Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Seul contre Osbourne

Seul contre Osbourne

« Seul contre Osbourne » de Joey Goebel, éditions Héloïse d’Ormesson.

Résumé : Le jour de la rentrée des vacances de printemps, James décide de déclarer sa flamme à Chloe mais il se retrouve éconduit. Déçu et dégoûté des autres lycéens, il décide de se venger…

Mon avis : « Seul contre Osbourne » aurait aussi pu s’intituler «Seul contre tous », tellement le personnage principal, James, se sent différent de la masse des autres qui ne pensent qu’à faire l’amour et s’amuser.

En une journée de cours, heure par heure, depuis son arrivée sur le parking du lycée jusqu’à son départ, le lecteur suit les pensées de James.

Il commence sa journée en se donnant l’ultimatum de déclarer son amour à Chloe, mais il va découvrir qu’elle a changé, et que ses vacances se sont déroulées dans un lieu où tous les jeunes vont, souvent pour la drogue et le sexe. On découvre fortuitement que James a enterré son père pendant les vacances, ce qui peut expliquer une partie de son personnage tourmenté, mais une partie seulement.

James est torturé de se sentir si différent des autres lycéens américains si caricaturaux et prévisibles. Lui s’habille en costume, est poli, est passionné de littérature et se rêve écrivain. Il est aussi enfant de parents qui l’ont eu tardivement, et il se sent totalement décalé par rapport aux autres.

Mais par petites touches, on sent qu’il n’est pas si seul que cela et qu’il pourrait avoir des amis s’il faisait l’effort d’aller au-delà des apparences des autres, qui finalement ne sont pas si différents de lui.

Sa journée va devenir chaotique lorsqu’il pète les plombs lors du cours de création littéraire, suite aux remarques des autres sur sa production, et il va réussir à se venger (de la vie ? des autres ? ) en réussissant à annuler le bal de fin d’année du lycée, moment qu’il juge hautement hypocrite.

Un roman à l’écriture forte, souvent cynique, qui nous fait plonger au cœur du mal-être adolescent.