Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Oceania, 1. La prophétie des oiseaux

 « Oceania, 1. La prophétie des oiseaux » d’Hélène Montardre, éditions Rageot

 

Résumé : Flavia vit avec son grand-père en France au bord de l’océan. Mais l’eau monte inexorablement, et pourrait bien dépasser la dune qui protège le village, où vivent encore quelques habitants. Alors le grand-père décide d’envoyer à New York Flavia pour la sauver, en sachant que sa petite-fille a le don de comprendre le vol des oiseaux. Flavia parviendra-t-elle à atteindre New York ? Quelle vie pourra-t-elle mener en clandestinité ?

 

Mon avis : Ce roman est une réédition du premier tome d’une tétralogie parue entre 2007 et 2011. Je n’ai pas vraiment été attirée par la couverture sombre, mais j’ai bien fait de ne pas m’y arrêter, car j’ai été happée dans ce roman plutôt intense, qui fait réfléchir sur le réchauffement climatique, la montée des eaux, l’accueil des migrants et des réfugiés, la liberté de la presse.

 

Flavia est une jeune fille solitaire qui vit avec son grand-père dans un village isolé de la côte ouest de la France. Et dès le début, on comprend que quelque chose ne va pas. L’océan grignote beaucoup trop rapidement les terres, et le village pourrait bien vite disparaître sous les eaux, tout comme une bonne partie du territoire. Flavia a appris de son grand-père à lire le vol des oiseaux et à comprendre ce qui joue dans le climat grâce à eux. Mais personne n’a voulu écouter les « guetteurs » comme son grand-père qui tiraient le signal d’alarme sur la montée des eaux. Bilan : la France risque d’être rapidement submergée, les réfugiés se pressent à Paris pour y vivre misérablement, et les derniers français vont partir se réfugier aux Etats-Unis, qui ont construit une digue géante pour se protéger de l’océan.

 

C’est alors que le grand-père va forcer Flavia à quitter clandestinement la France pour avoir une chance de vivre à New-York. Mais la traversée n’est pas de tout repos, et il se pourrait que Flavia ne puisse jamais atteindre les côtes américaines. Là-bas ne l’attend d’ailleurs pas une vie où les habitants accueillent à bras ouverts les réfugiés climatiques, au contraire, ces derniers vivent dans la clandestinité et craignent d’être arrêtés. Et les Etats-Unis ne se soucient pas de ce qui arrive à l’étranger, protégés derrière leur immense digue.

 

J’ai trouvé ce tome 1 prenant, avec une héroïne qui a de l’audace, et une farouche volonté de connaître la vérité. Des faits d’actualité sont évoqués en prenant le lecteur comme témoin impuissant, le forçant à réfléchir sur ce que pourrait être notre futur avec le changement climatique, tout en mettant en avant le présent avec la question de l’immigration, de la solidarité, des médias et de l’information. Entre science-fiction, légende, mystère, faits de société, et une histoire d’amour, c’est un roman dont j’ai envie de connaître la suite, qui accroche son lecteur.

 

Quelques extraits :

 

  • « Ce n’est pas ce que les gens croient qui est important, c’est ce dont nous sommes capables. »

 

  • « - Il disent que le danger vient des étrangers, des clandestins. Jusque-là, je n’en avais jamais rencontré. Et quand je vous vois…
  • - Que voyez-vous ?
  • - Des gens comme moi. Sans doute plus courageux. C’est difficile de quitter son pays, d’abandonner ses biens, son passé, son histoire, sa famille pour gagner un endroit où on ne veut pas de vous. »

manou 15/06/2017 06:16

J'en garde un excellent souvenir de lecture...surtout des deux premiers tomes. Les autres m'ont moins marqué mais peut-être que lorsque je lirai tes chroniques, l'histoire me reviendra. Je suis surtout surprise aujourd'hui de voir que cela fait 10 ans déjà que je l'ai lu ! Je te rejoins sur la couverture, je préférai de loin l'ancienne, je la trouvais plus poétique. Une bonne série qui "à l'époque" plaisait aux jeunes collégiens. Bonne journée

Doc Bird 15/06/2017 07:17

Ce n'est pas si vieux que cela non plus ! :) Je verrai si la suite est aussi bien que ce premier tome prometteur. Bonne journée à toi aussi.