Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La randonnée

La randonnée

« La randonnée » de Christophe Léon, éditions Thierry Magnier, collection Romans.

Résumé : Cinq jeunes en difficulté avec la vie, et leur éducateur, Jeff, vont effectuer une randonnée de quelques jours dans la montagne afin d’apprendre à vivre en groupe solidaire et peut-être à se réconcilier avec la vie. Chacun de ces adolescents, deux garçons et trois filles, a son propre caractère, son passé, et la randonnée va leur permettre de se réadapter les uns aux autres. Le début est difficile, avec la marche, la fatigue, les tensions au sein du groupe, puis la beauté de la nature les apaise et les rend plus soudés. Mais lors d’une promenade, Jeff croit que des chasseurs tirent sur des ours et décide d’aller voir. Mais il ne revient pas. Le groupe commence à paniquer : où est passé Jeff ? Quand ils le retrouvent, très blessé, ils doivent alors essayer de retourner vers le parking du minibus en rapatriant Jeff sur un brancard. Vont-ils arriver à se repérer dans la forêt ? Pourront-ils sauver Jeff avant qu’il ne soit trop tard ?

Mon avis : Après avoir lu « La vie est belle » de Christophe Léon, je me doutais qu’a priori « La randonnée » serait aussi implacable. Tout commence tranquillement : cinq adolescents et leur éducateur partant en randonnée en montagne. Quelques indices sont donnés : des traces de pas d’un animal sauvage imposant, des yeux jaunes qui brillent furtivement, du bruit dans les fourrés. Et à un moment, un des adolescents rencontre l’ours à la rivière. On pense que c’est de l’ours que pourrait provenir le danger. Mais en fait non, ce n’est pas la nature, mais les hommes qui sont dangereux. Tout dérape avec la disparition de Jeff, retrouvé mortellement blessé, sans sac à dos, sans chaussures, auprès d’un ours tué et mutilé avec cruauté. Aussi, lorsque les adolescents rencontrent (trop) fortuitement des hommes en 4X4, qui proposent de les aider, d’amener Jeff à l’hôpital et les adolescents aux gendarmes, on se doute que ça va mal finir… La fin est bluffante, et ouverte, au lecteur d’imaginer ce qui se passe vraiment et quelle sera la suite. Un roman glaçant sur la cruauté des hommes. Les personnes inadaptées par rapport à la vie ne sont pas forcément celles que l’on pense, et les apparences sont souvent trompeuses.