Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

#Bleue

#Bleue

« #Bleue » de Florence Hinckel, éditions Syros, collection Soon

Résumé : Dans un monde où la douleur est éradiquée par une opération qui laisse un point bleu au poignet, Silas tombe amoureux d’Astrid. Mais le jour où Astrid se fait renverser sous ses yeux par une voiture, Silas va être fou de douleur et être emmené pour être opéré. Pour oublier.

Mon avis : Ce roman d’anticipation est construit en trois parties.

La première donne le point de vue de Silas, jeune garçon un peu différent, car ses parents ne se sont pas faits oblitérés pour oublier une douleur, et parce qu’il est romantique et décroche parfois du réseau virtuel où chacun est sans cesse sollicité, et donc surveillé. Il tombe amoureux d’Astrid, jeune fille un peu fantasque qui rêve de nature elle aussi et avec laquelle il va vivre des émotions fortes. Il va être oblitéré pour oublier l’accident et la mort d’Astrid, contre sa volonté. A son réveil, il se sent mieux, mais il ne veut pas oublier tous ses souvenirs heureux avec Astrid.

La seconde partie donne la parole à Astrid, qui va raconter sa relation avec Silas de son point de vue, et qui va faire tomber le masque des apparences. Elle souffre beaucoup des relations tendues dans sa famille, entre un père dénué d’émotions suite à trois oblitérations, et une grand-mère qui perd la mémoire, et lui transmet l’envie de ne jamais se faire oblitérer pour résister.

La dernière partie est racontée par Silas, qui commence à se révolter contre la société. Les alternances de point de vue enrichissent l’intrigue, en dévoilant certains aspects qui auraient pu rester cachés.

La société où vivent Silas et Astrid, sous couvert de liberté et de délivrance de la souffrance, enferme et surveille les gens à chaque moment, la douleur est éradiquée mais enlève aussi émotions et empathie, les gens sombrent peu à peu dans l’indifférence. Les gens se réfugient de plus en plus dans le virtuel et non le réel, laissant de côté la solidarité, et chacun surveille l’autre, le réseau devient donc le Big Brother d’une société consentante.

Ce roman fera sûrement beaucoup réfléchir les élèves sur les réseaux, le virtuel, la liberté.

manou 17/03/2016 09:59

Voilà un roman intelligent qui ne manquera pas de plaire aux ados...Je n'ai jamais rien lu de cet auteur. Merci de la découverte.

Doc Bird 17/03/2016 12:23

Oui !
J'ai déjà lu et chroniqué "Chat va faire mal" et "Secrets.com" de Florence Hinckel. Et c'est aussi l'un des auteurs de la série phénomène "U4".