CIEL 3.0. L’été de la révolte 

Publié le par Doc Bird

« CIEL 3.0. L’été de la révolte » de Johan Heliot, éditions Le Livre de poche jeunesse

Résumé : Un été caniculaire s’est abattu en Europe. Cela renforce la fatigue des plus fragiles, mais exacerbe aussi l’envie de se révolter. Le Ciel dévoile alors un atout majeur : il va montrer quel destin attend l’humanité après la Nouvelle Ere, pour emporter l’adhésion du plus grand nombre à son projet.

Mon avis : Un tome 3 encore plus intense que les deux précédents, car nous avions quitté la plupart des membres de la famille Keller en mauvaise posture, sur un suspense laissant la porte ouverte à toutes les hypothèses possibles. Et on va en découvrir plus sur le plan du Ciel.

Le vieux Tomi fatigue de plus en plus, car la maladie ne lui laisse aucun répit, sans les soins. Il s’occupe des deux enfants abandonnés par leur mère, ce qui lui donne le courage de continuer, tout en espérant que la révolte grandisse, mais il va hélas découvrir une bien triste nouvelle.

Peter, qu’on pensait mort, va se réveiller dans une salle aseptisée, sans savoir ce qu’il est devenu, et découvrir que le Ciel a des projets pour lui, bien loin de ce qu’il aurait pu imaginer.

Thomas poursuit son ascension, toujours sous les ordres de Camille, et tente de rejoindre la Résistance à Paris, en la faisant profiter de son poste bien placé.

Jenny et Carl ont échoué dans leur tentative de fuite et se retrouvent enfermés dans un camp de recyclage, émettant des hypothèses sur les objectifs du Ciel, et Jenny faisant tout pour cacher sa grossesse interdite.

Sarah a reçu l’appel au secours de Jenny, et veut que les résistants néerlandais qui l’ont capturé lui viennent en aide, tandis que le Ciel utilise toujours son hologramme d’ambassadrice.

L’étau semble se resserrer sur l’humanité dans ce tome 3, avec certains humains qui vont plus loin que ce que demande le Ciel, n’hésitant pas à dénoncer, torturer, tuer, pour avoir un peu plus d’avantages que les autres, tandis que d’autres résistent toujours comme ils peuvent.

Chacun des héros va vivre dans son cœur et dans sa chair des situations difficiles, et la machine à calculer sans âme qu’est le Ciel, va utiliser chacun en fonction de son projet de sauver la terre, et parfois à rebours des convictions de chacun.

Un tome 3 qui fait froid dans le dos, et prend un ton encore plus futuriste et détaché de tout sentiment, faisant place aux sentiments individualistes de l’homme, même si certains luttent encore pour le bien commun.

Une série très intéressante à lire, car elle interpelle sur le destin de l’humanité, sur le sens et les conséquences des actions humaines sur le monde de demain, avec un futur possible radicaliste signant la fin des humains.

Le tome 4 clôturera cette série en répondant, je l’espère, aux différentes interrogations du lecteur, et en mettant un point final à l’humanité ou pas !?

Quelques extraits :

 Rien n’est acquis pour toujours. Surtout pas le confort d’une existence dénuée de véritables soucis.

C’était une des grandes leçons de l’histoire : les pires périodes permettaient aux plus mesquins de laisser libre cours à leurs mauvais instincts.

La population accepterait-elle de se soulever si elle recommençait à manger à sa faim ? Thomas se montrait sceptique. Les gens, avait-il remarqué, s’habituaient aux bouleversements de société dès lors qu’ils n’avaient pas trop à en souffrir personnellement. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article