Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La 5° vague

La 5° vague

« La 5e vague » de Rick Yancey, éditions Robert Laffont.

Résumé : Cassie se cache seule dans la forêt depuis que sa mère est morte de maladie, son père tué et son petit frère emmené dans un camp militaire. Elle doit se débrouiller seule pour survivre, sans faire confiance à qui que ce soit, depuis que les extraterrestres ont envahi la planète. Ils ne sont pas du tout comme on l’imaginait, ni même ne se battent pour gagner, il leur a suffi d’infiltrer des humains de l’intérieur et de lancer des vagues successives : la première vague est l’Extinction des feux, un choc électromagnétique qui prive l‘humanité des réseaux et de tout ce qui fonctionne avec de l’électricité, la deuxième vague est la Déferlante, gigantesque tsunami qui tue tous les habitants vivants jusqu’à des centaines de kilomètres des côtes, la troisième Vague est la Pandémie, maladie transmise par les oiseaux qui tue la plupart des gens, la quatrième vague est le Silence imposé, ne sachant pas à quels rares survivants parler, et la cinquième vague va utiliser les enfants rescapés. Cassie va tout faire pour essayer de retrouver son petit frère, même à faire conscience à un Infiltré…

Mon avis : Un roman palpitant dès le début, qui remet en cause tous nos schémas de pensées concernant une possible invasion d’extraterrestres, ici, pas de monstres géants ni de batailles sanglantes. En fait, tout humain est susceptible d’être infecté et d’être en réalité un extraterrestre. Le plan des extraterrestres est machiavélique : faire croire aux enfants qu’ils ont été sauvés par l’armée, les former à tuer ceux qu’ils disent Infectés, et enfin tuer ces enfants, une fois leur mission accomplie, en pressant le bouton de destruction de la puce qu’ils ont inséré dans leur nuque. La moitié du livre et passionnante et nous fait plonger dans l’horreur, avec un rappel des camps de concentration, mais la deuxième partie est beaucoup plus convenue, l’héroïne va tomber amoureuse de celui qu’il ne faut pas, et le vocabulaire devient beaucoup trop souvent familier, voire vulgaire, ce qui gâche le plaisir de la lecture. A voir si la qualité des deux tomes suivants prévus remonte et si l’histoire sort des sentiers battus.