Les plieurs de temps, 2. Anthony à cinq minutes près 

Publié le par Doc Bird

« Les plieurs de temps, 2. Anthony à cinq minutes près » de Manon Fargetton, éditions Rageot

Résumé : Anthony se fait passer pour un dur, afin de ne pas être embêté par les autres, et fait régner la terreur avec deux autres élèves. Mais au fond de lui, il est fragile, et il aimerait bien que son père s’intéresse à lui, et a du mal à canaliser sa colère. Heureusement, quand il explose, il peut revenir 5 minutes en arrière, grâce à son horloge magique. Mais un jour, son pouvoir commence à se détraquer…

Mon avis : J’avais beaucoup apprécié le tome 1 de cette série, et j’ai décidé de la poursuivre avec ce tome 2. On y fait la rencontre d’Anthony, qu’on avait déjà rencontré dans le tome 1, et qui donnait une impression d’être méchant, agressif, harcelant souvent Camille, et étant jaloux de Robin.

Mais cette fois-ci, le lecteur se rend compte qu’Anthony cache ses fragilités et ses doutes sous ses airs durs, et qu’il a tout simplement besoin de beaucoup d’amour. Il adore son petit frère, qui fait de superbes dessins, mais trouve que ses parents l’ignorent, peut-être ne l’aiment pas, car sa mère est tout le temps trop fatiguée pour s’occuper de lui, et son père part toujours sortir à l’extérieur en moto, sans partager d’activités avec ses enfants. Alors Anthony s’est forgé une carapace, mais parfois, il explose, et les mots noirs sortent de sa bouche.

Heureusement, il possède le pouvoir de remonter 5 minutes dans le temps, et de pouvoir faire ainsi oublier ce qu’il a dit, car tout comme Robin, il a chez lui une horloge magique. Mais depuis quelques temps, son pouvoir ne fonctionne plus comme avant, on dirait qu’il a des ratés. Et Anthony commence à se demander si cela n’aurait pas un rapport avec Robin. Il est loin de soupçonner la réalité…

Ce tome 2 montre qu’il ne faut pas se fier aux apparences, et que parfois des airs durs cachent de grands besoins. Manon Fargetton met en avant le thème des relations familiales, et des non-dits qui peuvent rendre tout le monde malheureux. Anthony va peu à peu commencer à s’ouvrir, et va laisser tomber progressivement son masque d’agressivité, pour utiliser sa colère pour que sa famille aille mieux.

Une série à lire !

Quelques extraits :

L'art est dans l’œuvre de chaque personne douée qui dédie sa vie à ce qu’elle aime plus que tout et qui ose s’aventurer sur des chemins inconnus pour décrire le monde selon sa vision. 

Et tandis que nous fonçons sur la route, je comprends ce que les dessins de Liam offrent à ceux qu’ils représentent. Ils nous montrent qu’on peut être meilleurs qu’on l’imagine.

Publié dans Lectures-romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
J'ai lu et apprécié les deux premiers que j'ai offert à mon petit-fils d'ailleurs il a poursuivi la série (moi pas par manque de temps...) J'aime de plus en plus les romans de Manon Fargetton, je l'avais rencontré à un salon littéraire et elle est adorable et très proche des enfants et adolescents ce qui est un plus !
Répondre
D
Je crois que j'aime tous les romans qu'elle a écrit et que j'ai lu. Je les trouve très justes.
J'ai lu les deux premiers tomes de cette série, et il m'en reste deux à lire :-)