Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Club du tricot

Le Club du tricot

« Le Club du tricot » de María Reimóndez, éditions Solanhets

Résumé : Six femmes, aux âges et aux modes de vie éloignés, vont se retrouver au Club du tricot proposé par la maison de quartier. Elles sont très différentes les unes des autres, et chacune va dévoiler un pan de sa vie. Elles semblent n’avoir rien en commun, sauf le tricot. Mais elles se ressemblent plus qu’on ne pourrait le penser, de par leur attachement au féminisme, leur volonté de prendre en main leur vie. Et dans le même temps, le journal local se fait l’écho de faits divers étranges, où des hommes sont victimes d’accidents…

Mon avis : J’avais été attirée par ce roman en ayant lu la quatrième de couverture, m’attendant à lire un roman un peu machiavélique et policier. En fait, ce n’est pas le cas, ce qui ne l’empêche absolument pas d’être enthousiasmant !

L’histoire commence par des coupures de journaux qui racontent les circonstances accidentelles de décès d’hommes dans la ville. Et on se demande tout de suite si ce n’est pas à cause des femmes du Club de tricot dont parle le résumé.

Mais contre toute attente, le premier chapitre débute en nous présentant Matilde, femme au corps robuste, prise entre ses visons de sa grand-tante Davinia, décédée depuis des années, et son mari qui la prend plus pour une femme de ménage que pour une femme. Au fond d’elle-même, Matilde sent qu’elle pourrait être quelqu’un d’autre, mais elle enfermée dans le carcan de ses habitudes. Le fantôme de Davinia va la bousculer, allant jusqu’à lui présenter l’affichette présentant le Club de tricot. Malgré ses réticences, Matilde va s’y rendre, pour son plus grand plaisir. Elle décide de tricoter un vêtement qui rend honneur à sa tante, dont sa famille lui a caché des pans de son passé.

Les chapitres suivants vont laisser la place à chacune des participantes du Club, qui vont s’y retrouver avec les hasards de la vie, ou le coup de pouce du destin ?

Le deuxième chapitre donne la parole à Anxos, militante féministe qui se sent enfermée dans son mariage et en décalage par rapport à ses convictions.

Le troisième s’intéresse à Rebeca, belle jeune femme blonde plantureuse, qui ne trouve pas de travail à la hauteur de ses compétences, car elle n’est embauchée que pour son physique.

Dans le quatrième, on rencontre Elvira, vieille dame grenouille de bénitier qui va se lier d’amitié avec Antonia, qui comme elle, fréquente assidûment l’église et ne s’est jamais mariée. Toutes deux vont faire front contre une décision du prêtre de leur paroisse.

Dans le cinquième, on rencontre Luz, prostituée qui travaille dans un bordel depuis l’enfance et ressent une haine absolue envers les hommes.

Et enfin, on découvre Fernanda, qui a une seule jambe, mais souhaiterait devenir conductrice de bus et s’émanciper un peu.

Au fur et mesure que l’on avance dans l’histoire, on comprend que la découverte de ce qui est arrivé à Davinia va lier ces femmes, qui vont décider de se battre pour être elles-mêmes, et prendre en main leur vie.

Toutes ces femmes, aux vies très disparates, vont se retrouver chaque jeudi soir au Club de tricot, et telles des pelotes de laine qui s’entremêlent, vont commencer à mêler leurs fils et leurs couleurs pour former un pull aux nombreuses couleurs. Elles vont nouer une amitié profonde et ensemble, s’entraider pour reprendre en main leur vie.

Chaque chapitre est présenté comme une partie d’un pull qu’il faut tricoter, et ensuite monter en le cousant. Le résultat final sera époustouflant et simple à la fois, à leur image. Elles vont prendre leurs aiguilles pour se tricoter une chrysalide qui va les faire ressortir papillons, femmes libres et pleines d’initiatives, qui vont faire le choix de décider de leur vie, malgré les difficultés.

En résumé, un roman aux héroïnes hors normes, qui rend hommage aux femmes et à leurs combats quotidiens pour s’épanouir et être acceptées comme elles sont. Une histoire qui prouve que la solidarité et l’entraide permettent de se jouer des pièges de la vie et rendre plus fort.

Et les morts accidentelles, me direz-vous ? Ont-elles un rapport avec les femmes du Club ?

Eh bien je vous en laisse en juger par vous-même en lisant ce roman, et vous faire votre propre avis.

Merci aux éditions Solanhets et à Babelio et son opération Masse critique, qui m’ont permis de faire une belle découverte !

Le Club du tricot Le Club du tricot

manou 09/06/2016 12:13

Et bien voilà un roman original et à la construction peu banale ! Le thème me plaît beaucoup et si en plus il y a du mystère c'est encore mieux...Et tu nous fais la une superbe chronique. Merci du partage !

Doc Bird 09/06/2016 18:19

Tout comme la mienne, qui a tendance à augmenter plus qu'à diminuer...

manou 09/06/2016 17:43

Je l'ai noté mais ma liste en attente est très longue...

Doc Bird 09/06/2016 12:28

Oui, la construction est très singulière, et le thème du féminisme vu du côté de femmes très diverses est assez original. Une lecture qui pourrait peut-être te plaire...