Monstreville, 2. L’armée des araignées

Publié le par Doc Bird

« Monstreville, 2. L’armée des araignées » de Jack Heath, éditions Bayard, collection Bayard poche

 

Résumé : Margaux commence à prendre peur au collège, car elle aperçoit des araignées zébrées de bleu. Mais le pire est à venir quand elle se rend à la bibliothèque où elle va aider à remettre les étagères en place et à ranger les livres, car elle se fait attaquer et mordre par une araignée. Tout le collège est envahi, et tous les élèves sont en danger de mort car les morsures sont mortelles !

 

Mon avis : Un pur roman d’horreur, surtout pour celles et ceux qui sont arachnophobes, car ils seront servis, et leur peur de ces petites bêtes en sera renforcée.

 

Margaux commence à voir dans le collège des araignées inconnues, au corps zébré de bleu. Bientôt, elles envahissent tout le collège, et leurs morsures se révèlent mortelles, sauf si quelqu’un réussit à capturer et ramener un spécimen pour pouvoir élaborer un antivenin !

 

Les fans d’horreur vont voir leurs poils se hérisser, car les descriptions des araignées, de leurs corps, de leurs façons de se déplacer, de piquer leurs victimes et de les enrouler de leurs fils, sont très réalistes, avec de la pure frayeur et des courses-poursuites à la clé ! Un court roman sympathique pour les fans du genre, qui renouvelle les célèbres « Chair de poule ».

 

Et en prime, deux extraits qui montrent le monde merveilleux de la bibliothèque et des livres !

Elle avait toujours adoré cet endroit. Le moindre prétexte était bon pour venir s’y réfugier avec ses amis, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il fasse trop froid ou trop chaud. Ils s’enfonçaient dans les fauteuils poires violets et rouges, et lisaient confortablement en silence. Grâce aux livres, ils pouvaient être à la fois ensemble, et séparés par des centaines d’années ou des milliers de kilomètres

D’habitude, elle aimait l’odeur des bibliothèques et des librairies : elles sentaient l’arbre – ce qui n’avait rien d’étonnant, puisque la pâte à papier est fabriquée à partir de bois. Pour Margaux, une bibliothèque était comme une forêt chaude et sèche.

Publié dans Lectures-romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 25/03/2019 10:33

Un roman qui va plaire aux amateurs d'horreur. C'est une belle façon de vaincre enfin ses peurs :) Bonne journée

Doc Bird 25/03/2019 10:55

De dépasser ses peurs ou de s'amuser à se faire peur, surtout si on a peur des araignées dans ce tome ! Bonne journée à toi aussi.