Les maux bleus

Publié le par Doc Bird

« Les maux bleus » de Christine Féret-Fleury, éditions Gulf stream, collection Echos

 

Résumé : Armelle sait depuis plusieurs années qu’elle aime les filles. Lorsqu’elle tombe amoureuse d’Inès au lycée, la rumeur se répand sur son homosexualité. Mais le pire arrive quand ses parents l’apprennent….

 

Mon avis : J’ai acheté ce titre car, autant il y a des livres jeunesses qui abordent l’homosexualité masculine, autant peu abordent l’homosexualité féminine.

 

Armelle, jeune lycéenne de 16 ans, sait depuis années qu’elle aime les femmes. Elle cache ce secret au fond de son cœur. Mais un jour, elle tombe amoureuse d’Inès, mais celle-ci ne lui rend pas son amour. Très vite la rumeur de son homosexualité se répand au lycée, alliant moquerie et jugement négatif.

Mais le pire arrive le jour où ses parents, très traditionnels, découvrent qu’elle aime les femmes. Ils la mettent immédiatement à la porte de la maison.

Armelle se retrouve seule dans la rue, sans rien ni personne, et ne sait pas vers qui tourner. Par chance, elle va découvrir qu’elle n’est pas si seule qu’elle le croit, et va rencontrer des gens qui vont l’aider.

 

Ce roman est une véritable claque, car il parle aussi bien de l’homophobie quotidienne avec le rejet par les préjugés des autres, que du jugement familial qui peut se révéler implacable. Car combien de jeunes, comme Armelle, se retrouvent du jour au lendemain à la rue ?

A partir de cet instant, le lecteur se demande comment Armelle va pouvoir s’en sortir, ses parents ne faisant aucun geste vers elle, les adultes du lycée pensant que cette difficulté est passagère et va s’arranger.

Heureusement, Armelle va trouver de l’aide de la personne qu’elle attendait le moins, Inès.

Tout au long du roman, Armelle jette des mots sur un carnet bleu pour parler de sa souffrance et de ses maux, jetant son désespoir ou sa rage par écrit.

 

Un roman fort sur l’amour gay au féminin, les jugements des autres et de la société qui ont peur de la différence, l’homophobie et les relations familiales.

A la fin, des liens vers des associations ou des numéros d’urgence sont donnés, afin d’aider un jeune qui pourrait en avoir besoin.

Un roman fort et indispensable.

Publié dans Lectures-romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je réécris mon commentaire, quelle galère aujourd'hui pour accéder à Overblog :) C'est pas grave, je te disais que ce roman est en effet indispensable car comme tu le soulignes très bien il y a bien plus de livres sur l'homosexualité masculine, comme si l'homosexualité féminine était davantage tabou et c'est pourtant essentiel d'aborder ce sujet dès le collège et le lycée. Comment les ados qui se sentent différents des autres peuvent-ils s'épanouir, se construire et surtout s'accepter et l'être aussi par les autres. Merci de nous parler de ce roman il a l'air super et j'aime beaucoup son titre aussi
Répondre
D
Cela fait plusieurs jours que c'est compliqué pour accéder à Overblog, aussi bien dans la partie administration que sur les blogs.<br /> C'est le premier roman que je lis qui met l'homosexualité féminine au coeur de son récit, et comme toi, je trouve important que les élèves puissent se reconnaître dedans. Un titre indispensable en collège ou en lycée.<br /> Passe une belle fin de semaine !