sa vie tourne au cauchemar : le regard des hommes change sur elle, notamment celui de son beau-père qui la regarde prendre sa douche.

Mon avis : La collection Ego chez Talents hauts fait mouche une fois de plus. Sandrine Beau aborde le thème du harcèlement sexuel d’un adulte envers une jeune fille, Mia, qui pense au début que son beau-père ne fait pas exprès d’entrer dans la salle de bain quand elle se douche, mais qui va rapidement se sentir gênée et comprendre qu’il le fait exprès.

Mia va alors entrer dans une spirale infernale, essayant tous les subterfuges pour éviter de se trouver sous la douche quand il est là, mais cela va être de plus en plus difficile, et son beau-père va se montrer de plus en plus insistant, repoussant toutes les barricades qu’elle peut essayer de monter.

Mia a honte de ce qui lui arrive, ne sait pas à qui en parler, de peur de faire de la peine à sa mère, se sent coupable, même si elle sait aussi que ce comportement malsain de son beau-père n’est pas de sa faute. Son mal-être va aller en grandissant… Jusque qu’à ce que tout explose !

Une histoire forte sur le respect du corps et de l’intimité, sur le ressenti coupable d’une victime, qui doit faire jaillir la parole pour se libérer. Un roman incisif à lire.

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 > >>