La mer infinie 

Publié le par Doc Bird

« La mer infinie » de Rick Yancey, éditions Robert Laffont, collection R

Résumé : Après avoir réussi à détruire la base où se trouvait enfermé son frère, Cassie se retrouve avec quelques autres humains à attendre dans un hôtel le retour d’Evan, qui a promis de revenir. Mais le temps passe, sans nouvelle de lui, et il est risqué de rester au même endroit, alors Ringer décide de sortir pour trouver une autre planque dans les grottes…

Mon avis : J’avais eu un premier avis mitigé sur le premier tome, « La 5e vague », et c’est la même chose pour ce tome 2.

Le scénario de l’histoire est toujours original, l’auteur alternant le point de vue de plusieurs des membres du groupe de rescapés, et le mystère sur les techniques des extraterrestres pour tuer les hommes est toujours aussi épais. On en découvre un peu plus sur leur plan au fur et à mesure de l’histoire, partagé entre désespoir et envie que les héros s’en sortent. Mais rien ne se passe comme on pourrait l’imaginer.

A la fin ce tome, on en sait un peu plus, mais cela ne fait qu’augmenter le suspense.

Cependant, le vocabulaire est toujours trop familier, même si on peut comprendre qu’il est en relation avec la détresse des jeunes confrontés à cette horrible invasion, et à leur vie totalement chamboulée. Mais malgré tout, c’est un point négatif pour moi, car je ne trouve pas que cela fasse mieux ressortir et ressentir ce que vivent les héros. Dommage.

Publié dans Lectures-romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je me souviens que tu n'étais pas convaincue à la lecture du premier tome. Et je vois que tu n'as pas changé d'avis. Cette série trouvera sans doute ses lecteurs mais tu as raison de souligner le fait que le vocabulaire familier n'apporte rien à l'histoire...
Répondre
D
J'ai lu ce second tome, en me disant que je l'apprécierais peut-être plus. L'intrigue est intéressante, mais c'est dommage d'utiliser un vocabulaire aussi familier... Je passe mon tout pour cette série.