Le sens de nos pas

Publié le par Doc Bird

« Le sens de nos pas » de Claire Norton, éditions Robert Laffont

Auguste se rend chaque jour dans le parc pour s’asseoir sur le banc au nom de Jeanne, sa femme tant aimée qui est maintenant disparue. Il vient s’y ressourcer et se rappeler le passé, dans un quotidien compliqué où il fait semblant d’être sourd pour qu’on lui fiche la paix, car son fils, sa belle-fille et leur ado sont venus emménager chez lui pour l’aider depuis la mort de sa femme. Mais le quotidien n’est pas rose, entre un fils absent avec qui il ne communique plus, alors qu’ils avaient une belle relation il y a des années, une belle-fille bruyante qui voudrait se débarrasser de lui pour le mettre en maison de retraite, et un petit-fils aux jeux vidéos très bruyants. Et le coup fatal est porté quand il apprend qu’il est atteint d’un cancer du pancréas inguérissable, et qu’il lui reste peu de temps à vivre.

C’est secoué qu’il arrive ce jour-là sur son banc, et y rencontre Philomène, une jeune ado de quinze ans, elle aussi malmenée par les affres de la vie, car elle a perdu sa mère dans un accident de voiture il a y peu. Elle ne communique plus avec son père qui n’a pas su trouver les mots, pris lui-même dans son propre chagrin. Et elle ressent qu’on lui cache des choses, que sa mère pourrait s’être suicidée, et elle s’en veut de n’avoir rien vu. Elle décide alors de partir pour chercher des réponses à ses questions dans la région où sa mère est morte, en déplacement professionnel, et elle va demander à Auguste de l’accompagner.

Auguste, lui, a une toute autre idée en tête, partir loin de sa famille pour remettre en ordre sa vie avant de mourir, et choisir la mort qu’il souhaite. Il ne veut pas s’encombrer d’une ado, mais Philomène va ruser pour qu’il l’accompagne, et tous deux vont partir sur la route de leur vie.

Ils vont commencer à s’apprivoiser, et Auguste va s’attacher à cette ado brisée par la mort subite de sa mère, et minée par les nombreuses questions qu’elle se pose, et Philomène va découvrir avec Auguste le sens de la vie.

Leur duo improbable va faire des expériences inédites, rencontrer une jeune femme au chapeau rose qu’ils vont aussi aider, parler à cœur ouvert, échanger leurs points de vue, parler de la vie et de la mort, mais aussi vivre des moments fous.

Leur rencontre va permettre au lecteur de réfléchir sur le sens de la vie, le temps qui passe inexorablement et qui s’accélère en vieillissant, l’amour, les liens entre générations, les rêves et les regrets, les choix qui façonnent une vie, la place de la vieillesse et de la maladie dans la société, et bien sûr la mort : celle brutale dans un accident de voiture, mais aussi le questionnement sur la fin de vie, les soins palliatifs, l’euthanasie.

Rien n’est ni tout blanc ni tout noir, mais plutôt dans toute une palette de couleurs, montrant que les idées de chacun peuvent évoluer en fonction des événements. Car Auguste, fervent croyant, a vu l’agonie de sa femme en soins palliatifs, et ne souhaite pas subir la même chose, et va opter pour le choix de sa mort, encore lucide et ne souffrant pas encore trop, épargnant aussi à sa famille de voir sa déchéance et sa souffrance.

Quelque soit l’avis de chacun sur la fin de vie, ce roman fait réfléchir, et montre la complexité de ce sujet.

Ce roman est bouleversant, à la fois porteur d’espoir et très triste. La fin m’a fait pleurer, très émouvante, tout en retenue et en pudeur, et en même temps porteuse de réflexion sur le sens de la vie et les relations aux autres.

Un roman que j’ai eu le plaisir de lire en avant-première grâce à Babelio et aux éditions Robert Laffont, et qui sort le 7 avril 2022.

Un extrait : 

 - Avez-vous des regrets ?

Auguste réfléchit longuement avant de répondre :

- Je n’en ai qu’un : m’être souvent fait un sang d’encre pour des broutilles qui n’en valaient pas la peine… Pour des choses qui ne se sont jamais produites alors que je les redoutais, ou pour d’autres sur lesquelles je n’avais de toute manière aucun pouvoir d’agir. Mais de cela on se rend compte bien trop tard… 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Un roman bouleversant sur un sujet qui nous touche tous ou nous touchera, car nous vieillirons tous un jour, en bonne santé ou gravement malade on sait que la mort est au bout du chemin, et si elle arrive très tard c'est que nous avons eu beaucoup de chance bien entendu par rapport à d'autres. Merci de nous le présenter je le lira sans doute un jour
Répondre
D
C'est un roman qui m'a vraiment touchée, et qui fait réfléchir sur son chemin de vie, les choix et décisions, et aussi sur la fin de vie, car la souffrance et la maladie peuvent arriver.