Quelques minutes après minuit

Publié le par Doc Bird

« Quelques minutes après minuit » de Patrick Ness, éditions Gallimard jeunesse, collection Folio Junior

Résumé : Conor, 13 ans, fait un horrible cauchemar récurrent depuis que sa mère a un cancer. En effet, chaque soir, quelques minutes après minuit, le cauchemar revient, tellement terrible qu’il ne peut pas en parler. Une nuit, un monstre sous forme d’arbre apparaît dans son cauchemar. Il lui dit qu’il a entendu son appel et qu’il vient pour entendre la vérité…

Mon avis : Immense coup de cœur pour ce roman, qui a reçu de nombreuses critiques élogieuses, et qui a été adapté au cinéma. Une fois qu’on entre dans la vie de Conor, on n’en ressort pas indemne.

Dès le début, le lecteur comprend que la maladie de la mère de Conor prend de l’ampleur, et que cette situation le perturbe énormément. Il doit s’occuper souvent tout seul de lui-même car sa mère est très fatiguée, mais cela irait encore si sa meilleure amie, Lily, n’avait pas divulgué le secret du cancer de sa mère à ses camarades de classe et aux adultes de l’école. Depuis, il se sent à part, comme si la maladie de sa mère lui donnait l’immunité pour tous les devoirs et obligations de l’école. Et il se sent seul, invisible aux yeux des autres élèves, brouillé avec Lily, et supportant difficilement la pitié des adultes. Alors Conor se rassure comme il peut, se sentant enfin vivant quand un trio de garçons le harcèle.

Chaque nuit, le mal et la douleur le rongent, il a peur de son cauchemar. Mais une nuit, après son cauchemar, il rencontre un monstre en forme d’arbre, qui lui parle, et lui dit qu’il vient suite à son appel. Conor ne lui a pourtant rien demandé, et se surprend même à penser que ce monstre n’est pas si effrayant que cela. Le monstre lui explique comment leurs rencontres vont fonctionner : il racontera à Conor trois histoires « sauvages », « qui griffent et qui mordent », et la quatrième histoire, ce sera à Conor de la raconter, d’oser extirper de son cœur et de son âme la vérité… Commencent alors des rencontres qui peu à peu vont mettre à jour les sentiments mêlés de Conor : peur, rage, doutes, culpabilité, tristesse, révolte…

J’ai été totalement bouleversée par cette histoire, qui mêle à la fois la magie des contes qui font peur - avec le monstre comme sorte de génie qui vient pour des questions de vie ou de mort, et qui accepte de raconter trois histoires, demandant en contrepartie une quatrième histoire à celui qui l’a appelé - et la dure réalité d’un enfant vivant seul avec sa mère, qui souffre de plus en plus du cancer, et dont les traitements la rendent malade et ne semblent pas avoir d’effets.

Ce roman met en avant le ressenti d’un enfant qui voit sa mère souffrir, et a peur de la voir mourir.

Les histoires du monstre vont lui permettre de mettre des mots, et aussi de traduire en actes, ce qu’il ressent. Mais le temps avance inéluctablement, et Conor va devoir faire face à la triste réalité, sa mère n’est pas en voie de guérison.

Aussi, lorsque le monstre va venir le voir une dernière fois, il va devoir faire face à ce qu’il se cache à lui-même et qui resurgit dans son horrible cauchemar, il va devoir affronter la vérité et la dire, ce qui lui permettra de se libérer.

Plus on avance dans l’histoire, plus on sent que l’inéluctable va arriver, malgré les efforts de Conor pour se persuader du contraire. Le monstre va lui servir de catharsis pour expulser tout ce qu’il ressent, et mettre des mots sur ses maux.

J’ai terminé l’histoire en larmes, ce récit étant magnifiquement écrit, et permettant de commencer le processus de deuil.

A lire et à faire lire pour comprendre ce qu’on ressent à l’intérieur de soi, et arriver à l’extérioriser, sans jugement, face à la difficile maladie d’un proche. Une histoire magnifique et terrible à la fois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Un livre fort pour extirper au plus profond de soi les mots qui parlent des maux... Un livre à mettre entre toutes les mains.
Répondre
D
Un livre terrible et nécessaire à la fois, qui permet de mettre des mots sur la souffrance ressentie face à la maladie d'un parent. Fort et poignant.
M
Oui en effet j'ai la chair de poule rien qu'à te lire...quelle histoire terrible et bouleversante. Je vois que ce roman t'a touché en plein cœur et tu me donnes envie de connaître cet auteur que je n'ai jamais lu auparavant. S'il peut aider des enfants à vaincre leur chagrin...Hélas quand on travaille en collège ou en lycée on en a chaque année qui voit leur vie ainsi bouleversée à jamais...Etre orphelin c'est une grande peine à tout âge mais quand on est enfant ou ado et en pleine construction de sa personnalité c'est un drame que je ne souhaite à personne. Merci pour ton ressenti et ta superbe chronique
Répondre
D
Oui, ce roman m'a profondément touché, écrit sans pathos, mais avec des mots justes. Chaque année, des jeunes perdent un de leurs parents, ou vivent avec un parent gravement malade, et le retour au collège est difficile. J'espère que ce roman pourra les aider à passer ces moments douloureux et à être bienveillants envers eux-mêmes et leurs sentiments.